> > > > Suzuka, une piste souvent décisive

Suzuka, une piste souvent décisive

Alors que le titre constructeurs 2019 vient de se jouer au Japon, nous avons tous en mémoire des faits marquants qui se sont déroulés sur la piste de Suzuka. En effet, historiquement cette course se déroule en toute fin de calendrier. Et durant les années 1990/2000, elle fut régulièrement la piste déclarant le vainqueur du championnat.

© LAT - Renault Senna Suzuka Pitlane© LAT - Renault Senna Suzuka Pitlane

Étonnamment, le Japon ne fut intégré à la F1 qu’à partir de 1976. Et quel début de bail, pour cette course qui s'est tout d'abord déroulée sur le circuit du Mont Fuji ! Cette année fût celle du premier et unique couronnement de James Hunt au terme d’une course à rebondissements courue sous des trombes d’eau. L’année suivante sera plus compliquée. La course est sans enjeu, car les titres sont déjà attribués. Mais un accident de course entre Gilles Villeneuve et Ronnie Peterson provoqua le décès de deux spectateurs, et mettra un terme à l'organisation du Grand Prix.

Il faudra attendre 10 ans, et l’année 1987 pour voir le retour du Grand Prix du Japon au calendrier de la Formule 1, cette fois sur la piste de Suzuka. Cette fameuse piste détenue par Honda, qui s’en sert pour ses essais, est une des préférées des pilotes, à l’instar de Spa-Francorchamps. Depuis lors, elle a souvent été le théâtre de dénouements des championnat, comme ce week-end où Mercedes a empôché son 6ème titre des Constructeurs.

Retour sur quelques dates qui ont marquées ce Grand-Prix du Japon :

30 Octobre 1988 : Ayrton Senna réalise la pole position en 1.41.853 devant son rival et voisin d’écurie Alain Prost. Cette année-là, McLaren domine outrageusement les débats. La MP4-4 remportera 15 des 16 courses du championnat. A cette époque, seuls les 11 meilleurs résultats comptent. Le titre se joue entre ces deux hommes. Malgré sa pole le brésilien cale au moment de s’élancer. Il pointe en 8ème place à la fin du premier tour. Sa rage et son envie de vaincre le font revenir en 2ème place dès le 20eme tour. Le duel tant espéré prend place. Il durera 8 tours. Malgré la fine pluie qui rend la piste glissante, Ayrton Senna décide de rester chaussé en slicks et glane le premier de ses trois titres.

22 Octobre 1989 : Un an après le sacre du pilote brésilien, le duel Prost/Senna reprend du plus belle fin 89. La donne a changé. Une guerre psychologique a permis à Ayrton Senna de prendre le pas sur Alain Prost au sein de l’équipe McLaren. Poussant le Français à partir chez Ferrai pour la saison 1990, Ayrton Senna arrive en leader pour cette ultime manche et n’a rien à perdre. Les deux rivaux occupent la première ligne. Ayrton SENNA en pole relègue son compagnon d’écurie à 1 seconde et 7 dixièmes… Mais le dimanche, même s’il ne cale pas cette année, Senna prend un moins bon envol et Prost sera un solide leader. Jusqu’au moment où, en fin de course au tour 46, Senna tente une attaque suicide à la chicane. Les deux McLaren s’accrochent. Prost doit abandonner, et Senna arrive à ressortir du bac à gravier avec l’aide des commissaires de piste. Suite à un long débat, Alessandro Nannini est donné vainqueur sur tapis vert. Senna disqualifié, Prost est déclaré champion. Le Brésilien tiendra sa revanche un an plus tard en percutant volontairement le Français, passé chez Ferrari, au premier virage pour remporter le titre.

13 Octobre 1996 : Une nouvelle fois placé en fin de championnat, Suzuka sera déterminant pour le titre pilote. Les duettistes sont Jacques Villeneuve et Damon Hill, tous deux sur Williams-Renault. L’écurie domine la saison. Hill aimerait enfin concrétiser et rejoindre son père au palmarès des champions du monde. Il arrive au Japon en solide leader, avec 9 points d’avance sur le pilote Canadien, auteur d’une première saison remarquable et remarquée. En se qualifiant second derrière Villeneuve, la victoire rapportant 10 points, le plus dur est à priori fait pour le Britannique. Ce dernier dominera une course où son rival fut noyé dans le peloton suite à un départ moyen. Malgré une belle combativité, Jacques Villeneuve sera contraint à l’abandon, en perdant une roue au 36ème tour. Hill devient le 25ème champion du monde de F1.

09 Octobre 2005 : Cette année, Suzuka est l’avant dernier Grand-Prix de la saison. Fernando Alonso a glané son premier titre deux semaines plus tôt au Brésil, c’est donc une course sans enjeu. Sans enjeu certes, mais pas dénuée de spectacle. Le samedi, le tout récent champion du monde se fait piéger par la météo et ne se qualifie que 16ème. Mais toujours mieux que son dauphin au championnat Kimi Raikkonen, qui suite à un changement de moteur s’élancera le dimanche à la 17ème place. C’est Ralph Schumacher qui partira en pole. Alonso et Raikkonen vont animer la course par leur folle remontée et leur envie de vaincre. L’Espagnol se payant le luxe d’un dépassement osé sur Michaël Schumacher dans le 130R, il finira 3ème. Le Finlandais achèvera sa course sur le haut du podium en dépassant de manière autoritaire Giancarlo Fisichella à l’entame du dernier tour, au premier virage. Il y aura eu 34 dépassement en piste sur cette édition 2005 et 6 leaders successifs.


Vidéo : Résumé Grand Prix du Japon 2005



Suzuka, Circuits et Histoire Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




Laisser votre avis
Conditions d'utilisation
  • Les commentaires n'engagent que son auteur,
  • Le site ne peut être tenu responsable lors de conflit ayant pour origine un commentaire publié sur le site,
  • Les commentaires irrespecteux ou insultants seront supprimés,
  • Le site se réserve un droit de modération et de suppression.
Optimisation

Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.