> > > > Russie - Course : Hamilton gagne, Ferrari voit rouge !

Russie - Course : Hamilton gagne, Ferrari voit rouge !

Profitant de l'abandon de Sebastian Vettel sur un problème mécanique, Lewis Hamilton remporte le Grand Prix de Russie après avoir effectué son seul arrêt sous régime de Voiture de Sécurité. Il devance Valtteri Bottas et Charles Leclerc. La course a également été marquée par les consignes douteuses de Ferrari qui souhaitait privilégier le Monégasque piégé au départ par Vettel.

© Mercedes - Hamilton profite de la stratégie douteuse de Ferrari© Mercedes - Hamilton profite de la stratégie douteuse de Ferrari

Charles Leclerc s'élance en pole position de ce Grand Prix de Russie mais c'est Sebastian Vettel qui prend le meilleur envol en doublant Lewis Hamilton et le Monégasque au deuxième virage.

Carlos Sainz se permet le luxe de doubler la Mercedes de Valtteri Bottas alors qu'à l'arrière du peloton c'est le drame pour Romain Grosjean qui se fait percuter par l'Alfa Romeo d'Antonio Giovinazzi, pris en sandwich entre la monoplace du Français et la Renault de Daniel Ricciardo. L'Australien subit une crevaison et entre au stand à la fin du premier tour. Malheureusement c'est l'abandon pour Grosjean qui doit laisser sa Haas dans les barrières et provoque bien malgré lui la sortie de la Voiture de Sécurité.

A la radio, Charles Leclerc se plaint d'un manque de puissance lors du départ, ce qui expliquerait son envol plus que moyen. En fond de grille, Kimi Raikkonen vole le départ de manière flagrante et va être pénalisé d'un "drive throught".

La Voiture de Sécurité s'efface à l'entame du 4ème tour et Vettel conserve la première position face à Leclerc et Hamilton. L'Allemand s'échappe rapidement au dessus de la seconde lui permettant de se mettre à l’abri du DRS de son équipier. Les deux Ferrari prennent le large face à la Mercedes d'Hamilton, en pneumatiques plus durs.

Au 6ème tour, les stratèges de Ferrari demandent à Vettel de laisser passer son équipier. Ce à quoi l'Allemand répond que le Monégasque doit d'abord se rapprocher de lui. En effet, le vainqueur de Singapour est plus rapide actuellement que son rival mais la Scuderia semble être responsables du mauvais départ de Leclerc. Ce dernier accusant clairement à la radio son équipe de lui avoir fait perdre la première place au départ. Mais l'équipe est cependant bien forcée de se rendre compte que Vettel est le plus rapide en piste et décide finalement d'abandonner cette consigne qui apparait ubuesque.

En quatrième position, Valtteri Bottas reprend sa place face à Carlos Sainz pendant que Max Verstappen entame sa remontée avec des dépassements musclés sur Sergio Pérez puis sur les deux McLaren de Lando Norris et Carlos Sainz. Nico Hulkenberg sur sa Renault et Kevin Magnussen, auteur d'un envol parfait, complètent le Top 10.

L'Allemand sur sa Renault est le premier à s'arrêter au 16ème tour, mais cet arrêt se passe plutôt mal, les mécaniciens s’emmêlant un peu les pinceaux avec le lève-vite avant. Il repart néanmoins en gommes Médiums, annonçant une probable stratégie à deux arrêts.

Ferrari décide de faire arrêter Leclerc aux stands à la fin du 22ème tour pour éviter de voir Lewis Hamilton revenir sur lui. Ce dernier a pris la pleine mesure de ses gommes Mediums et tournait régulièrement plus vite que le Monégasque. Cet arrêt anticipé lui permet également de combler son écart sur Sebastian Vettel qui s'arrête quatre tours plus tard...trop tard pour ressortir devant Leclerc qui passe l'Allemand sur une stratégie choisie par Ferrari.

Belle passe d'arme pour la 8ème place où Alexander Albon doit s'employer fortement pour dépasser un Pierre Gasly coriace qui a décidé de faire voir aux décideurs de Red Bull qu'il avait du caractère. Malheureusement, le Français se fait déborder dans la foulée par son équipier Daniil Kvyat. A mi-course, les deux Toro Rosso sont 9ème et 11ème alors que Daniel Ricciardo abandonne à son stand.

Coup de théâtre au 28ème tour lorsque Sebastian Vettel est obligé de stopper sa monoplace en piste et abandonner. La Voiture de Sécurité Virtuelle est de sortie et cela profite à Lewis Hamilton qui marque son premier arrêt. Le Britannique ressort ainsi largement devant la Ferrari de Charles Leclerc et prend la tête.

Juste après la reprise de la course, George Russell perd sa Williams et va se planter dans les TechPro. Cette fois-ci c'est la Voiture de Sécurité qui pend la piste et chamboule un peu les stratégies des pilotes qui se battent dans le peloton mais aussi de Ferrari qui choisi de faire arrêter Leclerc une deuxième fois pour lui faire passer des pneumatiques Tendres. Il ressort 3ème derrière les deux Mercedes.

Avant la reprise de la course au 33ème tour, le Top 10 est le suivant : Hamilton, Bottas, Leclerc, Verstappen, Sainz, Magnussen, Norris, Pérez, Stroll et Albon.

Charles Leclerc est très proche de Valtteri Bottas mais malgré l'utilisation du DRS, le pilote Ferrari a du mal à dépasser le Finlandais. La Mercedes se sort très bien du sinueux troisième secteur et profite donc d'une avance suffisante dans la ligne droite de départ/arrivée pour conserver sa deuxième place.

Kevin Magnussen est un étonnant 6ème à 12 tour de l'arrivée. Le pilote Haas a parfaitement capitalisé sur son bon départ et sur les interruptions de course pour se retrouver dans cette position. Mais la fin de course est plus difficile pour le Danois qui se fait successivement passer par Albon puis Pérez dans des manœuvres en bout de ligne droite. Il subira même une pénalité de 5 secondes sur son temps de course pour avoir court-circuité la chicane au deuxième virage.

La situation ne change pas en tête de la course et c'est un doublé Mercedes inattendu et une victoire de Lewis Hamilton qui viennent clôturer ce week-end du Grand Prix de Russie.

Le classement complet de la course :

PiloteEquipeTempsEcartTours
1
HamiltonMercedes AMG Petronas Motorsport1:33:38.992
53
2
BottasMercedes AMG Petronas Motorsport1:33:42.821+3.829
53
3
LeclercScuderia Ferrari1:33:44.204+1.383
53
4
VerstappenAston Martin Red Bull Racing Tag Heuer1:33:53.202+8.998
53
5
AlbonAston Martin Red Bull Racing Tag Heuer1:34:17.340+24.138
53
6
Sainz Jr.McLaren Renault F1 Team1:34:24.881+7.541
53
7
PerezRacing Point Force India Mercedes1:34:27.720+2.839
53
8
NorrisMcLaren Renault F1 Team1:34:36.741+9.021
53
9
MagnussenHaas F1 Team1:34:37.771+1.030
53
10
HulkenbergRenault F1 Team1:34:38.833+1.062
53
11
StrollRacing Point Force India Mercedes1:34:39.813+0.980
53
12
KvyatScuderia Toro Rosso1:34:41.488+1.675
53
13
RaikkonenAlfa Romeo Sauber Ferrari1:34:47.902+6.414
53
14
GaslyScuderia Toro Rosso1:34:49.068+1.166
53
15
GiovinazziAlfa Romeo Sauber Ferrari1:34:52.338+3.270
53
16
KubicaWilliams Racing51:42.308+
28
17
RussellWilliams Racing48:58.002+
27
18
VettelScuderia Ferrari45:29.330+
26
19
RicciardoRenault F1 Team43:41.568+
24
20
GrosjeanHaas F1 Team+
0


Course, Sotchi et 2019 Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




4 réactions sur cet article Donnez votre avis
milano
milano :
Ferrari est de retour ! Apres avoir été contre nature à Singapour avec une bonne stratégie les revoilà en pleine forme à coups de bridage moteur au départ pour leclerc ?ou a s'il juste lever le pied ?Pour éviter un crash entre Ferrari ? Quoi qu'il arrive ils étaient certain d'être devant Mercedes au 3eme virage en faisant ce genre de stratégie Puis en consigne pour redonner la place ? Ou tout simple couac dans la procédure de départ ? Pas sur qu'on aura le fin mot enfin bon si la stratégie était de compter sur vettel pour faire un remake du multi 21 fallait pas se donner cette peine .... puis un bon vieux undercut des familles qui était risible pour le coup et tellement forcé, vettel est rester quoi 3 ou 4 tours de plus ? ... bien sûr quand rien ne va les incident arrive et voila le doublé qui était à porté est envoler cest du Ferrari dans le texte.

Aujourd'hui pour le coup c'était Vettel qui était le seul a pouvoir gagner chez Ferrari avec le rythme de feu qu'il avait .

Comment cette équipe peut tenir la saison prochaine avec ce bourbier ? Ca sera amusant si la ferrari est bonne l'année prochaine va y avoir du spectacle.
Il y a 2 mois
AP01
AP01 :
La victoire "volée" à Leclerc à Singapour, à cause de Ferrari, a peut-être mis la zizanie dans une écurie qui domine les débats depuis Spa ! Quand on abhorre les manipulations, on ne peut que se réjouir de ce qui leur arrive.
Binotto parle d'"une erreur d'interprétation" au départ ? Moi ça me rappelle San Marin en 1988 (si mes souvenirs sont bons) quand Senna avait doublé Prost lors du premier tour, méprisant ce qui avait été décidé au briefing : pas d'attaque lors du 1er tour si P1 et P2 ! La guerre entre les 2 pilotes s'est terminée à Adélaïde, fin 1993, quand Prost a raccroché...
Certes, Vettel n'est pas Senna et Leclerc pas Prost. Il s'en faut et de très loin ! Vettel ajoute désormais la trahison à des années où il accumulé les bourdes côté pilotage et il n'est pas digne d'avoir 4 titres mondiaux à son palmarès (acquis grâce à une nette supériorité de RBR et des coéquipiers de seconde zone). Leclerc, lui, a montré qu'il était de la race des grands (mais commet encore quelques erreurs) et il explose Vettel en qualification. Au CDM, sans des vents contraires, il serait bien plus largement devant son coéquipier.
On sait comment Vettel a réagi après s'être fait explosé par le débutant Ricciardo chez RBR... Il ferait mieux de vite raccrocher avant de finir piteusement, comme Damon Hill ou Jacques Villeneuve (le guignol qui commente sur C+).
Ferrari fait n'importe quoi depuis des années et j'espère juste que, là-bas, ils finiront par se rendre compte que le seul pilote qui peut succéder à Raikkonen s'appelle Leclerc !
J'aurais aimé qu'on rappelle à Vettel ses déclarations récentes (elles datent de Singapour) quand il disait que Ferrari était au-dessus des pilotes, pour justifier le classement à Singapour. Que dirait-il aujourd'hui après avoir refusé d'obéir aux consignes, répétées, de laisser passer Leclerc ?!
A vouloir manipuler les courses, Ferrari va dans le mur et se ridiculise et la guerre entre ses pilotes pourraient à terme, rappeler aux anciens le duel Pironi/Villeneuve... Les habitudes ont la vie dure en Italie...
Il y a 2 mois
JacquesE
JacquesE :
Ubuesque la demande de leclerc ? Vous n'avez pas remarqué la stratégie de départ mise en place par Ferrari ? Leclerc a obéit, il aspire Vettel pour piéger Hamilton c'est évident. Cet incident va faire "grandir" Leclerc qui se fait voler deux fois en deux GP. Ce qui est amusant c'est que la panne de Vettel a ... presque tout remis dans l'ordre. Il ne sort pas très grand ce quadruple champion du monde...Ferrari non plus !
Il y a 2 mois
Alinnhomaya
Alinnhomaya :
Belle victoire stratégique et d'expérience de Lewis et Mercedes. Lewis a bien collé les Ferraris avec ses pneus médiums, et de là, avec ou sans VSC, toutes les cartes étaient jouées en faveur de Lewis et Mercedes. Bravo à Lewis et à l'équipe mais aussi à Bottas qui n'avait rien à perdre en jouant son rôle d'un bon lieutenant. De toute le façon, Bottas n'avait pas la vitesse à la régulière pour dépasser Lewis, donc, il a bien joué le jeu de l'équipe... Quel intérêt pour Ferrari de laisser Vettel dépasser Leclerc pour conserver un possible doublé ? A mon avis, Vettel a bouffé facilement Lewis au départ et malgré tout, pourquoi Leclerc devrait laisser filer Vettel? Ferrari jouait à quoi ? Au titre pilote ou constructeur ? Même si Lewis, terminer 5 ième toutes les courses, chose qu'il peut réaliser très facilement, il sera toujours CDM à la fin...Même si Mercedes gagne 20 points chaque course, chose qu'ils peuvent réaliser facilement, ils seront toujours CDM constructeur... Quel était vraiment l'intérêt de ce tripotage stratégique de la part de Ferrari ? A chaque fois que Ferrari tripote avec leurs stratégies, ils perdent gros, autrement, ils auraient eu au moins un pilote à +/- 40 points de retard sur Lewis, et garder le suspens un peu plus longtemps... Lewis est bien mûr et bien expérimenté pour clôturer le championnat dans deux ou maximum 3 courses, car il ne prendra aucun risque comme déjà bien longtemps... :/
Il y a 2 mois
Laisser votre avis
Conditions d'utilisation
  • Les commentaires n'engagent que son auteur,
  • Le site ne peut être tenu responsable lors de conflit ayant pour origine un commentaire publié sur le site,
  • Les commentaires irrespecteux ou insultants seront supprimés,
  • Le site se réserve un droit de modération et de suppression.
Optimisation

Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.