> > > > Les quatre points clés du projet GPDA mené par Grosjean pour 2021

Les quatre points clés du projet GPDA mené par Grosjean pour 2021

Lors de la conférence de presse du jeudi au Hungaroring, Romain Grosjean s'est exprimé sur les axes prioritaires à mener en vue du règlement 2021 du point de vue des pilotes. Ces améliorations doivent permettre de lisser les écarts entre écuries et d'améliorer le spectacle en course. Nous vous détaillons les quatre points clés évoqués par le Franco-suisse.

© Haas - Romain Grosjean, directeur du GPDA © Haas - Romain Grosjean, directeur du GPDA

Le GPDA (Grand Prix Drivers Association) est l'association des pilotes de Grand Prix de Formule 1. Après avoir remplacé Jenson Button en mai 2017 au titre de directeur, Romain Grosjean s'est exprimé au sujet des suggestions du mouvement de pilotes en vue de l'établissement du règlement 2021.

Ce dernier doit être finalisé avant cet automne et va probablement tenir compte des des avis suggérés par les pilotes actuels regroupés au sein du GPDA.
Ils sont les suivants:

Les pneumatiques:

La FIA a ratifié via sa dernière politique l'introduction des gommes à dégradation rapide. L'objectif de l'époque était clair : multiplier les arrêts aux stands et croiser les stratégies. Cela devait en partie compenser l'abandon de la gestion du carburant. Force est de constater que même si la volonté était louable, les résultats ne sont pas à la hauteur des espérances. La gestion pneumatique est trop souvent responsable de la monotonie tant décriée en Formule 1. L'attaque est limitée et l'agressivité des pilote bridée par la surchauffe des gommes, à l'instar du dernier Grand Prix de France au Castellet.
Romain Grosjean a déclaré « Nous voulons limiter la dégradation des pneus pour avoir de meilleurs courses et permettre aux voitures de se suivre. »
Le souhait du GPDA est donc de revenir à des gommes avec une dégradation moindre. La décision dépendra de la FIA et la mise en œuvre de Pirelli, qui a, rappelons le, conservé l'exclusivité de la fourniture des pneumatiques en F1 jusqu'en 2023.

L'aérodynamique:

Le souhait est d'accentuer l'effet de sol, via l'effet Venturi. Pour faire simple, l'appui de la monoplace ne se fera plus grâce à l'effet de l'air sur les ailerons, générant du poids, mais par aspiration sous la voiture grâce à des canaux. Comme déclaré il y a peu par la FIA, il semble que cette décision soit validée par les différentes autorités dirigeantes, ce qui rejoint de ce fait le souhait des pilotes.

Le poids des monoplaces:

« A mesure des années, le voitures sont devenues de plus en plus lourdes » déclare Romain Grosjean.
Depuis l'arrêt des ravitaillements en essence en 2010, les monoplaces ont gagnées en poids, autonomie oblige. Les réservoirs ont grossis et le poids de l'essence à bord influe grandement sur les performances et sur le comportement. Les voitures actuelles pèsent plus de 850 kg au départ d'un Grand Prix, contre 650 il y a un peu plus de 10 ans. L'attaque est plus délicate et la gestion nécessaire. Tout laisse à penser que, selon les souhaits du GPDA et de Jean Todt, Président de la FIA, un retour de la gestion du carburant est prévu pour 2021. Romain Grosjean précise : « Nous ne voulons pas absolument revenir aux ravitaillements en essence, mais nous devons absolument trouver une solution pour alléger les voitures». Si cet aspect avait été abandonné pour raison de sécurité, il est de ce fait probable de voir apparaître de nouveaux procédés d'intervention sur les voitures, plus sécuritaires.

L'uniformisation des revenus des différentes équipes:

L'écart de performances actuel entre les équipes est flagrant. Différentes courses constituent un Grand Prix, la lutte pour la victoire et celle pour les points du milieu de peloton. Les contrastes sont flagrants et cela est évidemment en partie lié au budget alloué au développement.
Le souhait de la GPDA est donc de lisser ces écarts afin de retrouver une uniformisation dans le développement et les chances de chaque équipe.

Avec ces axes d'amélioration, le Franco-suisse affirme : « Si cela est mis en place, nous aurons un meilleur spectacle.»

De notre envoyé spécial en Hongrie


2021, Grosjean et GPDA Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




Laisser votre avis
Conditions d'utilisation
  • Les commentaires n'engagent que son auteur,
  • Le site ne peut être tenu responsable lors de conflit ayant pour origine un commentaire publié sur le site,
  • Les commentaires irrespecteux ou insultants seront supprimés,
  • Le site se réserve un droit de modération et de suppression.
Optimisation





Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.