> > > > Allemagne - Bilan des francophones : une histoire d'accidents !

Allemagne - Bilan des francophones : une histoire d'accidents !

À Hockenheim, les trois pilotes francophones ont fait des étincelles, au sens propre du terme. Charles Leclerc a terminé sa course dans le mur, Pierre Gasly s'est accroché avec Alex Albon... Seul Romain Grosjean rentre dans les points, après un contact avec Kévin Magnussen, encore !

© Formula 1 - Charles Leclerc a tout perdu sur le dégagement asphalté de l'avant-dernier virage !© Formula 1 - Charles Leclerc a tout perdu sur le dégagement asphalté de l'avant-dernier virage !

Romain Grosjean : 9ème ( 6ème sur la grille )

Ayant décidé de revenir à la version de sa monoplace de Melbourne, Romain Grosjean a signé une très belle performance en qualifications, en se plaçant 6ème sur la grille. Et contrairement à son voisin de garage, il parvenait à passer en Q3.

Ce dimanche à Hockenheim, le Français a pris un très bon envol, qui l'envoyait temporairement à la quatrième place juste devant Max Verstappen. Il s'est même offert une petite bataille face à Charles Leclerc avant de commencer lentement à descendre au classement. La raison ? Un manque de rythme en course également dû à la VF19 qui, depuis le début de saison, est bien plus rapide en qualifications qu'en course : « Malheureusement, au bout d'une dizaine de tours, les pneus étaient détruits. On arrive pas à les garder en vie et on perd complètement le rythme. »

Romain Grosjean a donc surtout subi les événements en Allemagne, sans jamais monter très haut en fin de course. Mais le pilote frappé du numéro 8 s'est fait remarquer au 60e tour, pour un nouvel accrochage avec Magnussen, deux semaines après celui de Silverstone. Seulement 9ème à l'arrivée, Grosjean peut tout de même se féliciter de ces deux points : c'est la première fois depuis l'Espagne qu'il termine dans le Top 10 : « Après cette période de disette, ça fait vraiment du bien d'avoir les deux voitures dans les points. »

« Je suis très heureux de cette double arrivée dans les points ». a indiqué le Français, qui a quand même salué la dixième place de Magnussen. « Ce fut forcément une course folle. Je pense que nous n'avons pas montré un véritable rythme de course, quand on voit la bataille pour le milieu de tableau se passer devant nous, avec seulement les Williams derrière. Et quand on sait qu'une Toro Rosso est sur le podium, on aurait juste voulu être à leur place. Avec l'expérience que nous avons, nous en sommes capables. Mais au moins, nous avons survécu. Quand on voit les pilotes des meilleurs équipes sortir de la piste, les conditions étaient piégeuses. »

Par contre, il sait très bien que les deux pilotes vont être convoqués dans le bureau de Gunther Steiner car les deux monoplaces se sont une nouvelle fois touchées en course : « Je sais que c'est important de battre son coéquipier mais là on a encore failli perdre les deux voitures. »

Pierre Gasly : 14ème ( 4ème sur la grille )

Malgré une très belle séance de qualifications qui l'avait vu se placer 4ème, Pierre Gasly a connu un départ très compliqué. Hélas pour lui ce mauvais envol était lié à sa Red Bull qui a énormément patiné sur la grille à l'instar de Max Verstappen : « Je ne sais pas ce qu'il s'est passé mais on est resté posé sur la ligne. » S'arrêtant aux stands dès le quatrième tour pour chausser des pneus intermédiaires, le Normand se faisait bloquer par son coéquipier dans les stands. Il a ainsi perdu énormément de temps et est ressorti à la dernière place.

Au lieu d'effectuer une folle remontée comme on pourrait l'espérer d'une Red Bull, chaque dépassement du Normand s'est fait avec grande peine et prend beaucoup de tours à se mettre en place. Regardant plus ses rétroviseurs que devant lui, le pilote numéro 10 perdait beaucoup de temps sur les leaders, dont son voisin de garage faisait partie : « Ca a été un peu une loterie pendant tout ce temps-là. Ca a été des paris tout au long de la course pour rentrer au bon moment. Nous n'avons pas été très chanceux sur ce coup-là. »

Toujours bloqué dans le trafic, il rencontre alors un Alexander Albon ultra rapide. Les deux se sont livrés une belle bataille qui s'est malheureusement mal terminée. C'est dans la ligne droite après l'épingle que le Français a essayé de dépasser le Thaïlandais mais ce dernier s'est déporté en même temps que lui. L'aileron de la Red Bull s'est alors brisé sur la Toro Rosso : « Ca faisait deux tours qu'on était au coude à coude. C'est dommage car nous aurions pu marquer des gros points malgré tout ça. » N'ayant d'autre choix que se se garer sur le côté de la piste, le Français a ainsi mis fin à une course presque cauchemardesque.

Charles Leclerc : Abandon (10ème sur la grille )

Lésé après son problème mécanique après la pesée en Q2, le seul espoir du Monégasque était de se frayer un chemin parmi le peloton pour peut-être terminer sur le podium. Après un bon départ sous la piste détrempée, Leclerc gagnait déjà quatre positions !

Une bonne stratégie confirmait la tendance : le plan était en marche, avec deux arrêts opportunistes, au 16e et au 28e tour, à chaque fois sous régime de Voiture de Sécurité virtuelle. Charles Leclerc était heureux jusque-là, en évitant une pénalité après une sortie limite face à la Haas de Grosjean. La victoire était même dans le viseur, avec sa deuxième place, derrière le leader du moment, Lewis Hamilton.

Mais le jeune loup de Ferrari en faisait un peu trop sur son tour de sortie. Sur une piste détrempée dans le dernier secteur, il partait au large dans l'avant-dernier virage. Incapable de revenir sur la ligne de course, il tapait le mur et garait sa Ferrari dans le bac à graviers : « J’ai fais une erreur tout simplement. Je prends l'entière responsabilité de l'accident. Ça n’enlève pas à mon erreur mais je trouve que l’asphalte dans les deux derniers virages, c’est juste une honte qu’ils laissent ça pour une course de F1… » a confié un tantinet agacé le pilote frappé du numéro 16. « Je ne veux pas qu'on dise que je blâme la piste. »

« C’est très dommage, l'équipe avait fait du bon boulot entre hier et aujourd’hui pour mettre la voiture là où elle était, la stratégie était bonne, j’ai tout jeté à la poubelle… C’est vraiment dommage ! » Trop enthousiaste, Charles Leclerc laisse donc filer des gros points et voit Sebastian Vettel s'échapper au général. L'Allemand a décroché la deuxième place à l'arrivée. 21 points séparent désormais les deux pilotes.


Leclerc, Gasly et Grosjean Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.

Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.