> > > > Renault, en manque de résultats, pourrait quitter la F1 dès 2021

Renault, en manque de résultats, pourrait quitter la F1 dès 2021

C'est le magazine Forbes en collaboration avec Christian Sylt qui émet l'hypothèse que l'écurie Renault pourrait bien quitter - de nouveau - le monde de la Formule 1 dès la fin de la saison 2020. Motors Inside se penche également sur le sujet en toute impartialité.

© Nicolas Delpierre - Pourquoi Alonso voudrait quitter la Formule 1 ?© Nicolas Delpierre - Pourquoi Alonso voudrait quitter la Formule 1 ?

Peu de résultats sportifs :


Depuis son retour en Formule 1 en 2016, Renault a certes progressé au classement, mais n'a pour le moment pas encore réussi à concurrencer les top teams que sont Mercedes, Ferrari et Red Bull. Une situation très dérangeante pour ce qui est un des plus grands constructeurs automobiles au monde qui se bat au championnat avec des écuries au budget bien moins élevé.

2016 : 9ème avec 8 points
2017 : 6ème avec 57 points
2018 : 4ème avec 122 points
2019 : 6ème actuellement avec 43 points

Au niveau du moteur, les performances progressent peu à peu. Mais début 2019, le moteur Renault était le plus faible en termes de puissance. Au niveau du chassîs, le constat est similaire puisque McLaren, qui est l'écurie cliente bat l'équipe d'usine.

Cette saison 2019 a été très compliquée pour les monoplaces jaunes et noires. Après avoir terminé 2018 à la place très prisée de meilleur des autres, les attentes pour cette campagne étaient très élevées. Et visiblement Renault ne va pas les atteindre. 6ème au classement constructeur, elle concède 8 points à Toro Rosso et 39 à McLaren qui occupe la 4ème place au championnat. Un tel retard à ce stade de la saison est presque impossible à rattraper.

À première vue, au niveau sportif, Renault a beaucoup de raisons de quitter la Formule 1. C'est une des structures avec le plus gros budget du plateau et pourtant elle se bat avec Toro Rosso et Racing Point. Après 4 saisons, la marque au losange s'est installée comme une figure du milieu de peloton mais pas du tout comme une écurie capable de jouer des victoires ou même un podium.

A noter toutefois que Mercedes, aujourd'hui en tête du classement des constructeurs depuis 2014, a enchainé 5 saisons avant de réaliser cette performance. Renault pourrait donc essayer le tout pour le tout l'an prochain.

Des coûts plus élevés que les recettes :


Comme tout sport aussi médiatisé que la Formule 1, des sommes astronomiques d'argent sont en jeu. Renault est soutenue financièrement par le Groupe Renault, avant tout dans l’objectif d’apporter une vitrine à l’internationale et donc peut du jour au lendemain décider que si l’intérêt est plus faible que le coût de la structure, couper les investissements.

Les revenus liés directement à la F1 sont les sponsors mais aussi les revenus des droits télévisuels distribués par Liberty Media. Renault a ainsi touché près de 50 millions de Dollars en 2017 par Liberty Media alors que dans le même temps, l’équipe en a coûté 342 millions. C’est 192 millions de Dollars à trouver et ces dépenses devraient probablement augmenter dans les prochaines années avec les changements importants de règlementation prévus pour 2021 alors que les revenus eux n’augmentent pas. Après les 1 milliards d'euros investis dans les moteurs hybrides V6, pas sûr que la structure de Viry-Chatillon soit prête à un second si gros investissement.

Cyril Abitboul, directeur de l'équipe française a récemment expliqué que l'écurie devait « s'auto-financer ». Lors de la signature des nouveaux contrats, deux conditions requises pour Renault sont déjà de la parte : « La limite des budgets et la meilleure répartition des ressources TV sont déjà acceptées. Mais ce n'est pas suffisant pour nous.  »

Une médiatisation compliquée :


Ces derniers mois le Groupe Renault puis l’Alliance Renault-Nissan est très médiatisée et pas forcément en bien. La polémique autour des détournements de fonds de Carlos Ghosn, ancien PDG de l’Alliance Renault-Nissan a fortement impacté les résultats du Groupe qui pourrait décider de se recentrer sur l'essentiel, à savoir vendre des voitures. On sait que le nouveau directeur de Renault et ancien PDG de Michelin, Thierry Bolloré, a confirmé son engagement pour la Formule 1. On peut néanmoins imaginer que l’investissement qu’il représente sera sans doute sur la sellette si la position du groupe ne s’améliore pas dans les prochains mois.

22 millions aux oubliettes :


Renault est très probablement passé à côté de 22 millions de dollars. Une somme conséquente représentant une clause dans le contrat que Renault a signé avec Bernie Ecclestone au moment de la vente de la Formule 1 à Liberty Media. L'écurie française devait gagner au moins 22 courses et 2 championnats en 5 ans pour arriver à toucher ce montant bonus de 22 millions de Dollars. Objectif inatteignable à la vue des performances de l’équipe. Une somme en moins à mettre au déficit de l’équipe.

« En négociant la vente de la F1 avec Liverty Media, Bernie Ecclestone a proposé à Renault un bonus de 22 millions de Dollars si ils sécurisaient leur place en F1 une fois rachetée par Liberty Media. La condition pour toucher cette somme est de remporter 2 championnats consécutifs et un minimum de 22 courses. » commente Christian Sylt.

Il faut noter que la communication de Renault pour l'instant ne va clairement pas dans cette direction. Le constructeur est l'un des seuls à avoir accepté les accords de 2021. Si pour l’instant aucune déclaration officielle ne vient remettre en cause la position de Renault pour 2021, il est stratégiquement intéressant de penser qu’un retrait est une possibilité plus forte actuellement qu’un maintien. Et l'intérêt des fans dans tout celà ?


Renault, 2021 et Equipes Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




2 réactions sur cet article Donnez votre avis
Supervroum
Supervroum :
C'était à prévoir avec un incapable d'abitbull de gomme aux commandes....
Avec des moteurs aux coup de dev délirant pour une technologie déjà obsolète, aucun constructeur ne veut s'engager.
A noter que Honda est aussi susceptible de se retirer au même titre que Renault
Un championnat a deux moteur, voilà qui promet d'être passionnant ,!!!!
Bref avec de telles décisions de réglementation a la c.. la F1 ne risque pas de devenir intéressante d'ici peu

Il y a 14 jours
Franck
Franck :
Tout à fait d'accord, le problème de Renault est bien Abiteboul et c'est navrant qu'ils ne s'en rendent pas compte ! Pour Honda, je pense que les résultats à venir feront qu'ils resteront.
Il y a 14 jours
Laisser votre avis
Conditions d'utilisation
  • Les commentaires n'engagent que son auteur,
  • Le site ne peut être tenu responsable lors de conflit ayant pour origine un commentaire publié sur le site,
  • Les commentaires irrespecteux ou insultants seront supprimés,
  • Le site se réserve un droit de modération et de suppression.
Optimisation





Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.