> > > > Pas de retour en arrière sur les pneumatiques

Pas de retour en arrière sur les pneumatiques

Beaucoup d'agitations, peu d'actions concrètes : c'est le statu quo qui l'a emporté pour les pneumatiques. Mais les gommes 2020 pourraient arriver plus tôt que prévu.

© Laurent Lefebvre/MotorsInside.com - Pas de changements de pneumatiques à court terme© Laurent Lefebvre/MotorsInside.com - Pas de changements de pneumatiques à court terme

Tous les ans, c'est pareil : certaines équipes se trouvent désavantagées par les pneumatiques qu'elles n'arrivent pas à faire fonctionner. Du coup, c'est le branle-bas de combat dans le paddock avec des équipes qui demandent des changements alors que d'autres ne veulent surtout pas changer une situation qui les arrangent.

Afin de mettre tout le monde d'accord, les instances dirigeantes convoquent alors une réunion d'urgence pendant un week-end de course et on demande aux équipes de voter. Ce fut une nouvelle fois le cas ce week-end avec une réunion rassemblant les dix équipes, la FIA et la FOM. Résultat des courses ? 5 équipes se sont prononcées pour le statu quo et 5 autres pour un changement. Comme le règlement ne prévoit un changement que s'il y a 7 voix pour, c'est donc le statu quo qui l'emporte.

Au milieu, Pirelli se retrouve à compter les points et doit une nouvelle fois se justifier des performances des pneumatiques qui sont en ligne avec les lignes directrices imposées par la F1, comme l'a rappelé Mario Isola, son directeur de la compétition : « Nous avons fait le produit en ligne avec les demandes venant de la F1. N'oubliez pas ce qu'il s'est passé l'an dernier : les pilotes se plaignaient de surchauffe. Si nous revenons aux pneumatiques 2018, nous revenons à la surchauffe, au blistering et toutes ces choses sur lesquelles nous avons travaillé pour faire un meilleur pneumatique cette année. »

Au lieu de faire un retour en arrière, c'est peut-être vers une anticipation de l'avenir que nous nous dirigeons puisque Toto Wolff a évoqué la possibilité d'essayer les gommes 2020 dès la fin de saison actuelle, ce qui a permis par la réglementation actuelle : « Nous pouvons fournir deux trains de pneumatiques supplémentaires pour les évaluer le vendredi. Il y a également eu des discussions pour changer légèrement la réglementation pour voir s'il est possible que ces pneumatiques différents puissent être utilisés pendant tout le week-end et pas seulement en essais libres. »

Si les équipes aiment se déchirer sur les produits proposés par le manufacturier italien, aucune ne demande à revenir à la guerre des pneumatiques qui avait pu opposer Michelin et Bridgestone car cela avait conduit à une escalade des coûts dont personne ne veut dans le paddock.

De notre envoyé spécial à Spielberg


Pirelli, Règlement Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




1 réaction sur cet article Donnez votre avis
Aifaim
Aifaim :
La concurrence entre manufacturiers de pneus n'a jamais apporté une solution intéressante. Le coût, évidemment mais aussi, depuis que, au nom du "spectacle", les dirigeants exigent des fournitures volontairement fragiles, des propositions divergentes n'auraient plus aucun sens.

Et puis, en remontant plus loin dans le temps, sur une saison, un fournisseur prenait le pas sur son concurrent et offrait un tel avantage à ses clients que ceux-ci monopolisaient les premières places. A l'époque, la fiabilité étant déficiente, un bon classement pouvait toujours être espéré, aujourd'hui, ce serait plus problématique...
Il y a 2 mois
Laisser votre avis
Conditions d'utilisation
  • Les commentaires n'engagent que son auteur,
  • Le site ne peut être tenu responsable lors de conflit ayant pour origine un commentaire publié sur le site,
  • Les commentaires irrespecteux ou insultants seront supprimés,
  • Le site se réserve un droit de modération et de suppression.
Optimisation





Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.