> > > > Liberty ne discute avec aucune nouvelle équipe

Liberty ne discute avec aucune nouvelle équipe

Alors que de nouvelles équipes ont fait œuvre de candidatures, Liberty Media a tenu à démentir la tenue de discussions sérieuses pour faire venir de nouvelles équipes sur la grille.

© FIA - Le chemin est encore long avant de voir de nouvelles équipes sur la grille© FIA - Le chemin est encore long avant de voir de nouvelles équipes sur la grille

Depuis quelques semaines, quelques projets différents ont fait leur apparition dans les médias. Le dernier en date serait celui porté par l'équipe espagnole de F2 et F3 Campos Racing, qui se serait associée avec le fonds d'investissement Monaco Increase Management pour faire le grand saut d'ici à 2021.

En effet, la révolution technique et commerciale prévue pour cette échéance prévoit l'introduction d'un budget plafonné afin de renforcer la compétitivité de la discipline. C'est déjà ce principe qui avait attiré de nombreux projets en 2010, ce qui s'était concrétisé par l'arrivée de HRT, Marussia et Lotus. Mais cette limite budgétaire n'avait jamais été mise en place, ce qui a conduit aux faillites successives de ces différentes structures.

Désormais cotée à la bourse américaine, la F1 a donc tenu à faire savoir qu'aucune discussion n'avait actuellement lieu : « A la suite de l'annonce publique faite par plusieurs entités de participer au championnat du monde de F1 à partir de 2021, même si la F1 apprécie leur intérêt, nous pouvons confirmer que nous n'avons aucune discussion sérieuse avec n'importe quelle personne ou entreprise pour faire venir une nouvelle équipe. »

Il faut ainsi se rappeler que si de nouvelles équipes font leur arrivée, cela se fera au détriment des autres équipes puisqu'elles se répartissent actuellement les fonds en fonction de leurs performances. Toute équipe qui arrive se retrouve donc à réduire la part des autres. Pour compenser, Liberty Media réfléchirait à introduire un prix minimum à verser pour toute nouvelle équipe, qui viendrait alimenter le pot commun et donc compenser partiellement les pertes des autres formations.

Avec la participation de www.racingbusiness.fr


Liberty Media Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




1 réaction sur cet article Donnez votre avis
Aifaim
Aifaim :
L'exemple de Haas prouve qu'il est possible d'accéder à la Formule 1 sous certaines conditions. Une - très - solide assise financière et une collaboration technique maxima avec un motoriste acceptant de fournir également les éléments adaptables au châssis.

La première condition est évidemment déterminante puisqu'elle permettra de financer la seconde. Si les annonces semblent prématurées, elles sont destinées à d'éventuels investisseurs prêts à rejoindre le projet. Liberty Media n'a rien à gagner à apporter ce qui pourrait s'assimiler à un soutien. Si un des motoristes lève le doigt, LM suivra...
Il y a 11 jours
Laisser votre avis
Conditions d'utilisation
  • Les commentaires n'engagent que son auteur,
  • Le site ne peut être tenu responsable lors de conflit ayant pour origine un commentaire publié sur le site,
  • Les commentaires irrespecteux ou insultants seront supprimés,
  • Le site se réserve un droit de modération et de suppression.
Optimisation

Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.