> > > > Belgique - Course : Charles Leclerc remporte sa première victoire devant Lewis Hamilton

Belgique - Course : Charles Leclerc remporte sa première victoire devant Lewis Hamilton

Après un départ compliqué qui a vu deux voitures de sécurité intervenir, Charles Leclerc a filé vers la victoire malgré un retour de Lewis Hamilton en fin de course. Dans le dernier tour, Giovinnazi s'est fortement sorti dans Pouhon tandis que Norris a connu un souci mécanique à l'entame du dernier tour.

© Scuderia Ferrari - Une première victoire chargée en émotion pour Leclerc© Scuderia Ferrari - Une première victoire chargée en émotion pour Leclerc

C'est un Grand Prix de Belgique endeuillé qui se dispute ce dimanche à Spa-Francorchamps. De multiples hommages ont été rendus ces dernières presque vingt-quatre heures, suite au décès du pilote français Anthoine Hubert lors de la course principale de Formule 2 hier après-midi. Sur les voitures et les casques, les pilotes rendent hommage à Anthoine à travers un autocollant en son honneur "19 Racing for Anthoine".

A l'extinction des feux Charles Leclerc parvient à garder son avantage mais Vettel est débordé par Hamilton. Derrière Sainz reste Verstappen prend un mauvais départ mais reste à l'intérieur pour plonger. Le Néerlandais harponne Kimi Raïkkönen et casse sa suspension avant-gauche, sauf que le pilote Red Bull ne s'en rend pas compte et continue sa route. Dans Eau Rouge sa voiture refuse de tourner et il file de le muret de pneumatiques. Bien entendu la voiture de sécurité est déployée.

Dans la cohue du premier virage, Ricciardo est accroché par Raïkkönen à la sortie de l'épingle, le Finlandais revenait en piste légèrement en perdition et percute involontairement l'Australien.

Après deux tours de voiture de sécurité était sur le point de reprendre mais Carlos Sainz est aperçu dans le dégagement de la chicane de l'arrêt de bus mais ressort pour un tour, le temps de sortir la McLaren de la piste.

A la relance, Vettel bloque les freins mais parvient à prendre son virage. L'Allemand semble en légère difficulté. A noter la cinquième place de Lando Norris et la sixième de Romain Grosjean au 6è tour de la course. Pierre Gasly est lui neuvième coincé entre les Racing Point de Pérez (8) et Stroll (10).

En tête, Leclerc parvient à créer un écart de deux secondes avec Vettel mais le Monégasque fait une petite erreur à l'entrée des Combes, sans conséquence pour sa course. Un peu plus loin, Magnussen et Pérez s'affronte pour la septième place et après plusieurs tentatives dans la montée de Kemmel le Mexicain prend l'avantage sur le Danois au dixième tour.

Un tour plus tard c'est Pierre Gasly qui prend l'avantage sur Kévin Magnussen puis au douzième tour c'est Lance Stroll qui conclu la même manœuvre. Plus loin Alexander Albon était englué au quatorzième rang depuis la fin du premier tour et après le passage aux stands de Nico Hulkenberg il se défait de l'autre Renault de Daniel Ricciardo.

Au seizième tour, Vettel plonge dans la voie des stands pour chausser les médiums. Il ressort cinquième devant Romain Grosjean. Le Franco-Suisse s'arrête au tour suivant et parvient à ressortir devant la bataille à trois qui sévit entre Raïkkönen, Pérez et Gasly pour la douzième place.

Chaussé des médiums Vettel parvient à réduire l'écart avec Bottas et avec la tête de la course et au 22ème tour lorsque Leclerc rentre, il ressort derrière son coéquipier allemand. Au 23ème tour c'est au tour d'Hamilton de s'arrêter pour chausser les médiums puis Bottas au tour 24.

Remonté d'avoir perdu au jeu des arrêts, Leclerc remonte sur Vettel à raison d'une seconde par tour et flirte avec la seconde d'écart dès la 26ème boucle. Malheureusement pas de bataille en piste car Ferrari intervient à la radio pour que Vettel laisse passer Leclerc et l'Allemand s'exécute sur la ligne de départ-arrivée.

Point classement au 29ème tour : Leclerc, Vettel, Hamilton, Bottas, Norris, Giovinnazi, Pérez, Ricciardo, Grosjean, Gasly, Hulkenberg, Kvyat, Stroll, Albon, Raïkkönen, Russell, Magnussen, Kubica.

Une lutte ouverte est désormais lancée entre Vettel et Hamilton. Le Britannique prend l'avantage au DRS dans la montée de Kemmel au 32ème tour. Bientôt c'est Valtteri Bottas qui revient sur le pilote de la Scuderia, impuissant avec ses vieux pneumatiques. Finalement il rentre aux stands une seconde fois pour chausser des nouvelles gommes tendres et ressort quatrième.

De la septième à la douzième place l'écart s'est nettement resserré car Kvyat, Albon, Gasly, Grosjean et même Giovinnazi sont à l'assaut d'un Ricciardo à l'agonie avec ses pneumatiques à 33 tours d'ancienneté. Au 35ème tour, Kvyat et Albon se défont de Ricciardo.

Très performant lors du premier relais, Romain Grosjean se retrouve impuissant face à ses adversaires en fin de course. Au 40ème tour le Français se fait passer par Hulkenberg et Stroll dans la montée de Kemmel. Pierre Gasly parvient à accrocher la 10ème place pour sa première course avec Toro Rosso.

L'intrigue de ces derniers tours résident sur le grand retour de Lewis Hamilton sur Charles Leclerc. Dans le dernier tour Giovinnazi sort dans Pouhon etprovoque un drapeau jaune dans le 2ème secteur et Lando Norris cinquième toute la course s'arrête sur la ligne de départ-arrivée au début du dernier tour.

Charles Leclerc remporte donc sa première victoire en Formule 1 et ses premiers mots vont à son ami Anthoine Hubert. La joie de sa première victoire est contenue par l'événement tragique de ce week-end mais l'émotion est elle, très grande. Lewis Hamilton et Valtteri Bottas complètent ce podium à Spa. Le point du meilleur tour est attribué à Sébastian Vettel qui termine au pied du podium.

Dans la mésaventure du dernier tour pour Norris et Giovinnazi, Pierre Gasly a pu récupérer la neuvième place pour son retour chez Toro Rosso. Romain Grosjean, lui, termine sa course au 13ème rang.

Le classement final à l'issue du Grand Prix de Belgique 2019 :

PiloteEquipeTempsEcartTours
1
LeclercScuderia Ferrari1:23:45.710
44
2
HamiltonMercedes AMG Petronas Motorsport+0.981
44
3
BottasMercedes AMG Petronas Motorsport+12.585
44
4
VettelScuderia Ferrari+26.422
44
5
AlbonAston Martin Red Bull Racing Tag Heuer+81.325
44
6
PerezRacing Point Force India Mercedes+84.448
44
7
KvyatScuderia Toro Rosso+89.657
44
8
HulkenbergRenault F1 Team+106.639
44
9
GaslyScuderia Toro Rosso+109.168
44
10
StrollRacing Point Force India Mercedes+109.838
44
11
NorrisMcLaren Renault F1 TeamMoteur
44
12
MagnussenHaas F1 Team1 tour
43
13
GrosjeanHaas F1 Team1 tour
43
14
RicciardoRenault F1 Team1 tour
43
15
RussellWilliams Racing1 tour
43
16
RaikkonenAlfa Romeo Sauber Ferrari1 tour
43
17
KubicaWilliams Racing1 tour
43
18
GiovinazziAlfa Romeo Sauber FerrariAccident
42
19
Sainz Jr.McLaren Renault F1 TeamMoteur
1
20
VerstappenAston Martin Red Bull Racing Tag HeuerAccident
0

De notre envoyé à Spa-Francorchamps


Spa-Francorchamps, Grand Prix et Leclerc Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




7 réactions sur cet article Donnez votre avis
milano
milano :
Jai eu très très peur pour Ferrari et leclerc ...
1 tour de plus cetait foutu et une nouvelle désillusion des 2 parties .

La victoire est la mais pas de quoi sauter au plafond dommage au vu des qualifs, vettel a lâché complet dans la tête , se prendre 7 dixièmes en qualifs cest juste pas possible, en course cest un fantôme c'est inquiétant pour l'année prochaine si il reste en f1 et c'est dommage de finir comme ça pour le pilote qu'il a été.

Monza devrait être plus facile pour eux normalement mais attention quand même.

Dommage pour leclerc de gagner dans ces conditions.
Il y a 1 mois
AP01
AP01 :
Que Leclerc gagne et rende hommage à Anthoine Hubert est une bonne chose dans ces circonstances. Décidément, après Bianchi, tous ses copains semblent promis à un destin funeste... Et comme on dit, jamais 2 sans 3...
Pour le reste, Vettel est aux fraises et Albon a bien réussi son premier GP compte-tenu de sa place au départ (due à un changement de PU).
Pour Gasly, même s'il est dans les points, il semble manquer cruellement de "gnac" et Kvyat termine largement devant lui.
Les RNO font peine et Norris doit maudire la fiabilité de son moteur, comme Sainz. RB a clairement fait le bon choix avec Honda et c'est plutôt RNO qui devrait tirer les enseignements d'un retour en F1 totalement raté en jetant l'éponge.
Pour kubica et le franco-suisse, rien de nouveau. La fin est proche ama.
GP a l'intérêt très relatif et pas sur que Monza soit bien plus emballant...
Il y a 1 mois
dahou ouabou
dahou ouabou :
C'était chaud , mais une première belle victoire pour charles . Et je suis très content pour lui. Heureusement qu'il était là pour mettre le peloton à plus de la demi-seconde en Qualif , et tenir la baraque en course. Sinon on nous aurait encore vendu , le doublé de mercedes et la domination continue. Fantastique course de lando .
Il y a 1 mois
Aifaim
Aifaim :
Si Toinette ne manquait pas d'air pour assurer à Argan que tous ses maux avaient pour origine "le poumon ! le poumon, vous dis-je !", la Formule n'en a-t-elle pas avec sa réserve d'air que constituent... Les pneus !

Certes, Malpighi et sa théorie d'un poumon prépondérent dans la vie humaine se trompait tout comme accuser Pirelli de toutes les inégalités entre les performances des uns et des autres, pilotes et monoplaces est abusif.

De mon point de vue, il est dommage de voir des concurrents perdre pied parce que la température de la piste fraîchit ou se réchauffe ou parce qu'il a changé sa monte pneumatique un tour avant la survenue d'une VSC.

Si la technologie peut éventuellement pallier le problème, les écuries les moins bien pourvues en nombre sinon en qualité d'ingénieurs de haut-vol en pâtissent un peu plus ce qui ne fait qu'accroître les écarts et le débours d'argent.

C'était comment hier ? Sur la grille de départ, la monoplace avait quatre pneus et était censée aller au bout. Avant-hier ? Pareil ! sauf que la puissance des moteurs, la qualité de l'asphalte, la tenue de route et le poids des monoplaces et la longueur des courses mettaient à mal les pneus à la technologie encore archaïque... Il suffit d'en regarder la largeur. Alors, certains s'arrêtaient, d'autres non... Comparaison n'est pas raison et les époques ont changé.

Pour des questions de coût, je suis contre la fourniture par plusieurs manufacturiers simultanément mais aussi de ces panachages de gommes actuels. Je plaide pour un pneu unique dont le cahier des charges sera de ne pas perdre ses performances pendant au moins deux heures et dont les caractéristiques ne seront pas modifiées pendant deux ans.
Il y a 1 mois
Marc Diskus
Marc Diskus :
Quelques commentaires soulignent la course transparente voire fantomatique de Vettel à Spa . Il convient tout de même de préciser qu'il a joué le rôle de vrai équipier pour Leclerc à Spa . Il laisse passer Charles quand et où son ingé lui dit de le faire et par la suite , avec le peu de performance pneumatique qui lui reste , il fait le jeu de son coéquipier le mieux possible pour ralentir un duo Hamilton/W10 très fringant en fin de course par la qualité respective des 2 composants de ce duo .

J'ai l'impression très personnelle que quelque-chose change en lui , dans sa perception de lui-même en tant que pilote planétaire qu'il représente . Il affiche un sourire radieux pour sa 2ème place à Hockenheim , il joue le rôle d'équipier modèle pour Leclerc à Spa . Il a probablement compris qu'il n'est plus le chou-chou de la Scuderia , ce qui le rend moins impulsif , moins égocentrique , en fait plus sympa et appliqué dans son pilotage . peut-être un Vettel plus fort pour la fin de saison .

Un autre personnage a changé depuis quelques temps , c'est Binotto . Oubliés les diktats péremptoires de directives de courses , difficiles à comprendre en début de saison . Plus de sérénité dans ses propos . En fait un resserrage des liens entre lui et ses pilotes , sous l'oriflamme du Cavalino , qui symbolise la nouvelle Scuderia où , fait rare ces dernières années , l'égalité apparaît entre ses pilotes . La Scuderia qui essaie de construire un modèle Mercedes , c'est pas mal !

Autre remarque pour conclure . Si les mécanos d'Hamilton n'avaient pas exécuté qu'un arrêt pneus moyen ( 3"4 contre 2"4 à Leclerc ) je pense que le dernier tour aurait été insupportable pour Charles et ses admirateurs .
Il y a 1 mois
Aifaim
Aifaim :
Marc Diskus@, Vettel s'est, de mon point de vue également, comporté en équipier obéissant. Il y a eu ce dépassement tranquille de Leclerc mais aussi ce retour au stand pour un second changement de pneus après avoir été dépassé par Hamilton.

Il a donc une (petite) part dans le triomphe (modeste) de Leclerc mais surtout de Ferrari. La disette est enrayée et la presse transalpine (provisoirement) calmée à son endroit. L'inverse, si près de Monza, aurait tenu du suicide médiatique.
Il y a 1 mois
Marc Diskus
Marc Diskus :
Aifaim@
Ha Ha Ha , bien d'accord avec vous .
Il y a 1 mois
Laisser votre avis
Conditions d'utilisation
  • Les commentaires n'engagent que son auteur,
  • Le site ne peut être tenu responsable lors de conflit ayant pour origine un commentaire publié sur le site,
  • Les commentaires irrespecteux ou insultants seront supprimés,
  • Le site se réserve un droit de modération et de suppression.
Optimisation

Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.