> > > > Renault encore hors jeu en Hongrie

Renault encore hors jeu en Hongrie

La descente aux enfers continue pour l'écurie française. 12ème et 14ème en Hongrie, les résultats de Renault sont plus que décevants cette saison et contrastent clairement avec les attentes et les moyens déployés. Sixième fois cette saison que Renault ne marque aucun point.

© Nicolas Delpierre - Motorsinside - Toute espoir de gloire semble impossible pour Renault© Nicolas Delpierre - Motorsinside - Toute espoir de gloire semble impossible pour Renault

Nouvelle désillusion et de nouveau des questions se posent dans la clan français après un Grand Prix de Hongrie à la limite du cauchemardesque pour l'écurie au losange. Renault se devait pourtant de rebondir après un Grand-Prix d'Allemagne également vierge de tout point.

Force est de constater que le week-end hongrois a été un enchaînement de mauvaises performances. Après des qualifications très moyennes, Nico Hulkenberg 11ème et Daniel Ricciardo 18ème, le lendemain ne se présentait pas sous de bonnes augures. L'Australien commençait même dernier sur la grille suite à un changement d'unité de puissance.

Renault décidait pour la course de basculer 'Smily Danny' sur une stratégie inversée. Vu que le rythme n'était pas présent la stratégie pourrait changer la donne. Hélas même cela n'a pas permis à Ricciardo de remonter. Le seul point positif de la course du natif de Perth et sa longue résistance en début de course face à Valtteri Bottas et sa courte bataille avec lui. Malgré tous ses dépassements face à des pilotes comme Lance Stroll, George Russell, le résultat est que l'ancien pilote Red Bull termine 14ème et en dehors des points.


Du côté de Nico Hulkenberg le bilan n'est pas plus joyeux. Espérant qu'un très long relais en médiums lui permettrait d'éviter du trafic lors de son deuxième relais, l'Allemand s'est vite rendu compte qu'il perdait trop de temps et aussi rapide soit-il en tendres, les points semblaient impossible à atteindre au fil des tours qui passaient. N'ayant réussi qu'à dépasser Daniil Kvyat de toute la course, le pilote numéro 27 doit se demander à quoi est dû le manque de performance de la RS19.

« Nous ne pouvons pas prétendre être heureux de nos positions sur la grille, de la vitesse de notre voiture et de notre situation. Nous sommes une équipe d’usine. D’un côté nous avons en plusieurs incidents mais, de l’autre, la performance de la voiture et le rythme du développement laissent à désirer. »

Actuellement 6ème au classement constructeur, Renault est à 43 points de McLaren qui occupe la place de meilleur autres. Pire encore, l'équipe française concède 249 points à Red Bull.



Hungaroring, Renault et Ricciardo Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




18 réactions sur cet article Donnez votre avis
Aifaim
Aifaim :
McLaren prouve que le propulseur est à un niveau honorable, comme RedBull par le passé même si le mot d'ordre était de crier l'inverse.

S'il y a plus à gagner sur les points faibles que sur les points forts, le châssis est montré du doigt. Pour cette saison, c'est trop tard. Mais la monoplace 2020 est en cours de conception... C'est peut-être le moment de renverser la table ?

Abiteboul sur la touche ? Il y a sûrement mieux dans la fonction mais ce n'est pas lui qui dessine la future F1.
Au fait... Elle est construite où, cette monoplace ? Dans un pays qui va poser beaucoup de problèmes en raison du Brexit.
Renverser la table, ce serait peut-être de tout rapatrier au même endroit, à Viry. Il y aurait obligatoirement un souffle nouveau, y compris dans les effectifs. Couper le (vieux) cordon ombilical du rachat de Lotus et de vieilles habitudes et des dirigeants locaux qui sclérosent le fonctionnement.
Est-ce que cela fonctionnerait mieux ? Je n'en sais absolument rien. Mais... Que tenter d'autre ?
Il y a 17 jours
V6 Turbo
V6 Turbo :
@Aifaim
Tu touches de près un vrai sujet d'intenses débats au sein des nombreuses équipes implantées autour de Londres. Vraies inquiétudes, car avec un Brexit sans accord il deviendra quasi impossible de fonctionner comme aujourd'hui. Par exemple je sais que plusieurs teams ont prévu des plans B pour 2020 avec des changements de stratégies radicaux en terme de fonctionnement. Attention, outre l'aspect technique et administratif, on parle de milliers d'emploi qui seraient délocalisés sur le continent et pas n'importe quels emplois (techniciens et ingés de haut niveau entre autres) avec leurs familles.
Le problème est que la F1 Valley autour de Londres est un endroit où pullulent de nombreux fournisseurs qui peuvent répondre à la demande en 24 ou 48 heures. Exactement ce qu'il faut pour une équipe qui a besoin quasi immédiatement de disposer de parts entre deux week-ends de course. Qui plus est, ces fournisseurs sont extrêmement spécialisés, fiables et souvent incontournables. Une délocalisation d'un team sur le continent posera aussi le problème des acheminements des fournitures de la GB vers l'ouest... Un vrai casse-tête et nous sommes à seulement quelques semaines de l'heure de vérité. Incroyable situation qui risque de devenir très explosive à tous points de vue. Il faut toujours se mettre en tête, que chaque équipe dispose de ses fournisseurs avec des habitude de fonctionnement bien huilées difficiles à révolutionner en quelques semaines.
Pour RS par exemple, Velizy n'est pas, dans l'état actuel des choses un site apte à recevoir rapidement une structure chassis complète avec soufflerie et compagnie. D'autant que d'importants investissements ont été réalisés ces 24 derniers mois à Enstone.
Mais il est sûr que c'est un sujet beaucoup plus important pour l'avenir de la F1 que les discussions sur le futur règlement technique, ou l'éventuel remplacement de Bottas. Or nobody en parle en France alors que c'est un sujet très chaud Outre-Manche, et pour cause. C'est bien rare de voir quelqu'un évoquer le sujet ici sur les forums. Preuve que les fans, victimes de leur passion qutodienne, ont du mal à prendre un peu de recul et sont bien souvent très déconnectés de la réalité et des vrais sujets qui comptent en interne pour les équipes.
Bravo à toi d'en parler.
Il y a 16 jours
Yannix
Yannix :
@V6 Turbo
Un exemple précis et concret de problème pour Renault lié au Brexit svp ?
Il y a 16 jours
Aifaim
Aifaim :
V6 turbo@, paradoxalement, je ne crois pas que le déracinement de l'emploi, lorsqu'il touche des gens de très haut niveau soit dramatique. Ils sont déjà habitués ou ont intégré la mobilité géographique dans leur cursus.
Le souci est effectivement pour la main d'oeuvre britannique qui aura des difficultés à se recaser dans son domaine.
A l'heure où on traverse la Manche les mains dans les poches, ce seront les barrières administratives qui vont venir pénaliser la souplesse du système. Mais il ne faut pas non plus minimiser les compétences des artisans sur le continent.

Il y a un certain temps, le hasard m'avait mis en contact avec une mini entreprise de mécanique de précision dans un département de la France profonde. En toute discrétion, à l'époque, elle fabriquait des pièces pour Prost... et sa réactivité était de l'ordre de celle à laquelle vous faites allusion.
Il y a 16 jours
Yannix
Yannix :
Bref, aucun argument sérieux comme quoi le brexit ça allait être la cata pour la F1.... Remarque, je m'y attendais : La Suisse ne fait pas partie de l'UE et ce n'est pas pour autant que j'ai entendu parler de moteurs/boites de vitesses Ferrari à livrer à Hinwill qui restaient bloqués à la douane ou d'ingés italiens reconduits à la frontière. :o)
Il y a 16 jours
AP01
AP01 :
Bien vrai Yannix ! Le Brexit sans accord ( L'UE voudrait un accord qui ferait que, Brexit ou pas, rien ne changerait vs la situation actuelle, ou comment se moquer du vote du peuple britannique, comme l'autre nain, avec la complcité des députés vendus aux financiers qui détiennent le vrai pouvoir, s'était moqué du référendum de 2005 en faisant voter le traité de Lisbonne en 2007) ne sera pas l'apocalypse. Le bug de l'an 2000, l'éléction de Trump, le "Oui" au Brexit... à chaque fois le Monde devait sombrer dans le chaos à écouter certains !

J'espère un vrai Brexit, bien dur, et que les Anglais retrouvent leur totale indépendance vs cette abomination qu'est l"EURSS ! Et si ça occasionne quelques soucis au petit monde de la F1 qui passe son temps à se regarder le nombril et à dépenser des centaines de millions d'euros, cela ne m'empêchera pas de dormir, bien au contraire !
Il y a 16 jours
Yannix
Yannix :
Perso, les anti et les pro (brexit) ne me font ni chaud ni froid. Question politique, je considère que c'est le problème des britanniques et non le mien. Je suis démocrate, moi ! :)

N'en reste pas moins que concernant la F1, je suis prêt à parier ma chemise qu'il n'y aura aucun effet en cas de brexit (dur ou mou, c'est comme les caramels, hahaha). Tout continuera exactement comme avant pour la F1!

Bien sur, si quelqu'un ici a un exemple concret et précis qui démontre le contraire, je suis prêt à entendre ses arguments !
Il y a 16 jours
Aifaim
Aifaim :
Yannix@, je pense que nous, spectateurs, nous ne "verrons" pas de différence. Si comme l'écrit V6 Turbo@, la réactivité des entreprises passe de deux jours à une semaine, au pire, une "évolution" prévue pour un Grand Prix ne sera disponible que pour le suivant ou celui d'après.
Le problème, pour les équipes, sera de revoir leur fonctionnement pour en tenir compte.

L'autre obstacle viendra des systèmes douaniers s'il n'y a pas d'accord particulier. Administrativement, il faudra dédouaner les camions ou les conteneurs à chaque entrée et à chaque sortie. Là encore, ce sera un laps de temps supplémentaire à prendre en compte. Il arrive qu'entre le samedi et le dimanche des pièces arrivent par avion en raison d'un problème technique ou accidentel. L'opération deviendra non réalisable ou retardée. Ce sont, je l'imagine - à V6 turbo@ de confirmer ou infirmer - ces types de difficultés nouvelles auxquelles seront confrontées les équipes partiellement ou totalement basées en grande-Bretagne.
Ce n'est pas tragique mais cela va nécessiter des changements. Ce qui peut affoler les équipes, c'est que leur planning étant "full up", il va leur falloir trouver néanmoins le temps suffisant pour s'adapter sans altérer ce qui est dévolu à la saison en cours et à la conception de la monoplace 2020.
Il y a 16 jours
Yannix
Yannix :
@V6 Turbo:
"Par exemple je sais que plusieurs teams ont prévu des plans B pour 2020 avec des changements de stratégies radicaux en terme de fonctionnement. Attention, outre l'aspect technique et administratif, on parle de milliers d'emploi qui seraient délocalisés sur le continent et pas n'importe quels emplois (techniciens et ingés de haut niveau entre autres) avec leurs familles. "

Preuves de ce que tu avances ?
Il y a 16 jours
Marc Dislus
Marc Dislus :
Yannix@
Sans être spécialiste , la lecture de la presse économique et financière , indique clairement que le relèvement des barrières douanières affectera l'économie de l'UE par une baisse de ses exportations vers le Royaume-Uni mais le Brexit avec ou sans accords , touchera plus lourdement les exportateurs britanniques qui paieront plus de 7 milliards d'€ supplémentaires annuels de droits de douane , surtout les produits manufacturés comme l'automobile et l'aéronautique ( BMW , Airbus , parlent de plier bagages ) .

Ceci aura comme conséquences graves pour les britanniques et l'UE les aura prévenu , une baisse des investissements chez eux avec le départ de nombreux personnels étrangers , une baisse de leur croissance et une probable récession économique en perspective , un chômage en hausse et un manque à gagner fiscal allant à environ 30 milliards de £ par an . Je ne parle pas de l'intégrité de leur territoire avec les Écossais et les Irlandais du Nord qui souhaitent rester dans l'UE .

Si tout cela n'a pas un impact sur la F1 basée essentiellement en Angleterre , j'en serais étonné .
Il y a 16 jours
Yannix
Yannix :
A Hinwill, switzerland, on s'inquiète... Nan, c'est vrai, le "brexit" ça fout la trouille. Vasseur doit avoir renouvelé son passeport, dès fois qu'il doive allez en Italie.

Ca fout la trouille toussa ! :)
Il y a 16 jours
Aifaim
Aifaim :
yannix@, Vous ignorez peut-être que V6 turbo@ a ses entrées entre autres chez Mercedes et il ne s'est jamais caché d'avoir travaillé chez ART avec Frédéric Vasseur.
Il n'a pas à apporter les "preuves" de ses affirmations puisqu'il nous rapporte ce qu'on lui confie, il témoigne de la vie des équipes. A la limite, si les équipes fantasment sur des conséquences du Brexit qui n'auront finalement pas d'impact sur leur vie, le phénomène reste une information importante puisqu'elle modifie les comportements.
Il y a 15 jours
Yannix
Yannix :
@Aifaim

Et vous? Vous travaillez chez qui ? Lidl ou Aldi ?
Il y a 15 jours
AP01
AP01 :
Il faut bien justifier son (gros) salaire et justifier l'embauche de types hyper spécialisés pour résoudre un problème qui n'existe pas... Il faut aussi faire peur et se faire peur, c'est là-dessus que fonctionne le Monde actuel : la peur de tout qui justifie tout, celle-ci reposant sur des mensonges qui ne resisterait pas à une analyse basique mais interdite !
Après, même si ce sera probablement une tempête dans un verre d'eau, rassurez-vous, Messieurs, la F1 ne va pas dirparaitre après le Brexit, aussi dur soit-il !
Et il n'y a que les naïfs (qui lisent la presse spécialisée qui ne sait rien et/ou surtout ne dit pas ce qu'elle sait) pour croire que le reférendum sur le Brexit n'a pas été mis en place, justement pour finir avec un Brexit et un Brexit dur. Et les britanniques n'y perdront pas au change. En aucun cas... Mais je ne voudrait pas entrer dans des sphères incompréhensibles pour qui regarde les journaux de TF1 ou France TV, lit le Parisien ou Investir et passe ses fins d'après-midi devant "C dans l'air" !
Il y a 15 jours
Yannix
Yannix :
@AP01, l'abrutissement des masses justifie pas mal de choses...

www.youtube.com/watch?v=Wn9kYFhpK7c

:)
Il y a 15 jours
charles.F1
charles.F1 :
Bon... Brexit dur ou mou... je pense que ce n'est pas du tout le problème de la F1 qui saura bien vite s'adapter et s'organiser.
Et encore moins le vrai problème de Renault.
Chez Renault il y a probablement plusieurs problèmes. Mais l'un d'entre eux, et non des moindres, est, à mon sens, Cyril Abitboul. Ingénieur motoriste chez Renault à ses débuts, puis directeur exécutif à Viry, il est parti prendre la direction de l'écurie F1 Caterham en 2012 où, le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il n'a pas brillé..puis retour au bercail...
Et depuis le retour de Renault en F1, il ne brille pas plus, si ce n'est par ses attitudes antipathiques et ses ouvertures de gueule intempestives...
Je pense que ses jours chez Renault sont comptés..
Il y a 10 jours
Yannix
Yannix :
@charles.F1 Bravo. J'espère que tu travailles pas chez Renault sinon ça va mal finir pour toi...

www.youtube.com/watch?v=Wn9kYFhpK7c
Il y a 8 jours
charles.F1
charles.F1 :
Non, pas à "La Régie Renault" !
Il y a 4 jours
Laisser votre avis
Conditions d'utilisation
  • Les commentaires n'engagent que son auteur,
  • Le site ne peut être tenu responsable lors de conflit ayant pour origine un commentaire publié sur le site,
  • Les commentaires irrespecteux ou insultants seront supprimés,
  • Le site se réserve un droit de modération et de suppression.
Optimisation





Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.