> > > > Mercedes aura de nouvelles couleurs au GP d'Allemagne

Mercedes aura de nouvelles couleurs au GP d'Allemagne

Afin de fêter son Grand Prix national mais également son 200ème dans la discipline, l'équipe Mercedes a été autorisée à modifier les couleurs de ses deux monoplaces qui prendront part au Grand Prix d'Allemagne ce week-end.

© Mercedes - La nouvelle livrée de la Mercedes© Mercedes - La nouvelle livrée de la Mercedes

Le week-end du Grand Prix d'Allemagne représente toujours une étape important dans l'année pour l'équipe Mercedes. Après la course à Silverstone qui s'est déroulée à proximité de l'usine de l'équipe championne du monde en titre, c'est cette fois-ci sur les terres de Mercedes que la Formule 1 va poser ses valises.

Afin de fêter sa présence sur le sol national, mais également sa 200ème participation à un Grand Prix de Formule 1, Mercedes a eu l’autorisation de modifier profondément les couleurs des deux monoplaces qui seront pilotées par Lewis Hamilton et Valtteri Bottas : « La course de cette année est un événement très spécial car nous sommes le sponsor principal du Grand Prix et la course marquera le 200ème départ pour Mercedes en Formule 1. Nous célébrerons également un anniversaire remarquable à Hockenheim, les 125 ans du sport automobile. » a précisé Toto Wolff, le Directeur sportif de l'équipe, faisant référence à la première course automobile qui eu lieu en 1894 en France et remportée par une voiture construite par Daimler.

Les W10 des deux pilotes devraient donc arborer une livrée blanche, comme le laisse à penser le teasing de l'équipe publié ce matin sur son compte Twitter.


Mercedes, Hockenheim Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




6 réactions sur cet article Donnez votre avis
Aifaim
Aifaim :
Si la course avait eu lieu en 1884, ce serait le 135e anniversaire...

J'opte plutôt pour 1894 et Paris-Rouen
Il y a 1 mois
Axel@Motorsinside
Axel@Motorsinside :
@Aifaim : légère faute de frappe effectivement, merci de votre vigilance ;)
Il y a 1 mois
Marc Diskus
Marc Diskus :
Depuis 1905 environ , jusqu'en 1960 , les voitures de course se voyaient attribuer une couleur en rapport avec leur pays d'origine : bleue pour la France , rouge pour l'Italie etc.......et blanche pour l'Allemagne . En1935 , pour gagner du poids , les gars de Mercedes ont poncé jusqu'à l'alu brut leurs voitures , qui sont devenues......les " flèches d'argent " . Je suppose que la conjoncture politique en Europe à cette époque , permettait aux allemands cette entorse au règlement . À toute chose son contraire , voilà les Mercedes qui devraient être peintes en blanc pour Hockenheim !

Quelle que soit leur couleur , les Mercedes seront affutées comme des rasoirs ce week-end . Habitant à 120 km du circuit de l'autre côté du Rhin , la météo est à la pluie pour Samedi et Dimanche . Ceux qui participent au concours du pronostic du podium devraient en tenir compte . Pour moi ce sera............suite au prochain numéro .
Il y a 1 mois
Aifaim
Aifaim :
Cette attribution de couleur dite nationale ne soulignait pas l'origine de la voiture mais celle de son propriétaire, plus exactement de celui qui engageait la voiture.
Symboliquement, fâché avec sa fédération, Enzo Ferrari refusa d'engager ses Formule1 pour le dernier Grand Prix de la saison 1964. Sauf que, cette année-là, John Surtees avait de fortes chances de remporter le titre. Pour ne pas se dédire et préserver cette possibilité, les monoplaces de Surtees et Bandini furent engagées par l'importateur des Etats-Unis, le NART. C'est pourquoi la monoplace du sacre est une Ferrari blanche dont les numéros sont inscrits en blanc sur des disques bleu marine, ces couleurs étant dévolues aux USA. On les retrouvera sur les Ford prototypes des premières années.

Les Allemands se sont tant identifiés à ce gris acier que les Porsche d'usine l'ont d'emblée adopté à leurs débuts dans les années 50 jusqu'aux fameuses 904 GTS, des coupés extraordinaires aussi à l'aise en circuit qu'en rallye.
Paradoxe... allemand, c'est l'arrivée de la Porsche 906 - ou Carrera 6 - et sa déclinaison (907, 910, 908, 917) qui ramène le blanc sur les carrosseries. Mais cela ne privera pas les décorateurs aux goûts... personnels de laisser leur créativité s'exercer sur la 917 LH "psychédélique" de Larrousse/Khausen (2e en 1970) ou la "cochon rose", l'année suivante.

La montée en puissance de la publicité, pour des notions de lisibilité, va rendre caduque cette forme d'identification mais la légende restera tenace : difficile d'imaginer une Ferrari d'usine autrement que rouge... En France, les Alpine et Matra de la grande époque arboraient des robes en variantes de bleu.
Il y a 1 mois
Marc Diskus
Marc Diskus :
Aifaim@
Voilà ce que j'ai trouvé à propos des couleurs de voitures de course de source Wikipédia : " Du début du XXe siècle jusqu'à la fin des années 1960, des couleurs nationales sont adoptées pour les courses automobiles. Les véhicules en lice doivent arborer leur livrée nationale respectives (bleu de France, vert britannique, jaune pour la Belgique, blanc pour l'Allemagne, rouge pour l'Italie?) pour la Formule 1, les courses d'endurance, les courses de voitures de tourisme, et les autres compétitions internationales. "

Mais cette règlementation ne s'appliquait peut-être qu'aux équipes d'usine ?
Il y a 1 mois
Aifaim
Aifaim :
Mark Diskus@, comme je l'ai écrit, la règle concernait le responsable de l'engagement et non la nationalité d'origine de la voiture.
Ainsi, on se souvient du jaune éclatant des voitures engagées par les Belges (Jaguar C et D, Ferrari LM, P3, P4, Ford GT40) mais aussi la Ferrari F1 d'Olivier Gendebien...
Ceci dit, la législation devait être appliquée d'une manière clémente tant les documents d'époque témoignent du peu de rigueur. En F1 (et en GT), le Britannique Rob Walker écumait les circuits avec ses voitures bleu-nuit et ue bande blanche disposée de façon à ce que le disque sur l'avant ressemble à une bague.

Certaines voitures rachetées aux usines étaient soigneusement repeintes aux couleurs du nouveau propriétaire mais d'autres conservaient la teinte originelle, faute de moyens ou de temps. Elles étaient alors parfois agrémentées d'un drapeau ou d'une bande rappelant la nationalité de l'engagement
Il y a 1 mois
Laisser votre avis
Conditions d'utilisation
  • Les commentaires n'engagent que son auteur,
  • Le site ne peut être tenu responsable lors de conflit ayant pour origine un commentaire publié sur le site,
  • Les commentaires irrespecteux ou insultants seront supprimés,
  • Le site se réserve un droit de modération et de suppression.
Optimisation





Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.