> > > > Hiérarchie bousculée chez Ferrari ?

Hiérarchie bousculée chez Ferrari ?

La montée en puissance de Charles Leclerc chez Ferrari fragilise la position de Sebastian Vettel au sein de l'équipe. Mais à quel point cette situation pourrait-elle évoluer ?

© Ferrari - Leclerc prend en main l'avenir de la Scuderia© Ferrari - Leclerc prend en main l'avenir de la Scuderia

Après 16 courses disputées et plus du deux tiers de la saison en F1, le pilote Monégasque de 21 ans, Charles Leclerc, est en pleine ascension et devance son coéquipier Sebastian Vettel au classement des pilotes. Il devance maintenant l'Allemand par 21 points avec 215 points contre 194 pour Vettel. Il occupe actuellement le 3e rang au classement des pilotes.

Outre ce fait, la tendance est lourde depuis plusieurs Grands Prix puisque Leclerc a devancé Vettel en qualifications neuf fois consécutives bien que Vettel à sa défense a eu deux ennuis mécaniques en qualifications. La dernière fois que Vettel était devant Leclerc en qualifications remonte au Grand Prix du Canada alors que l’Allemand avait obtenu la pole, sa seule cette saison jusqu’à présent. De plus, lors des quatre dernières courses, Leclerc a devancé Vettel, trois épreuves sur quatre, avec ses deux victoires consécutives en Belgique et en Italie sans compter ses ennuis de groupe propulseur au Bahraïn en début de saison alors qu’il menait la course ainsi que les directives d’équipe en Australie et en Chine afin de favoriser Vettel. Force est de constater que l’avance de Leclerc serait encore plus grande au classement des pilotes. Il reste donc cinq Grands Prix au calendrier et rien ne laisse présager une baisse de forme chez Leclerc. Il est tout simplement en pleine ascension.

Vettel sera- t-il alors en mesure de renverser cette tendance ? Rien n’est moins sûr en soi malgré sa 53e victoire en carrière à Singapour. On n’a qu’à se rappeler de la saison 2014 alors qu’il évoluait chez Red Bull où son coéquipier Daniel Ricciardo l’avait devancé au classement des pilotes à sa première saison chez Red Bull. Le scénario est en voie de se répéter de nouveau cette saison. À noter que le contrat de Vettel avec Ferrari vient à échéance en 2020. Il serait excessivement surprenant qu’il renouvelle avec Ferrari après la saison prochaine. Il sera difficile pour lui de composer avec la domination du jeune Monégasque de 21 ans la saison prochaine. Sera-t-il même de retour avec Ferrari l’an prochain? Leclerc prend de plus en plus de place chez Ferrari et la rivalité entre les deux pilotes ne fera que s’accroître.

Déjà, on constate une certaine tension entre les deux. La controverse de Q3 en qualifications en Italie alors que Leclerc n’a pas donné l’aspiration à Vettel sans compter le dernier Grand Prix à Singapour, avec l’arrêt anticipé de Vettel demandé par Ferrari, qui a lui a permis de devancer Leclerc, à son grand mécontentement, pour la victoire pour assurer un doublé pour la Scuderia, le premier depuis le Grand Prix de Hongrie en 2017 et une troisième victoire consécutive cette saison, une première depuis 2008. À ne pas en douter, les six prochaines courses s’annoncent intéressantes pour Ferrari afin de gérer leurs récents succès ainsi que ses deux pilotes très talentueux qui ne veulent que gagner. Toutefois, c’est l’intérêt de l’écurie qui prime, comme on l’a vu à Singapour, et Leclerc devra garder cela à l’esprit.

Nonobstant ces faits, il faut se le dire, Vettel est moins constant cette saison que lors des dernières années et de plus il est quelquefois brouillon en piste. Il n’est pas rare de le voir commettre des erreurs. On n’a qu’à se rappeler au Grand Prix du Canada qu’il menait devant Hamilton et qu’il est sorti de piste pour concéder la victoire au Britannique en plus de son accrochage à Silverstone avec Verstappen et sa récente bourde à Monza lorsqu’il est venu en collision avec Lance Stroll, sans compter sa sortie de piste à Hockenheim en Allemagne en 2018 alors qu’il menait la course. Ces différents exemples témoignent de l’inconstance du quadruple champion du monde de 32 ans et aussi de sa fragilité en quelque sorte sous la pression.

Pour l’ensemble de ses facteurs, Leclerc a pris la pole chez Ferrari depuis le Grand Prix de France qui correspond au début du deuxième tiers de saison en F1 contrairement au premier tiers qui fût à l’avantage de Vettel. Depuis l’incident survenu au Grand Prix du Canada (légère sortie de piste de Vettel), Leclerc domine Vettel en qualifications et en course. Lors des neuf dernières épreuves, il a devancé son coéquipier à six reprises en course et neuf fois de suite en qualifs. Il a obtenu 5 poles cette saison, le meilleur à ce chapitre, une de plus qu’à Hamilton, dont quatre consécutives jusqu’à présent contre une seule pour Vettel. Avant sa victoire à Singapour, la dernière victoire de Vettel remontait au Grand Prix de Belgique en 2018, une séquence de 22 Grands Prix sans victoire. De plus, les trois dernières victoires de Ferrari avant Singapour n’avaient pas été remportées par Vettel ; Räikkönen au Grand Prix des États-Unis en 2018 et deux fois Leclerc en Belgique et en Italie cette année. Statistiques qui veulent tout dire.

Leclerc représente véritablement le présent et le futur de la Scuderia pour les prochaines années. Déjà, en 2019, il a deux victoires et un total de 9 podiums et 5 poles en 16 Grand Prix contre une victoire et 7 podiums pour Vettel . Nul doute que Leclerc a tous les atouts pour devenir champion du monde avec Ferrari, objectif que souhaitait accomplir Vettel avec l’écurie italienne à son arrivée en 2015 comme l’avait fait son idole Michael Schumacher. Pour le moment, il est plus réaliste de croire que Leclerc a plus de chances de réaliser cet objectif que Vettel en vertu des différents faits évoqués et des progrès remarquables du jeune monégasque cette saison. Avec le recul, quelle bonne décision de Ferrari d’avoir remplacé Räikkönen par Leclerc !


Ferrari, Leclerc et Vettel Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




4 réactions sur cet article Donnez votre avis
Aifaim
Aifaim :
Fin 2020, s'il ne prend sa décision en fin de cette saison-ci, il aura dépassé les 260 grands prix. C'est plus probant que l'âge pour avoir envie de raccrocher.
Cela vaut également pour Hamilton son "aîné" de dix Grands Prix.
Leurs situations personnelles et familiales sont différentes et il arrive toujours un moment où leur influence s'accroit.
Au terme de 2020, il aura couru autant de GP avec Ferrari que RedBull... Comme disait ma belle-mère (paix à ses cendres), "c'est pas à comparaître". Mais je ne pense pas que le résultat de la saison prochaine soit fondamental pour décider de la poursuite en F1 : Il pourrait arrêter avant que sa carrière ne prenne le pli d'un second rôle dont Ferrari est coutumier depuis Irvine ou en pleine "gloire" sur un nouveau titre en cas d'embellie...
Il y a 15 jours
Supervroum
Supervroum :
En 2020, Hamilton va rejoindre Ferrari et Vettel Mercedes
La lutte se fera donc entre Vettel avec la meilleur voiture du plateau, la merco, et Leclerc avec son talent.
Hamilton, explosé par son nouveau coéquipier, se battra donc encore contre Bottas ou Grojean, car incapable de conduire une voiture difficile, il faut quand même avouer qu'avec la Merco, même Kubica serait déjà CDM des pilotes !!!!
non ?
:d
Il y a 15 jours
Marc Diskus
Marc Diskus :
Supervroum@
Votre scénario est excellent sauf que Bottas aurait eu plus de chances que Kubica d'être CDM . Comme disait la Belle-Mère d'Aifaim@ , " c'est pas à comparaître " .
Il y a 15 jours
GV27
GV27 :
Son problème vient plus de Ferrari, qui a déjà choisi son favori mais ne peut le faire savoir ouvertement.Les comportements des pilotes prouvent aussi que l'équipe n'est pas aussi sereine qu'elle essaie de le faire croire.(non respect des stratégie,messages radio,peu d'échanges d'après course entre les deux pilotes).Vettel ayant cumulé certaines erreurs les deux saisons précédentes ont certainement "encouragé" l'équipe à moins croire en lui,quand dans le même temps arrive un jeune loup qui commet peu d'erreurs et qui fait gagner Ferrari dès sa première année avec eux (et à Monza!).
Il y a 15 jours
Laisser votre avis
Conditions d'utilisation
  • Les commentaires n'engagent que son auteur,
  • Le site ne peut être tenu responsable lors de conflit ayant pour origine un commentaire publié sur le site,
  • Les commentaires irrespecteux ou insultants seront supprimés,
  • Le site se réserve un droit de modération et de suppression.
Optimisation

Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.