> > > > Allemagne - Course : Max Verstappen au bout de la folie

Allemagne - Course : Max Verstappen au bout de la folie

C'est une course d'anthologie à laquelle nous avons assisté sur le circuit d'Hockenheim. Au bout du compte, Max Verstappen l'emporte. Parti 20ème, Sebastian Vettel termine second, devant l'incroyable Daniil Kvyat ! Charles Leclerc et Valtteri Bottas ont terminé dans le mur et Lewis Hamilton 11ème, après une touchette.

© Red Bull - Max Verstappen a évité tous les pièges d'Hockenheim© Red Bull - Max Verstappen a évité tous les pièges d'Hockenheim

La pluie tant attendue pendant tout le week-end s'est finalement présentée pour le départ. Dans ce contexte, la FIA a une nouvelle fois fait le choix de la sécurité et a donc lancé le tour de formation derrière la voiture de sécurité. Plutôt les tours de formation puisque ce ne fut pas moins de 4 tours qui furent disputés sous ce régime. On put ainsi entendre de nombreux pilotes réclamer de lancer la course au plus vite car les conditions étaient gérables. Ils furent ainsi écouté et un départ à l'arrêt eut lieu.

Le départ fut ainsi très propre mais complètement manqué des deux Red Bull. Au premier virage, on retrouva donc les deux Mercedes aux avant-postes devant le surprenant Kimi Raikkonen, qui dut néanmoins s'incliner dès le tour suivant face au retour de Max Verstappen. Par contre, les Ferrari effectuèrent une très belle remontée puisqu'elles étaient déjà sixième (Leclerc) et 13ème (Sebastian Vettel) à la fin du deuxième tour. Mais celui-ci fut marqué par la sortie de piste de Sergio Perez à la réaccélération, ce qui provoqua l'intervention de la voiture de sécurité.

Ce fut alors la plongée dans les stands pour la moitié du plateau pour passer des pluies aux intermédiaires. Comme souvent dans ce genre de situations, ce fut l'embouteillage dans les stands. Ferrari fit ressortir Charles Leclerc juste devant le nez de la Haas de Romain Grosjean. Les commissaires ont finalement jugé que la faute ne méritaient qu'une pénalité financière pour l'équipe et non une pénalité pour le pilote.

Kevin Magnussen fit le choix de rester en piste, ce qui le propulsa en seconde position ! Il ne put néanmoins pas résister au retour des pilotes ayant optés pour les intermédiaires et il fut contraint de repasser à son stand au 9ème tour. Pierre Gasly était, par contre, en perdition dans les premiers tours, se retrouvant dernier au 7ème tour.

Au 15ème tour, les espoirs de Renault sont partis en fumée en même temps que le moteur de Daniel Ricciardo alors que l'Australien était 12ème. Afin d'évacuer sa monoplace, c'est le régime de Voiture de sécurité virtuelle qui fut mis en place. Charles Leclerc et Nico Hülkenberg plongèrent alors dans les stands pour passer un nouveau train de pneus intermédiaires. L'arrêt du Monégasque ne fut pas parfait à cause d'un problème à l'avant-droit mais il ne perdit pas de place pour autant. Surtout il fut en mesure d'imprimer un train d'enfer sur une piste séchante, allant initialement deux à trois secondes plus vite que la concurrence.

Haas décida d'adopter une stratégie résolument différente de tout le monde puisque Kevin Magnussen fut le premier à passer les slicks tendres au 23ème tour, précisément où la pluie faisait son retour sur le circuit allemand... Ferrari décida d'imiter l'équipe américaine en faisant rentrer Sebastian Vettel un tour plus tard. Alors qu'il était à l'attaque derrière Valtteri Bottas, Max Verstappen plongea également dans la voie des stands pour passer des médiums, ce qui força Mercedes a l'imiter un tour plus tard. Mais la menace n'était pas imminente puisque le Batave fit un superbe tête-à-queue.

Dans ce contexte un peu fou, ce fut au tour de Lando Norris de provoquer une VSC après avoir dû abandonner pour cause de panne moteur. Ferrari en profita pour faire passer les tendres à Charles Leclerc et ainsi bénéficier d'un arrêt aux stands gratuit par rapport à la concurrence. Sentant une très belle opportunité, le Monégasque attaqua mais un peu trop, ce qui l'a fait sortir de la piste dans le dernier virage ! Fou de rage, il ne fut pas en mesure de faire sortir sa monoplace du bac à graviers. La voiture de sécurité entra donc de nouveau en piste.

Mais au même moment, Lewis Hamilton, qui venait de s'arrêter pour passer des slicks, est sorti de la piste au même endroit que le pilote Ferrari. Le Britannique fut néanmoins en mesure de ressortir du bac mais non sans en avoir arraché la moitié de son aileron avant. Le leader du championnat du monde se rua dans les stands mais l'équipe n'était pas prête. Il y eut un méli-mélo dans le garage Mercedes, qui n'était pas prêt et qui ne savait pas s'il fallait repasser des tendres ou des pneus pour la pluie. Il resta ainsi immobilisé pendant près de 50 secondes, avec une panique inhabituelle parmi les mécaniciens. Pour ne rien arrangé, comme son entrée dans les stands s'est faite du mauvais côté du plot d'entrée, il écopa d'une pénalité de cinq secondes.

L'ensemble du plateau repassa donc par les stands pour passer des pneus intermédiaires adaptés à la piste détrempée. Lorsque la course reprit ses droits au 34ème tour, le top 10 était des plus surprenants : Verstappen, Hülkenberg, Bottas, Albon, Hamilton, Sainz, Raikkonen, Vettel, Gasly et Giovinazzi.

Les deux Mercedes n'eurent ensuite pas trop de mal à prendre le meilleur sur la Renault de Nico Hülkenberg, qui était en position d'enfin signer son premier podium en F1. Mais l'histoire voulait que cette course reste folle jusqu'au bout. En effet, l'Allemand effectua la même erreur que Charles Leclerc quelques minutes plus tôt. Une nouvelle fois, la voiture de sécurité fut donc envoyée en piste pour évacuer la Renault.

Red Bull mit alors à profit l'avance de Max Verstappen pour le faire rentrer une nouvelle fois pour passer un nouveau train d'intermédiaires. Il fut en mesure de ressortir devant les deux Mercedes, pour le grand plaisir de ses milliers de fans dans les tribunes.

Lors du restart, Lewis Hamilton se fit quelque peu surprendre et se retrouvas sous la menace d'Alex Albon. Mais la tentative de dépassement ne porta pas ses fruits et le Thaïlandais se retrouva dépassé par les pilotes le suivant directement. Mais au bout d'un tour, tout le monde repassa pour passer à nouveau des slicks. Lewis Hamilton observa alors sa pénalité, ce qui le fit ressortir en 12ème position. Le top 10 était alors encore plus fou : Verstappen, Stroll, Kvyat, Bottas, Sainz, Albon, Magnussen, Gasly, Vettel et Grosjean !

Au 52ème tour, Lewis Hamilton passa tout prêt de la correctionnelle, en partant en tête-à-queue à pleine vitesse dans le premier virage. Il fut néanmoins chanceux de ne rien toucher et fut en mesure de repartir sans le moindre dommage. Ce ne fut pas le cas pour son coéquipier cinq tours plus tard qui fit la même figure mais termina dans le mur ! Une nouvelle fois, la voiture de sécurité fut contrainte de faire son apparition sur la piste pour un final dantesque.

En effet, Sebastian Vettel, déchaîné, a enchaîné les dépassements dans les derniers tours, prenant le meilleur sur Carlos Sainz, Lance Stroll et Daniil Kvyat ! Encore en position de marquer des gros points, Pierre Gasly a percuté l'arrière d'Alex Albon, ce qui a cassé net son aileron avant, a provoqué une crevaison et donc son abandon.

Le top 10 final est donc inédit : Verstappen, Vettel, Kvyat, Stroll, Saiinz, Albon, Raikkonen, Giovinazzi, Grosjean et Magnussen !

De notre envoyé spécial à Hockenheim


Course, Hockenheim et Verstappen Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




21 réactions sur cet article Donnez votre avis
Antoine
Antoine :
Et ben, quand on voit les commentaires, on voit que les gens qui viennent sur le site ont bien changé.
Entre LH#44 qui veut voir des gens a l'hopital, et l'autre qui parlent d'handicapés en tant qu'insultes... Vous feriez mieux de vous débrancher d'internet.
Il y a 7 mois
Marc Diskus
Marc Diskus :
Un Grand Prix d'Allemagne épique , pour lequel il faut en premier lieu saluer les pilotes , qui ont donné le maximum d'eux-mêmes en jouant avec la limite de la sortie de piste , parfois avec succès mais parfois sans .

Il n'était même plus question de stratégie de course avec les conditions de piste changeantes , le choix des pneus au pifomètre ( des rouges , des verts , des jaunes en même temps sur la piste ) et les VSC/SC à foison .

À noter que ces conditions de course bouleversent les habitudes bien établies du travail dans les stands où il faut parfois improviser . Pour preuve , le double arrêt de Mercedes qui ne fonctionne pas , Lewis qui déboule dans son stand après sa touchette et ses mécanos qui n'ont préparé ni ses pneus ni son aileron . La Scuderia se loupe également dans le changement du pneu avant droit sur les 2 voitures et lâche Leclerc sous le nez de Grosjean etc....

Les pilotes qui ont terminé la course ont fait preuve de talent et pour certains de beaucoup de chance . Gasly n'était une fois de plus pas dans le rythme avant de percuter Albon et j'ai bien peur pour lui .

Un spectacle qui rappelle les courses d'Indycar avec ses sorties de piste spectaculaires et ses SC .
Il y a 7 mois
milano
milano :
Ca faisait longtemps que je n'avais pas vu un gp aussi animé, rien que pour le départ arrêter sous la pluie ce gp promettait d'être beau.

Des jeunes pilotes performants !!! Des petites écuries devant !!! Et surtout des grand pilotes à la faute , hamilton qui commet 2 grosses erreurs avec une baraka de fou qui contraste avec leclerc et bottas bref verstappen qui montre que sous la pluie il est sûrement ce qui se fait de mieux aujourd'hui. Cetait du très bon gp
Il y a 7 mois
LH#44
LH#44 :
Hamilton est bien meilleur sous la pluie que verstappen le sera jamais.
Il y a 7 mois
Abincrotalor
Abincrotalor :
Sur cette course, on ne peut pas nier que Verstappen a été meilleur. Sur l'ensemble des qualifs et courses qu'ils ont partagé, Hamilton reste, pour l'instant, plus régulier (même au Brésil 2016, Hamilton ne fait aucune erreur alors que Vertappen frôle le mur lors de sa toupie). Hamilton était clairement dans un jour sans (encore affaibli par sa grippe ? déconcentré après sa première erreur ? ), mais il est maintenant assez mature pour laisser ça derrière lui et vite rebondir.

Concernant sa toupie, je ne suis pas si sûr qu'il ne soit sauvé que par la chance ... En comparant avec Bottas, qui fait exactement la même erreur, on voit sur les caméras embarquées que Hamilton, dès que l'arrière décroche, accompagne la toupie en braquant lors du premier 1/2-tour puis contre-braquant quand la voiture est en marche arrière. Il parvient ainsi à vite se remettre en marche avant et reprendre l'adhérence, et évite ainsi le mur. Sur la même action, Bottas tente pendant longtemps de récupérer l'adhérence en contre-braquant, ce qui ralentit le premier 1/2-tour et l'empêche de finir rapidement la toupie, qui s'achève donc dans le mur avant qu'il n'aie pu récupérer le contrôle. Donc Hamilton, aidé par la chance, mais pas que ...
Il y a 7 mois
Abincrotalor
Abincrotalor :
édit : "Sur l'ensemble des qualifs et courses *sous la pluie* qu'ils ont partagé"
Il y a 7 mois
Marc Diskus
Marc Diskus :
Abincrotalor@
Très bonne remarque . Même dans ces eaux piégeuses , Hamilton a contribué à maintenir son vaisseau à flot . Et que dire du " Moïse " ( sauvé des eaux ) Kvyat qui grimpe sur le podium en alignant des temps à peine supérieurs à ceux de Vettel et qui prive nos lecteurs du jeu F1 XBOX .
Il y a 7 mois
Arno5
Arno5 :
@LH#44 :

Hamilton et Verstappen sont de très bons pilotes et notamment sous la pluie. Hamilton a remporté les 10-12 courses précédentes sous la pluie, il est l'un des meilleur de tous les temps dans ce domaine.
Hier Verstappen a été très bon comme il l'est souvent sous la pluie et il faut reconnaître que pour ce GP il a été meilleur que Hamilton.
Difficile de comparer les 2 pilotes. Il faut juste espérer qu'il y ait encore des confrontations entre ces 2 là pendant quelques années car ils semblent au dessus du lot.
Il y a 7 mois
Chopper
Chopper :
Arno5: Je partage totalement votre point de vue, cependant il est très agaçant que les gens considèrent UN gp comme une vérité absolue en oubliant volontairement ces stats prodigieuse que Lewis détient sous la pluie !

Concernant Gasly, je suis plus partagé, dans le sens où Red Bull le fait rentrer 6e et qu'il ressort 15-16e, Il fait une excellente remontée puis la défense d'Albon est selon vicieuse et pas propre...Une pénalité était totalement justifiée !

J'ai un peu plus peur pour Bottas par contre :/
Il y a 7 mois
milano
milano :
Le problème de luxe d'hamilton c'est que ses stats en grandes majorité sont faite sous une ultra domination contrairement à verstappen qui bataille depuis le début, hamilton chez Mclaren c'est déjà plus comparable enfin bon il est très bon aussi à n'en pas doutais n'ayez pas peur
Il y a 7 mois
Tat
Tat :
@milano
Verstappen bataille depuis le début (de sa carrière), Hamilton aussi!
Vous soulignez les deux erreurs de Hamilton, et occultez la toupie de Verstappen. Beaucoup de pilotes ont fait des erreurs sur ce GP, y compris un Lewis Hamilton grippé. C'est pas la baraka qui remet Hamilton sur la piste. C'est son savoir-faire, en conditions délicates : comparer, en onboard, ses réactions à celles des autres pilotes dans les mêmes conditions (Leclerc, Bottas).
C'est moi qui rappelle son état de santé ; lui ne s'en sert pas comme circonstance atténuante.
Quand on voit que, depuis plus de deux ans, Hamilton a dominé toutes les qualifs et toutes les courses sous la pluie, sauf cette dernière course, la décence imposerait un peu de patience avant de décerner le titre de "meilleur sous la pluie" à quelqu'un d'autre, sur la base d'une seule course.
Cela étant, Verstappen est très fort, et pas que sous la pluie ; mais, un peu de patience...
Mais je sais que c'est long, que ça pèse, cette domination outrageante de l'Anglais.
Il y a 7 mois
milano
milano :
Je ne rentrerai dans aucuns débats mon commentaire sur le gp n'étant pas une pique juste ce que jai vu , et puis je ne vois écrit nul part que verstappen EST le meilleur sous la pluie ...mais SÛREMENT ce qui ce fait de mieux aujourd'hui , voyais bien la grosse place qu'il reste sur la plus haute marche du podium du meilleur sous la pluie avec quoi comme comparaison 1 gp sous la pluie depuis 2 ans vers la bref pas de quoi grimper au rideaux

Par contre je suis étonné que personnes ne souligne le fait que je range Hamilton dans la case des grands pilotes je suis déçu..
Il y a 7 mois
Tat
Tat :
@Milano
J'avais cru lire ceci : "...une baraka de fou qui contraste avec leclerc et bottas bref verstappen qui montre que sous la pluie il est sûrement ce qui se fait de mieux aujourd'hui."
J'ai dû mal comprendre.
Il y a 7 mois
Marc Diskus
Marc Diskus :
milano@
Ne soyez pas déçu . Je sais très bien dans quelle case vous rangez Hamilton . Mais ne le rangez pas trop vite , il a encore beaucoup à montrer ! XD
Il y a 7 mois
LH#44
LH#44 :
Verstappen devrait être banni de la F1, tête à claque arrogante à l'égo démesuré, protégé par la FIA.
Il y a 7 mois
dahou ouabou
dahou ouabou :
" le problème de luxe d'Hamilton c'est que ses stats en grandes majorité sont faite sous une ultra domination "

Bèh alors comment se fait-il que rosberg partie intégrante de cette luxure , n'a pas remporté au moins la moitié de ces grand prix disputés sous la pluie , durant tout ce temps ?
La domination de red bull avec vettel et weber quelle est donc leur statistique sous la pluie ?
Il y a 7 mois
Arno5
Arno5 :
@Milano :
Il me semble que vous aviez auparavant une image de Massa dans sa Ferrari pour avatar (mais je confonds peut-être). Un compliment pour le talent de Hamilton venant de quelqu'un qui n'est pas fan est la marque des grands, merci à vous pour lui !

Pour revenir à votre commentaire, je suis d'accord sur le fait que chaque victoire de Hamilton s'accompagne généralement d'un "c'est facile il a la meilleure monoplace", comme pour Vettel avec la Red Bull de 2010-2013 ou Schumacher chez Ferrari alors que de mon point de vue, la monture de Verstappen ne rend plus grand chose à la Mercedes comme on le voit sur les qualifs des 3 derniers GP où l'écart s'est bien réduit.

Si Verstappen gagne le titre l'année prochaine, on nous dira que la Red Bull est dominatrice. C'est le problème de la dualité pilote-monoplace, on peut toujours attribuer le mérite à l'une ou l'autre des parties selon ses affinités.
Il y a 7 mois
Arno5
Arno5 :
@LH#44 :

Votre commentaire n'apporte pas grand chose à la discussion et il jette le discrédit sur le pilote que vous supportez.

Il faut être beau joueur, Verstappen a été très bon en course dimanche, il est très bon depuis une quinzaine de mois, mais on peut être confiant sur la réaction de Hamilton pour les prochaines courses.
Il y a 7 mois
milano
milano :
C'est bien moi , depuis la retraite de massa je suis bien plus neutre dans mon regard aujourd'hui ou seul la f1 m'intéresse dorénavant et forcément le spectacle, il faut toujours un gagnant lors d'une domination et forcément si c'est toujours le meme cest qu'il est juste plus fort que ses coéquipiers impossible à nier , mais le problème na jaimais était un pilote qui gagne tout mais une écurie qui écrase tout , il ne faut rien enlever à cest pilotes Hamilton Vettel Schumacher mais bon la stat qui tue cest quand meme qu'a eux tout seul pendant la domination de l'écurie ils gagnent la moitie des gp et lautre moitier et distribuer avec le reste su plateau donc il est normal de peut-être sur réagir un peu quand un autre pilote arrive à faire dérailler cest écurie pilote de temps en temps et il se trouve que cette années bah cest verstappen mais il faut bien se dire que être enthousiaste par verstappen cest pas dénigrer Hamilton dans mon cas du moins et comme dit mon problème cest pas les pilotes mais les écuries dominatrice, bonne journée
Il y a 7 mois
Aifaim
Aifaim :
milano@, cette neutralité dans la vision de la Formule 1 vous élargit l'horizon et la perception des Grands Prix est infiniment plus enrichissante : régalez-vous !

La question des "grandes dominations" revient régulièrement en sport automobile. Elle est indissociable de son inverse : Comment se fait-il que les autres qui subissent les mêmes contraintes réglementaires soient incapables d'atteindre ce niveau de compétitivité ?

En sport automobile, il faut faire le choix de la technologie ou du spectacle. Seul un hasard heureux permet de conjuguer les deux. La F1 opte clairement pour la première catégorie au point d'en faire un élément primordial de son prestige. Le spectateur doit l'assumer ou s'en détourner.

Le week-end dernier, j'ai privilégié les 24 Heures de Spa - retransmises en direct gratuitement sur le Net. C'était du très haut niveau de pilotage, une incertitude de tous les instants, des voitures de conception très variées mais aux performances nivelées par le règlement. Ce qui s'est passé à Hockenheim s'y est déroulé dix, vingt, cinquante fois. J'ai le bonheur de cette neutralité aussi entre les disciplines ce qui ne fait qu'enrichir l'appréciation de la course automobile.

Quant à Massa, il poursuit sa carrière en Formule E. Cela ne se passe pas forcément très bien pour lui mais il court...
Il y a 7 mois
milano
milano :
Afaim: pour massa jai lache l'affaire je dois bien avouer , la Fe ne m'intéresse pas du tout , pour moi cest du show en centre ville rien de plus en parlant juste de pilotage .

De plus en plus je me rapproche de l'endurance , jai regarder une course de VLN il n'y a pas longtemps et même si je ne connais rien jai pris un pied monstre , cetait juste beau , et puis le circuit est magique .
Il y a 7 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.

Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.