> > > > Mercedes et Wolff prêts à libérer Ocon

Mercedes et Wolff prêts à libérer Ocon

Toujours au centre de nombreux débats, Esteban Ocon est clairement à une étape-clé dans sa jeune carrière. Piégé au jeu des chaises musicales l'été dernier, le Français avait trouvé refuge au sein de Mercedes en tant que troisième pilote. Toto Wolff, conscient de la situation et en ballottage entre l'ancien pilote Force India et Valtteri Bottas, est prêt à prendre une décision.

© Mercedes - Esteban Ocon à un tournant de sa carrière© Mercedes - Esteban Ocon à un tournant de sa carrière

Dans la continuité de la saison précédente, le match entre Valtteri Bottas et Esteban Ocon semble continuer avec en jeu, le baquet de la Mercedes pour la saison 2020. Le Français, protégé de Toto Wolff, joue son rôle de troisième pilote comme il se doit, en assurant de longues séances de simulateur à mesures des week-end de course, comme il nous l'avait confié dans le paddock autrichien. Frustré mais optimiste, Esteban Ocon se tient prêt à réagir pour enfin trouver la place qu'il mérite.

Le contrat de Lewis Hamilton prenant fin à l'issue de la saison 2020, seule la seconde monoplace est sujette à discussions. La difficile réflexion consiste à choisir entre un Valterri Bottas efficace mais qui perd de sa hargne à mesure de la saison et un Esteban Ocon jeune, talentueux, mais dont il lui reste beaucoup à prouver.

Le manager principal Mercedes AMG s'est exprimé sur ce sujet, rappelant que le Finlandais reste soumis à une pression non négligeable quant à ses résultats dans la chasse au baquet 2020: « Nous voulons qu'il [Valtteti Bottas] aille jusqu'à la trêve bien placé et qu'il fasse des performances solides à Hockenheim et Budapest. »

L'Autrichien a ensuite évoqué les possibilités quant au futur coéquipier de Lewis Hamilton, en rappelant le classique rendez-vous du mois d'août: « Ensuite, nous prendrons du temps pour réfléchir au duo de pilotes pour 2020 et au-delà. Il est assez inhabituel d'annoncer les pilotes en juillet. Si nous voulons prendre tout le temps possible, il faut évaluer correctement les choses, et ça pourrait même traîner jusqu'à l'hiver comme nous l'avons vu pour d'autres équipes par le passé.»

Évasif, Toto Wolff précise que la décision qui sera prise ne concernera probablement plus un simple contrat d'un an:
«Nous concernant, il ne s'agit pas seulement de prendre la bonne décision pour l'année prochaine mais de regarder devant nous, c'est pourquoi nous avons convenu de la prendre au mois d'août, mais ça ne veut pas forcément dire que nous l'annoncerons en août »

Wolff envers Ocon : « c'est un gamin formidable. »

En cas de maintien de Valtteri Bottas, le manager d'Esteban Ocon laisse entendre qu'il sera temps de libérer ce dernier des accords qui les lient, révélant au passage les approches de certaines équipes pour le jeune pilote: « La situation était malheureuse l'an dernier. Esteban s'est retrouvé entre deux chaises. Tout le monde connaît ses capacités de pilotage chez Mercedes. Valtteri affiche de très solides performances et mérite le baquet, mais Esteban a également montré des choses par le passé et c'est un atout supplémentaire pour l'équipe. »

Dans la mesure des pour et des contre, Toto Wolff reste positif envers ses deux pilotes : « Mettre un jeune pilote Mercedes dans la voiture pourrait aussi être intéressant. Ceci étant dit, il y a un intérêt d'autres équipes pour Esteban et nous devons soigneusement prendre une décision avec les parties concernées, pas seulement pour nous mais aussi pour le bien d'Esteban. Si nous prenions une décision en faveur de Valtteri », ajoute l'Autrichien, « çela voudrait clairement dire quelqu'un d'autre devrait continuer à le développer [Esteban Ocon], et que nous perdrions Esteban pour un ou deux ans de plus. Il y a des conséquences à cette décision. »

Tout laisse donc entendre que la décision qui sera prise laissera libre champ au pilote non-retenu. Esteban Ocon sera donc libre de voler vers la structure de son choix, tout en perdant le support de Mercedes. Affaire à suivre dans les semaines à venir avec, espérons, un retour au volant pour Esteban Ocon.


Mercedes, Ocon et Bottas Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




1 réaction sur cet article Donnez votre avis
Aifaim
Aifaim :
Le fond du problème n'est ni Ocon, ni Bottas, ni même Russell, c'est le remplacement de Lewis Hamilton parce qu'on ne sait pas quand il raccrochera.

Peut-être ne le sait-il pas lui-même ou, à l'inverse, sa décision est prise et Toto Wolff dans le secret de son pilote ? Peut-être aussi la sortie est-elle conditionnée aux titre(s), victoires et records que le Britannique est susceptible de s'attribuer ?

A partir de cette incertitude fondamentale et fondatrice de l'avenir de la firme en Formule 1, Bottas est au coeur du problème :

C'est un très bon pilote et l'écart avec son chef de file est infiniment plus faible qu'entre Schumacher et ses coéquipiers successifs qui le poussaient plus rarement dans ses derniers retranchements. Il n'aura 30 ans que dans un mois et n'affiche que 128 départs. Il dispose donc d'un potentiel théorique de 3 ou 4 saisons en pleine possession de ses moyens et d'une expérience riche pour lui-même et son équipe.

C'est du moins l'image qui apparaît au spectateur. Mais une certaine fragilité s'est concrétisée l'an passé, sous forme d'un découragement face à la domination d'Hamilton. Ce dernier parti, le complexe disparaîtra-t-il ? Le souci est ailleurs car jeter le manche après la cognée peut survenir pour de multiples causes, personnelles, relationnelles ou techniques. Une écurie comme Mercedes ne peut se permettre de prendre un risque de cette nature.

Le "cas Bottas" se résume en une phrase : cet excellent N°2 fera-t-il à coup sûr un N°1 sans faille ?

La question se pose différemment vis-à-vis de ses coéquipiers potentiels : Russell a une ou plus sûrement deux saisons pour s'affirmer, ce qui, au passage, pourrait bien coïncider avec le retrait de Hamilton.
Ocon est prêt. Une saison sans courir, même consacrée à parfaire son bagage technique, n'est pas une année en compétition. Dans ces luttes au 1/100e de seconde d'aujourd'hui, il perdrait trop à ne pas repartir au combat sur les pistes dès l'an prochain : Une pépite dans le placard ? Le coupable du polar serait Toto Wolff, coupable de "recel" (Russell en Anglais ?)

Alors, il le libère théoriquement de tout engagement sans occulter en filigrane la possibilité de le récupérer plus tard... Et c'est justement ce que craignent les employeurs potentiels, surtout les plus performants.

C'est bien pourquoi, dans l'intérêt de Mercedes, Hamilton ne peut se permettre d'annoncer sa retraite dès maintenant si l'échéance est 2021 ou 2022 car Ocon verrait les portes se fermer devant lui.

Il y a 7 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.

Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.