> > > > Steiner : "Ils ne peuvent pas se rentrer dedans à chaque course !"

Steiner : "Ils ne peuvent pas se rentrer dedans à chaque course !"

Deux semaines après un accrochage qui a causé un double abandon à Silverstone, les deux pilotes Haas se sont une nouvelle fois percutés à Hockenheim. De quoi rendre furieux leur directeur, Gunther Steiner.

© Haas - Troisième contact de la saison entre les deux pilotes Haas© Haas - Troisième contact de la saison entre les deux pilotes Haas

Ca devient une habitude mais une mauvaise. Pour la troisième fois de la saison, Romain Grosjean et Kevin Magnussen se sont heurtés en course. C'est d'autant plus préjudiciable que cela ne se produit que deux semaines après un accrochage qui les avait vu abandonner dès le début de course.

On pouvait donc s'attendre à ce que leur directeur Gunther Steiner soit dans une humeur massacrante au moment de recevoir la presse dans le motorhome de l'équipe américaine. Au premier abord, il a souhaité rester mesuré car il n'avait pas revu les images puisque la course a été palpitante de bout en bout. Mais au fil de la conversation avec le panel de journalistes rassemblé, il a fini par lâcher : « Je vais devoir le revoir, voir quelles seront les prochaines étapes car c'est inacceptable ! Ils ne peuvent pas se rentrer dedans à chaque course ! »

Il est d'autant plus énervé que ses pilotes ne s'accrochent qu'entre eux et non avec des pilotes de la concurrence. Quand on lui demande s'il a l'impression que les pilotes comprennent quelles sont les règles de combat entre eux, il n'a pu répondre que : « C'est une question difficile. Je pensais qu'ils avaient compris après Barcelone... »

Cet accrochage ne fut pas le seul incident notable pour Haas puisque Romain Grosjean fut impliqué dans une situation dangereuse lors du premier arrêt aux stands puisque la Ferrari de Charles Leclerc est reparti juste devant lui : « Il a perdu cinq places ! Il était au point mort, roulant doucement mais soudain il a été obligé de freiner, puis de repasser une vitesse pour se relancer. » Il s'interrogeait ainsi sur la décision de la FIA de n'infliger qu'une pénalité financière (5000 euros) à Ferrari et non une pénalité à Charles Leclerc : « Il va falloir qu'on réfléchisse à ça : ça peut inciter à prendre le risque, la FIA reçoit l'argent. Au final, il n'y a que celui qui est ralenti qui est perdant. »

Au final, les deux pilotes sont tout de même parvenus à rentrer dans les points. Mais lors d'une course où les autres équipes ont marqué des gros points, Haas repart d'Allemagne seulement en neuvième position au championnat Constructeurs. La question de la performance des monoplaces n'est toujours pas réglée : « Nous perdions tellement de places après les arrêts. Nous n'étions tout simplement pas assez rapides. »

En tout cas, le premier rendez-vous de la journée jeudi prochain à Budapest commencera par une réunion avec les deux pilotes : « Ça ne nous aide pas, on devrait penser à autre chose. »

De notre envoyé spécial à Hockenheim


Steiner, Grosjean et Magnussen Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




1 réaction sur cet article Donnez votre avis
BADé
BADé :
C'est vrai que la décision pour Leclerc est incompréhensible avant c'était systématiquement une pénalité pour cette sortie de stand. Compensation?
Il y a 2 mois
Laisser votre avis
Conditions d'utilisation
  • Les commentaires n'engagent que son auteur,
  • Le site ne peut être tenu responsable lors de conflit ayant pour origine un commentaire publié sur le site,
  • Les commentaires irrespecteux ou insultants seront supprimés,
  • Le site se réserve un droit de modération et de suppression.
Optimisation

Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.