> > > > Mercedes : faire entrer le loup Ocon dans la bergerie Hamilton ?

Mercedes : faire entrer le loup Ocon dans la bergerie Hamilton ?

A l’image de Ferrari qui a remplacé l’amical et vieillissant Kimi Raikkonen par le jeune et ambitieux Charles Leclerc, Mercedes pourrait être inspirée de placer Esteban Ocon au côté de Lewis Hamilton en lieu et place de Valtteri Bottas. On vous explique pourquoi cela pourrait être une excellente idée.

© Mercedes - Ocon pourrait-il jouer les premiers rôles chez Mercedes en 2020 ?© Mercedes - Ocon pourrait-il jouer les premiers rôles chez Mercedes en 2020 ?

L’exemple Ferrari

Charles Leclerc ne cesse d’impressionner par ses performances et son calme depuis son arrivée au sein de la tumultueuse Scuderia Ferrari. Même les observateurs qui le connaissent le mieux, à l’image de Frédéric Vasseur, sont interloqués par la rapidité d’adaptation du jeune monégasque dans un contexte d’équipe où il ne fait pas bon d’avoir un esprit faible et des résultats moyens.
Sentant peut-être que son pilote numéro 1, Sebastian Vettel, entamait un mauvais cycle en fin de saison dernière, les décisionnaires de Ferrari ont alors choisi de remplacer Kimi Raikkonen, pas assez compétiteur auprès de son ami allemand, par un jeune pilote aux dents longues et à l’ambition démesurée : Charles Leclerc.
Grand bien leur en a fait puisque dorénavant, le Monégasque, qui a pris ses marques très rapidement, n’est pas loin de prendre le contrôle technique et sportif de l’équipe en faisant douter Mattia Binotto et ses comparses de leur décision de miser sur Vettel comme étant le bon cheval au championnat.

Mercedes : le moment du choix

Chez Mercedes, une situation similaire est en train de se poser. Valtteri Bottas a été impressionnant en début de saison, remportant brillamment le Grand Prix d’ouverture en Australie, enchainant les poles position et les bonnes performances jusqu’à laisser penser qu’il pourrait, à l’image d’un Nico Rosberg, contester le titre pilote à son équipier Lewis Hamilton. Mais une baisse de forme et une série d’erreurs, comme la dernière en date en Allemagne, ont finalement encore plus fragilisé le Finlandais au regard de son excellent début de saison et des capacités qu’il a laissé entrevoir à ce moment. Ne pas être capable de les rééditer doit être une frustration supplémentaire pour le pilote et son équipe.
D’autant plus que, tapis dans l’ombre, Esteban Ocon, orphelin de volant depuis le début de la saison, capitalise sur le moindre faux pas de l’actuel second au championnat pour tenter de se faire une place de titulaire. Une place qui se jouera de toute évidence entre les deux hommes.
Mais pourquoi Mercedes serait-elle tentée de modifier son duo de pilote qui s’est installé au deux premières places du championnat ?

Une filière de jeunes pilotes à valoriser

Premièrement parce que, au contraire de Bottas, Esteban Ocon est un pur produit Mercedes. Un pilote badgé par la firme à l’étoile qui n’a de cesse de louer les qualités de sa filière de jeunes pilotes mais qui jusqu’à présent n’a pas réussi à faire de l’un d’entre eux un champion potentiel. Certes, George Russell a remporté le titre en F2 et a trouvé un volant de titulaire dans le baquet d’une moribonde Williams, mais combien d’autres sont tombés dans l’oubli ? Gary Paffett ou encore Pascal Wehrlein en sont des exemples récents. Comme l’indiquait Gwen Lagrue, le responsable de la filière, l’an passé : « Mercedes aide des jeunes doués pour parvenir en Formule 1, mais si les débouchés ne suivent pas, cela n’a plus vraiment de sens. ». Il serait donc temps pour l’équipe de donner un sens à tout ça, et le talentueux Ocon, déjà fort d’une expérience dans la discipline, représenterait un choix parfait pour embellir l’image de cette filière après de nombreux échecs.

Valtteri Bottas a-t-il montré ses limites ?

Vallteri Bottas a entamé sa troisième année de présence avec Mercedes en 2019. Le moins qu’on puisse dire, c’est que le bilan du Finlandais est plutôt mitigé. Ce dernier a réalisé une bonne saison en 2017 mais le niveau d’attente et la pression était moindre sur les épaules de l’ex-pilote Williams. Remplacer le démissionnaire Nico Rosberg au pied levé, même dans la meilleure équipe du plateau, était une opportunité en or de prouver ses talents sans avoir à viser le titre et le Finlandais s’en est sorti sans trop de mal avec trois victoires de rang et une troisième place au championnat.
Sa saison 2018 a été cependant plus compliquée. Cette fois-ci, tout le monde s’attendait à ce qu’il concurrence Lewis Hamilton pour le titre mais au fur et à mesure de l’année, ses performances sont allées de mal en pis, guère aidé il est vrai sur le plan psychologique par son équipe comme lors du Grand Prix de Russie où il a dû abandonner la victoire sur une consigne, ce qui l’aura dévasté mentalement pour le restant de la saison.
Mais Mercedes sait être loyale dans un milieu où cette qualité n’est pas souvent évoquée et Bottas s‘est vu offrir une troisième chance et après un début de saison extatique, le natif de Nastola est rentré dans le rang et a perdu pied au championnat face à son équipier et principal rival, semant le doute dans la tête de ses dirigeants sur ses réelles capacités à remporter un jour le titre. Son incapacité à tenir le rythme de la Red Bull de Max Verstappen lors du dernier Grand Prix d’Allemagne a dû être un moment gênant pour lui, tout autant que sa sortie de piste fatale quelques tours plus tard.

Mercedes doit préparer « l’après Hamilton »

A 34 ans, Lewis Hamilton est plus proche de sa fin de carrière que de son début. Certes, le Britannique ne semble pas avoir perdu une once de son talent ou de sa vitesse, mais cela reste peu probable qu’il signe encore pour dix saisons en Formule 1. Et surtout, après avoir connu tous les succès avec Mercedes, le quintuple champion du monde aura peut-être envie de s’offrir un dernier défi avant de se retirer. D’aucuns l’envoient déjà chez la mythique Ferrari, qui représente le rêve de beaucoup de pilotes. Même si Hamilton ne l’avoue pas, cette idée doit bien lui trotter dans la tête.
Si cette éventualité se réalise, il sera alors temps pour Mercedes de lui trouver un successeur. Et qui de mieux pour le remplacer qu’Esteban Ocon qui connait déjà parfaitement bien la maison grise pour vivre avec eux cette saison 2019 et qui possède en plus une expérience non-négligeable en Formule 1 avec 50 Grands Prix et des luttes resserrées dans le peloton ? Une saison en course au côté d’Hamilton parachèverait intelligemment son expérience avant de le lancer dans le grand bain de la lutte au championnat avec, pourquoi pas, comme équipier, George Russell, qui viendrait ainsi confirmer la valeur et l’utilité de la filière de pilotes Mercedes.


Sondage : Ocon à la place de Bottas chez Mercedes en 2020 ?




Hors Piste, Ocon et Mercedes Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




11 réactions sur cet article Donnez votre avis
tomebos
tomebos :
J'aimerais bien le voir en FP1 une paire de fois cette année, histoire d'annoncer la sauce. Et sure qu'il en impressionnerait plus d'un, de plus il a une tel envie de victoire, que je suis certain qu'il est prêt à rouler pour un SMIC (par tour). Cette année dans l'ombre n'est que que bénéfique pour lui, il a du emmagasiner pas mal de donné venant de lewis, une liaison direct avec les ingé, que du plus. Donc Toto merci de le confirmer avant la trêve, cela deviens intenable.
Il y a 2 mois
Tat
Tat :
Idée séduisante, une année 2020 avec Esteban et Lewis ; avant que ce dernier ne file chez les Rouges.
Mais, vous savez, Toto aime bien Valtteri.
Il y a 2 mois
Aifaim
Aifaim :
tomebos@, cela devient surtout intenable pour Bottas ! Dans une activité aussi concurrentielle et exigeante à la fraction de seconde près, la sérénité est indispensable. Laisser planer le doute est le pire que Mercedes puisse proposer à son pilote. Est-ce un hasard si sa baisse de régime correspond à l'époque de l'année où le nom d'Ocon est venu en clair se placer sur le marché ?

Offrir à Ocon deux séances d'essais libres n'apportera pas grand chose. Ces EL1 ne sont jamais une opportunité de performances puisqu'il s'agit d'une approche méthodique des réglages en vue de la course.
De plus, Esteban Ocon est très occupé pendant les week-ends de course. Le faire venir dès le vendredi perturberait son travail sur le simulateur.
De mon point de vue, ceux qui auront à décider de son avenir pour 2020 n'ont pas besoin de le voir rouler pour savoir à quoi s'en tenir sur ses compétences.
Il y a 2 mois
tomebos
tomebos :
Salut Aifaim, d'accord avec toi concernant les FP1, mais en tant que "CDD" je pense que tu ne dois laisser planer le doute à ton employeur même sous la pression que tu es le meilleur à ce poste (crois en mon expérience), de plus, est ce que la baisse de régime ne correspond pas à celle de l'an dernier? "under pressure" "drive to survive".
Il y a 2 mois
Marc Diskus
Marc Diskus :
Et Bottas qui s'essaye en rallye WRC . Sans faire de comparaison , ça me rappelle un autre finlandais au palmarès plus étoffé , qui après une pige en WRC , a finalement retrouvé son baquet chez son ex-employeur Ferrari via une saison chez Lotus . Ce scénario finlandais me semble très improbable .
Il y a 2 mois
Babara Sylla
Babara Sylla :
Je prefere le couple Hamilton Bottas
Il y a 2 mois
AP01
AP01 :
Ocon viendrait-il avec son sponsor personnel : PAMPERS ?!
Bottas n'est pas un top driver mais Ocon est bien pire encore. Avec lui chez Mercedes, Hamilton ne finirait qu'une course sur 2, envoyé dans le décor par Mister Melon. Non, Wolff n'est pas stupide...
Il y a 2 mois
Aifaim
Aifaim :
Marc Diskus@, une "pige" de deux ans, tout de même... pour Räikkönen sans vraiment renverser la table ni bousculer la hiérarchie des spécialistes.
Kubica se rabattit aussi sur le WRC à partir de 2013 avec cette année-là une certaine prudence qui lui valut le titre en WRC2. Mais quand il se frotta au gratin du rallye, il brilla parfois (mais derrière les ténors) et cassa beaucoup de voitures.

Coïncidence étonnante, dans des conditions bien différentes, l'un et l'autre ont retrouvé la Formule 1. Mais si l'absence du Finlandais n'avait duré que deux saisons, celle du Polonais huit ans : le pilotage, la gestion de la course et la conception des monoplaces ont rendu hypothétique le retour au top niveau. Une saison 2020 pourrait peut-être l'en rapprocher mais je doute qu'on lui en laisse l'opportunité. L'Indycar avec ses voitures moins sophistiquées conviendraient peut-être... à condition qu'il en ait l'envie et l'appui de commanditaires.
Il y a 2 mois
Aifaim
Aifaim :
Oui, tomedos@, pour un CDD, C'est Définitivement Difficile, sauf que dans le cas présent, l'appréciation statique du spectateur est fondée sur des apparences elles-mêmes nourries par les informations, confidences et ressentis d'une presse aux affirmations et à la crédibilité aléatoires.
Les chefs d'écuries ont en main et en tête infiniment plus de paramètres, beaucoup plus fiables sur ce qu'un pilote apporte à l'équipe et pas uniquement en piste.

Pour rester chez Mercedes, Wehrlein n'a jamais démérité en Grand Prix et pourtant... Il y a deux ou trois ans, dans une déclaration sur les pilotes d'avenir en F1, Toto Wolff avait cité Verstappen, Ocon et quelques autres en omettant Wehrlein alors équipier du Français... La suite a prouvé qu'il ne s'agissait pas d'un lapsus...
Il y a 2 mois
dahou ouabou
dahou ouabou :
Tout dépendra de ce que va faire Hamilton .
Si le pilote affirme vouloir rester après 2020 estéban ou russel auront la noblesse chance d'être en lice la saison prochaine au coté Hamilton , parce que ça sera le moment pour le faire. Au contraire , si Hamilton rejoint la scuderia ferrari , je vois un truc du genre :
vettel/ ocon - vettel/russel ou encore
bottas/ocon - bottas/russel .
Mon opinion est qu'il n'y aura jamais un duo de 2 pilotes espoirs durant ces quatres années qui viennent au seins de l'équipe mercedes.
Il y a 2 mois
Aifaim
Aifaim :
Mercedes cherche par tous les moyens un volant pour Ocon en 2020. Les contacts ne ralentissent pas alors que la présence du Français en lieu et place de Bottas se font de plus en plus persistants.
Est-ce si surprenant ? Si un accord était trouvé avec une équipe X ou Y, le pilote perdant du duel supposé pourrait être le bénéficiaire de la transaction. C'est peut-être le fameux plan B dont la rumeur s'est emparée concernant Bottas, renforcée par la déclaration de Wolff qui assure ne pas laisser son pilote titulaire cette saison sans programme l'an prochain s'il perd son baquet.
Il y a 2 mois
Laisser votre avis
Conditions d'utilisation
  • Les commentaires n'engagent que son auteur,
  • Le site ne peut être tenu responsable lors de conflit ayant pour origine un commentaire publié sur le site,
  • Les commentaires irrespecteux ou insultants seront supprimés,
  • Le site se réserve un droit de modération et de suppression.
Optimisation

Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.