> > > > 22 Grands Prix en 2020 : les contraintes pour les équipes

22 Grands Prix en 2020 : les contraintes pour les équipes

La saison 2020 de Formule 1 comportera 22 Grands Prix. Il s’agira de la saison la plus longue dans l’histoire de la Formule 1. Les fans se réjouissent du nombre croissant de Grands Prix chaque année mais il s’agit d’une contrainte logistique pour les équipes.

© L.Lefebvre/Motorsinside - La logistique en Grand Prix© L.Lefebvre/Motorsinside - La logistique en Grand Prix

Avec l’apparition des Grands Prix des Pays-Bas à Zandvoort et du Vietnam à Hanoï, et la disparition du Grand Prix d’Allemagne, le calendrier de la Formule 1 sera condensé pour la saison 2020. Liberty Media se félicite cependant d’avoir ajouté deux nouvelles destinations au calendrier : « C'est significatif pour notre sport et cela confirme notre stratégie à long terme. Depuis que nous nous sommes impliqués dans ce championnat en 2017, nous avons parlé de développer de nouvelles destinations afin d'élargir les horizons de la Formule 1, et en même temps, consolider notre présence en Europe, foyer traditionnel de notre sport. Par conséquent, nous avons les débuts du Vietnam dans sa capitale, Hanoï, l'une des villes les plus enthousiasmantes au monde avec une histoire riche et un avenir incroyable. Et nous avons aussi le retour du circuit historique qu'est Zandvoort, à proximité d'une autre ville vibrante, Amsterdam, pour le Grand Prix des Pays-Bas. » a déclaré Chase Carey président de la Formule 1.

Cependant avec des saisons toujours plus longues, il y aura des conséquences sur le plan physique et personnel des membres d’écuries puisqu’ils passeront plus de temps loin de chez eux et de leurs familles. Max Verstappen reste sceptique sur leur capacité à rester au top de leur forme pendant 22 courses. Une saison de Formule 1 est très éprouvante pour le personnel et principalement les mécaniciens. Le pilote néerlandais s’inquiète pour ces derniers.
«  Je ne suis pas d'accord avec le fait d'avoir 22 Grands Prix par an. » s’exclame le pilote Red Bull.

« Je pense que nous devrions seulement sélectionner les meilleurs circuits. Je sais qu'ils veulent faire rentrer de l'argent, mais il faut aussi penser aux mécaniciens qui vont sur les circuits. Ils arrivent le lundi ou le mardi pour tout construire, alors que les grands patrons arrivent le samedi voire même le dimanche matin et rentrent même chez eux pendant la course. Pour eux, ce n'est pas un problème, ils peuvent facilement en faire 30, car ils ne sont absents que trois jours. Pour la plupart des gens, ce sont au moins cinq ou six jours, et je ne me plains pas pour nous, c'est pour les mécaniciens. Ils peuvent demander le divorce tout de suite s'il y en a encore plus. » conclut-il.

Les équipes devront également faire face à des contraintes logistiques. En effet, il y aura 2 week-ends de Grand Prix d’affilé à 7 reprises au cours de la saison. Les équipes devront remballer leurs packages dans un temps imparti afin d’acheminer le matériel et le personnel sur le Grand Prix suivant. Le monde de la Formule 1 est habitué à voyager d’un circuit à l’autre en peu de temps mais cet effort répétitif peut mettre à mal certains personnels.

Quelques équipes ont été critiques lors de la parution de ce nouveau calendrier qui s’inscrit dans la volonté de Liberty Media de porter le nombre de courses à 25 pour les prochaines années. Lors de réunions, elles ont demandé une réduction des essais d’avant saison afin de compenser les ressources humaines et financières croissantes que cela engendre.

Une autre idée évoquée par Mercedes a été de dédoubler son équipe sur circuit afin d’avoir une équipe pour la première partie de saison et une équipe pour la seconde partie de saison. Cela permettrait de mettre au repos certains personnels et par conséquent, avoir une équipe sur circuit toujours performante.

D’autres pilotes de Formule 1 actuel partagent le point de vue de Max Verstappen à l’instar de Sergio Perez, le pilote Racing Point : « Nous avons commencé quand il y avait 19 Grands Prix. C'est beaucoup. Comme je l'ai dit, pour nous les pilotes c'est beaucoup de travail mais pour les courses européennes nous pouvons arriver le jeudi. Je suis plus préoccupé pour les mécaniciens et les ingénieurs, je crois que ce sont eux qui vont être inquiets. Je doute qu'ils puissent avoir une vie sociale à ce niveau, alors c'est très dur. Il y aura un moment où nous devrons avoir deux équipes et les diviser, ou quelque chose comme ça. »


Championnat, Calendrier Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




3 réactions sur cet article Donnez votre avis
LH#44
LH#44 :
Un calendrier à 22 GP sera aussi plus facile au niveau logistique si ils arrêtaient des nous pondre des conneries comme Monaco > Azerbaijan (back to back) Canada > France...
Il y a 7 jours
Aifaim
Aifaim :
Deux équipes au lieu d'une, cela n'ira pas dans le sens de la réduction des coûts clamée sur tous les tons.
Les équipes les plus susceptibles de pouvoir assumer de tels investissements sont évidemment celles qui disposent d'énormes moyens. Comme ces financements ne seront pas inclus dans le budget alloué, l'écart ne fera que s'agrandir entre les concurrents.
Il y a 7 jours
Alinnhomaya
Alinnhomaya :
Dans l'entre-temps, malgré les coûts difficiles pour organiser 22 grands prix par saison, la FIA ET LIBERTY y ajoutent encore 3 courses sprint qualificatives de 45 min le samedi en 2020 ( à Spa, Paul-Ricard et Stochi) où la grille de départ sera établie selon l'ordre inverse du championnat. Et bien entendu, malgré l'idiotie de cette l'idée qui tue l'ADN de la f1, il faudra s'y attendre encore à des accrochages sérieux pendant ce qualif. sprint... Ce qui implique encore les coûts supplémentaires de réparations des monoplaces abîmées... Certaines petites équipes risqueront de ne pas avoir une voiture prête pour le grand prix de dimanche... D'un côté, ils parlent des réductions de coûts et de l'autre ils en créent... Franchement, ils ont vraiment l'art dans le sang de se contredire ces dirigeants de la f1... Finalement, Bernie n'est pas vraiment parti, ou même c'est plus pire encore avec Ross Brawn faisant parti, celui qui est supposé connaitre les vraies maladies de la f1... :!
Il y a 6 jours
Laisser votre avis
Conditions d'utilisation
  • Les commentaires n'engagent que son auteur,
  • Le site ne peut être tenu responsable lors de conflit ayant pour origine un commentaire publié sur le site,
  • Les commentaires irrespecteux ou insultants seront supprimés,
  • Le site se réserve un droit de modération et de suppression.
Optimisation

Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.