> > > > Autriche - Course : Max Verstappen au bout du suspens !

Autriche - Course : Max Verstappen au bout du suspens !

Au terme d'une course folle et d'une belle remontée, Max Verstappen l'a emporté, devant Charles Leclerc et Valtteri Bottas ! Le Néerlandais a triomphé grâce à un dépassement, viril, à deux tours de l'arrivée. C'est la première victoire d'Honda depuis 2006.

© Red Bull - Max Verstappen conserve son titre sur le Red Bull Ring© Red Bull - Max Verstappen conserve son titre sur le Red Bull Ring

C'est sous une chaleur peu ordinaire que s'est disputé ce Grand Prix d'Autriche, avec une température de 33°C dans l'air et de 51°C sur la piste. La chaleur était également au rendez-vous sur la grille avec une première ligne inédite avec Charles Leclerc et Max Verstappen.

Cependant, le Néerlandais, soutenu par des milliers de compatriotes, a réalisé un très mauvais envol avec son système anti-calage qui s'est déclenché. Cela l'a relégué au 7ème rang dès le premier virage, juste derrière Sebastian Vettel pourtant 9ème sur la grille. Lando Norris a lui joué les troubles-fêtes en se positionnant entre les deux Mercdes, avant de voir Lewis Hamilton lui repasser devant. Le rookie britannique a ensuite vu Sebastian Vettel, puis Max Verstappen lui passer devant.

Devant Charles Leclerc a rapidement creusé un écart sur les Mercedes puisqu'il devait mettre à profit ses gommes tendres face aux médiums adoptées par les Mercedes. Alors qu'il demandait à son muret des stands quand attaquer, on lui indiqua qu'il était déjà au-dessus du rythme nécessaire. A l'inverse, on demanda à Sebastian Vettel de hausser son niveau de jeu afin de venir perturber la marche en avant des Flèches d'Argent.

Au 21ème tour, surprise, c'est Valtteri Bottas fut le premier à plonger dans la voie des stands alors qu'il avait des pneus médiums. Sebastian Vettel l'a immédiatement imité mais les mécaniciens de Ferrari n'étaient prêts à l'accueillir, ce qui lui fit perdre un temps précieux (son immobilisation dura 6,1 secondes). La boucle suivante, Charles Leclerc a également réalisé son propre arrêt, sans problème cette fois-ci alors que Mercedes a gardé Lewis Hamilton en piste plus longtemps.

Le Britannique finit par repasser par les stands au 31ème tour. Cependant, son arrêt fut également long en raison de sa demande de changer d'aileron avant. Il estimait ainsi avoir perdu beaucoup d'appui aérodynamique. Cela le fit ressortir quatrième, derrière Sebastian Vettel. Un tour plus tard, Max Verstappen effectua également son crochet par les stands, pour repartir entre la Ferrari et la Mercedes.

Comme il a pu l'indiquer en conférence de presse, le Néerlandais n'est pas en F1 pour se contenter de la quatrième place. Il a alors entrepris de refaire son retard sur Sebastian Vettel. Pendant plusieurs tours, il suivit l'Allemand avant de finalement trouver l'ouverture au 49ème tour. Ferrari a alors rappelé son pilote pour un nouveau passage par les stands, pour chausser des pneus tendres.

Mais Max Verstappen ne s'est pas arrêté en si bon chemin et a continué à attaquer pour revenir sur la seconde place de Valtteri Bottas. Il fut un moment ralenti de sa remontée par un problème de moteur mais il fut en mesure de le réduire, puis de dépasser le Finlandais au virage 3. La voie était alors libre pour la grande explication avec Charles Leclerc, solidement en tête avec cinq secondes d'avance.

La lutte à distance entre les deux hommes fut splendide, avec aucune erreur de part et d'autre. Red Bull fit le choix de donner toute la puissance disponible, quitte à hypothéquer la fiabilité sur les courses suivantes. Le Hollandais a ainsi donné le maximum, revenant à raison d'au moins une demi-seconde par tour sur le Monégasque. A quatre tours de la fin, le pilote Red Bull fut en mesure de plonger à l'intérieur pour prendre la tête, pour le plus grand plaisir de ses fans ! Cependant, les deux hommes se sont touchés, ce qui a conduit à une nouvelle enquête des commissaires de la FIA en fin de course.



Dans le même tour, Sébastian Vettel prit le meilleur sur Lewis Hamilton pour le gain de la quatrième place. Derrière, Carlos Sainz a réalisé une très belle remontée pour finir 8ème, juste derrière Lando Norris et Pierre Gasly. Alfa Romeo peut également se féliciter de finir la course avec ses deux pilotes qui ferment la marche du top 10.
De notre envoyé spécial à Spielberg


Course, Red Bull Ring et Verstappen Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




3 réactions sur cet article Donnez votre avis
LH#44d
LH#44d :
Pire grand prix de l'année, ennuyeux à mourrir.
Il y a 2 mois
JJ
JJ :
Souvenirs de commentateurs réputés: Verstappen gosse immature nul fils à papa incapable de progresser à virer à jamais de la F1. Pareil pour Honda. Toujours pas de remords ni d'excuses ...
Il y a 2 mois
Aifaim
Aifaim :
JJ@, ce genre de jugement démenti par la suite de la carrière d'un pilote ne me surprend pas plus qu'il me navre. Il est difficile de prendre en compte l'éventualité d'un changement d'approche et de comportement. Quant à émettre des réserves en ce sens, sur le moment, elles sont inaudibles et passent inaperçues. Les commentateurs ? Ils ont une opinion mais sont surtout perméables aux avis des chefs d'équipe et des autres pilotes... Ceux-là n'étaient pas tendres non plus avec le fils du peu accommodant Jos !

Ces jugements battus en brèche par la suite de la carrière des pilotes vilipendés, il y en a toujours eu.
Jody Scheckter débuta en F1 chez McLaren. face aux titulaires (Hulme et Revson), il voulut trop en faire et cassa nombre de monoplaces tout en jouant les auto-tamponneuses en course ! McLaren le vira, Tyrrell le forma, Wolf le confirma et Ferrari l'emmena au titre de champion du monde...
Curieusement, son équipier d'alors avait bien failli perdre sa place au sein de la scuderia : un style spectaculaire avec des exploits qui nuisaient souvent aux résultats. Sa place fût menacée et son remplaçant plus que pressenti : Le très rapide et sage Elio de Angelis. Mais le Commendatore restait le maître à bord et il maintint le "tout fou" dans son équipe... Un certain Gilles Villeneuve...
Il y a 2 mois
Laisser votre avis
Conditions d'utilisation
  • Les commentaires n'engagent que son auteur,
  • Le site ne peut être tenu responsable lors de conflit ayant pour origine un commentaire publié sur le site,
  • Les commentaires irrespecteux ou insultants seront supprimés,
  • Le site se réserve un droit de modération et de suppression.
Optimisation





Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.