> > > > Japon : les tops et les flops de la rédaction

Japon : les tops et les flops de la rédaction

Débattons des principales satisfactions et déceptions de ce rendez-vous japonais de la saison 2019, disputé sur le tracé de Suzuka.

© N.Delpierre/Motorsinside - Rien ne va plus chez les rouges© N.Delpierre/Motorsinside - Rien ne va plus chez les rouges

Le Top 3

Retour aux affaires de Valtteri Bottas

Des essais libres en haut des classements présageaient du meilleur pour Bottas pour la suite du week-end. Profitant du double départ manqué des pilotes Ferrari, le Finlandais prend la tête de la course au premier virage. Il conservera cette place jusqu'à l'arrivée, non sans crainte d'une stratégie décalée pour son Anglais d'équipier. Preuve qu'il n'est pas serein chez Mercedes quant à ses pleines capacités de pouvoir rivaliser avec Lewis Hamilton. Une victoire qui arrive à point nommé et qui va lui faire le plus grand bien.

Un week-end parfait pour Pierre Gasly

Sur une piste qu'il connait parfaitement et au volant d'une monoplace qui lui convient bien mieux que sa grande sœur Red Bull, Pierre Gasly aura probablement réalisé le meilleur week-end de sa saison 2019 en étant présent dans le Top 10 de toutes les séances exceptée les EL1.
Le pilote Toro Rosso aura totalement éclipsé un transparent Daniil Kvyat et devrait ainsi sécuriser sa place en Formule 1 l'an prochain.

Mercedes toujours au sommet

Une reprise après la pause estivale compliquée, un retour aux affaires "chanceux" à Sotchi. Mercedes a définitivement redressé la barre avec brio au Japon. Sur cette piste technique l'équipe allemande a su fournir à ses pilotes une machine à gagner. Après avoir dominé les essais libres du vendredi. Valtteri Bottas a gagné sans que personne ne puisse lui contester la victoire. Et hormis la pole, ils ont tout raflé ce week-end, Lewis Hamilton s'octroyant le meilleur tour en course et montant sur la troisième marche du podium. Mercedes gagne ainsi son 6ème titre constructeur, et ce de manière consécutive. Invaincu sous cette ère des moteurs hybrides, Mercedes est plus que jamais l'équipe à battre. Seule Ferrari avait réussi cet exploit entre 1999 et 2004. Par ailleurs, c'est également un pilote Mercedes qui sera titré cette année. Une fois de plus 2019 sera une année pleine pour les Allemands.

Le Flop 3

Retour des vieux démons chez les Rouges

Malgré des essais libres derrières les gris, l'équipe italienne a su verrouiller avec autorité la première ligne des qualifications dimanche matin. En course, Ferrari a montré un tout autre visage. Départ manqué pour Vettel, ce dernier ne trouvera pas le rythme en course. Sa deuxième place fut sauvée grâce à la puissance de son moteur. Charles Leclerc a également loupé son départ, puis a commis l'erreur d'envoyer Verstappen dans le bac à gravier dès le second virage. quant à elle, l'écurie n'a pas su réagir à temps pour changer l'aileron du pilote monégasque qui pris son temps pour semer des morceaux de carbone sur la piste. Ferrari s'est une nouvelle fois pris les pieds dans le tapis alors que tout le monde imaginait une Scuderia redevenue performante, soudée et motivée fin août.

De mal en pis pour Kimi Raikkonen

Kimi est resté en vacances ? C'est un peu provocateur, mais rien en va pour le Finlandais depuis le retour de la pause estivale. Depuis le reprise du championnat sur son circuit fétiche Kimi Raikkonen enchaîne les mauvais résultats, les erreurs et les contre performances. Pire que ça, son coéquipier Antonio Giovinazzi qui n'est toujours pas certain d'être reconduit l'an prochain le domine régulièrement en qualifications et en course. Ce dernier a même été leader pendant quelques tours du Grand Prix de Singapour.


Les décisions de la FIA

Ce flop revient après le Grand Prix d'Italie. Force est de constater que Sebastian Vettel n'a pas été réprimandé suite à son faux départ hier contrairement à Kimi Raikkonen qui avait commis la même bévue en Russie et avait écopé d'un passage par le voie des stands. Il en va de même pour Charles Leclerc qui dans un premier temps n'avait pas non plus été pénalisé pour son accrochage avec Max Verstappen en début de course. Toujours au sujet des Ferrari, la FIA aurait dû intervenir bien plus tôt concernant les débris qui s'échappaient de l'aileron avant du pilote monégasque.


Sondage : Sondage : Quel est VOTRE événement marquant de ce rendez-vous japonnais ?




Tops/Flops, Suzuka et 2019 Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




14 réactions sur cet article Donnez votre avis
Aifaim
Aifaim :
"rendez-vous japonnais"... Pourquoi tant de "n" ?
Il y a 1 mois
BADé
BADé :
Dans les décisions de la FIA vous avez oublié celle concernant l'accrochage Albon Norris. Je ne comprends pas pourquoi personne n'en parle c'était un vrai attentat non sanctionné. La seule différence c'est que Norris la ramène moins que Verstappen dans les interviews...
Il y a 1 mois
AP01
AP01 :
La FIA est pitoyable et je parierais que la sanction envers Leclerc est la conséquence de la non-sanction du départ anticipé de Vettel ! Ils ont du se dire que prendre les gens (autres équipes, spectateurs et télespectateurs) pour des c..s avaient quand même certaines limites et qu'ils allaient se faire tomber dessus ! C'est d'ailleurs ce qui arrive, à juste titre selon moi. 3 problèmes qui méritaient sanctions et, au final, 2,5 fois rien !

Pour le reste, prétendre que Gasly a effectué "Un week-end parfait" ne tient pas compte de l'incident qui a eu lieu en fin de course (après la course même à cause d'une erreur (encore une...) sur le nombre de tours du GP) et dont Perez s'est vivement plaint que Gasly lui-même semble (au moins en partie) reconnaitre : f1actu.com/suzuka-pierre-gasly-a-evite-la-penalite-pour-son-accident-avec-perez-il-a-fait-quelque-chose-de-vraiment-stupide/. Cela dit, beau week-end de sa part qui poussera peut-être STR à le conserver en 2020.

Pour le reste, encore une course magnifique du franco-suisse... Il devrait bientôt remplacer Vettel chez Ferrari !

Sinon, c'est silence radio (depuis de très longs mois) sur le génie qui dirige Alfa Roméo : Frédéric VASSEUR. A peine nommé à la place de l'inénarable Kaltenborn, beaucoup ici lui attribuaient les peformances d'AR (Sauber il y a 2 ans) quelques jours après son arrivée ! 2019 est une année très mauvaise avec une moyenne de 2 points gagnés par GP, soit 1 point/pilote... Cela ne remet pas en cause ses qualités (démontrées au fil des ans dans les catégories inférieures) mais il semble que ce Dieu vivant qui transformait le plomb en or (pour certains) semble avoir inversé la formule ! Cela me rappelle un autre personnage français qui a envoyé McLaren au fond du clasement et qui relève magnifiquement la tête depuis son débarquement...
Je ne suis pas loin de penser que RNO ne progressera que quand la tête d'Abitboul roulera également dans la sciure ! A la place de Prost, je demanderai à Ron Dennis de venir lui filer un coup de main, voir à Peter Sauber, si ce dernier a encore un peu d'envie...

Pour terminer, les 6 titres consécurifs de Mercedes on 10 fois plus de valeur que ceux de Ferrari. Le management et la philosophie de la course de Wolf et Lauda sont sans comparaison possible avec ceux de Todt qui rappellent les heures les plus sombres en l'espèce des 40 denrières années (au moins)...
Il y a 1 mois
Aifaim
Aifaim :
BADé@, je n'ai pas vu cette passe d'armes. Norris déclare lui-même qu'il n'y a pas eu contact donc on ne peut pas évoquer un "accrochage" et il qualifie l'action de "musclé mais sportif"... Difficile de punir Albon dans ces conditions...
Il y a 1 mois
Badé
Badé :
@Aifaim c'était au 4ème tour, commentaire de Norris "He push me out"...
Il y a 1 mois
milano
milano :
Ils sont amis Norris albon verstappen même si ils s'accrochent ils passent à autre chose .. ils vont se chambrer sur iracing et basta
Il y a 1 mois
Aifaim
Aifaim :
Badé@, je suis très dubitatif vis-à-vis des "déclarations" radio des pilotes. On sait qu'elles ne sont diffusées qu'à un moment opportun, c'est-à-dire sorties de leur contexte. Ensuite, elles sont parfois - souvent ? - destinées à induire en erreur les adversaires. Hamilton et ses "difficultés" avec ses pneus qui finalement le mènent à l'arrivée est devenu un grand classique.
Désormais, toute manoeuvre "acrobatique" a droit à son commentaire immédiat avec l'espoir que les commissaires, à tort ou à raison, puniront l'adversaire d'un passage par la voie des stands, ce qui est la manière la plus aisée de se débarrasser d'un concurrent.

Lors d'une tentative de dépassement, l'attaqué dispose de quatre possibilités : il s'écarte, il évite, il agresse ou il ignore.
Toute la difficulté pour les commissaires est de définir quelle a été l'attitude du pilote entre les deux dernières : sur une attaque par l'extérieur, c'est le sous-virage qui est en cause : le pilote à l'intérieur pouvait-il le corriger et l'attaquant l'a-t-il suffisamment anticipé ? S'il n'y a pas de coup de volant intempestif, sans image "aérienne", un téléspectateur ne peut établir un jugement pertinent et devra se satisfaire de son impression, de son opinion ou de sa conviction.
Cet incident ne suscite pas de réclamation de Norris ni de son équipe, Albon ne reçoit pas d'avertissement. Réclamer une sanction, c'est, me semble-t-il être plus royaliste que le roi...
Il y a 1 mois
GV27
GV27 :
@AP01,j'ai souvenir d'une très mauvaise gestion des pilotes de Ron Dennis.(Prost/Senna-Hamilton/Alonso).Son écurie commençait déjà a régresser quand il était encore là(départ d'Hamilton) et effectivement Boullier n'a pas su arrêter la descente aux enfers...
Pour Todt,sa méthode bien que discutable, a permis à une écurie de dominer,alors qu'elle était(est)réputée pour se prendre les pieds dans le tapis quand elle est capable de gagner.
Pour Vasseur,il faudra juger sur la durée et les moyens à sa disposition mais il n'existe pas de miracle en F1, même avec un Newey, RB ne peut pas se battre pour le titre depuis plusieurs années.
Abitboul devrait aller s'occuper du marketing et laisser des pros de la course gérer l'équipe F1. (comme McLaren l'a fait avec Brown pour le business et Seidl pour l'opérationnel).
Il y a 1 mois
milano
milano :
Que pensez vous de Leclerc qui passe le 130R à une main ??
N'a-t-on pas des voitures trop performantes ?
Il y a 1 mois
AP01
AP01 :
@GV27,
Difficile d'accabler Ron Dennis pour la gestion de pilotes comme Prost, Senna, Alonso et Hamilton, non ?!
Je pense que gérer des Barrichello, Irvine, Massa... des seconds couteaux avec un beau contrat de deuxième pilote qui dit, en substance :"merci pour me donner la chance immense de piloter pour Ferrari et de servir la soupe à sa majesté Schumacher. Je promets de fermer ma g... à tot jamais et à me prosterner devant le petit caporal Todt et ses consignes de courses abjectes" n'a absolument rien à voir avec ce à quoi Dennis a eu à faire face avec au moins 3 des 4 plus forts caractères des 40 dernières années et probablement les 4 meilleurs pilotes de ces mêmes 40 dernières années ! Schumacher est, selon moi, derrière ces 4 pilotes car sa carrière est entachée de comportements antisportifs et que la plupart de ses titres lui ont été donnés sur un plateau d'argent. Même le franco-suisse aurait été CDM en 2002 à la place de MSC !

Concernant la méthode Todt, je n'ai pas dit qu'il n'avait pas redressé Ferrari. Sa gestion des pilotes et ses consignes étaient juste inacceptables et la desaffection du grand public prend sa source à l'époque de cette domination et de ces consignes honteuses.

Pour Vasseur, on dit aussi la même chose.Tout amateur de F1 sait qu'il faut des mois pour changer le fonctionnement d'une écurie de F1. je m'amuse juste à pointer du doigt ceux qui, se prenant pour des maitres ici, atribuaient à Vasseur les resultats de Sauber quelques jours après sa nomination ! Ils ont l'air malins aujourd'hui...

Abitboul n'a aucune légitimité à la place qu'il occupe car il n'a eu aucun résultat. Prost a montré qu'il n'était pas un très bon directeur d'écurie (malheureusement) et c'est pourquoi il faudrait un Ron Dennis à sa place. Et, à propos, de la regression de McLaren à la fin de son règne, si tu me trouves quelqu'un qui a dirigé une écurie de F1 pendant 30 ans avec uniquement des succès, fais-moi signe... Il me semble quand même que son palmarès parle pour lui et qu'il n'a pas eu peur de gérer des immenses pilotes au caractère bien trempé. Et c'est aussi grâce à lui qu'on a vécu probablement la plus belle époque de l'Histoire de la F1, le duel Prost-Senna. Quant à sa fin de règne, elle prend sa source dans une vengeance personnelle et un comportement que Mansour Ojjeh ne lui a jamais pardonné... Je te rappelle quand même que le dernier titre de McLaren date de 2008 et qu'il nomme Whitmarsh son poste de directeur de l'écurie debut 2009. Enfin, depuis début 2013, il n'a plus aucun pouvoir de décision chez McLaren qu'il finira par quitter définitivement en 2016. Quel palmarès pour McLaren depuis ? Brillantissime, non ?!
Il y a 1 mois
Aifaim
Aifaim :
milano@, ce n'est pas une question, c'est une philosophie de ce qu'est, ce que devrait être, de ce qu'a été et sera le sport automobile dans ses versions les plus complexes et raffinées.

Ici, c'est à la fois la tenue de route, la tenue de cap, la légèreté de la direction qui sont concernées au premier chef mais les "ingrédients" renvoient aux capacités conjuguées du châssis, de l'aérodynamique, des suspensions, des pneus, de la direction sans oublier la part du pilote qui,grâce au simulateur peut affiner des centaines de fois à l'entraînement la trajectoire parfaite à emprunter pour obtenir la performance ultime.

Ces F1 "trop parfaites" cette saison seront démodées l'an prochain, obsolètes bien avant que leurs innovations aient trouvé un aboutissement sur la voiture croisée dans la rue.

Je parle de philosophie car c'est l'illustration du thème de "l'homme et la machine" confronté à "l'homme et l'effort" : La machine, sous toutes ses formes est censée faciliter les tâches de l'homme mais le paradoxe tient ici à ce que le sport est une recherche de l'effort pour gagner en performance.
La question devient alors de savoir si la F1 est toujours un sport... Il n'échappe à personne qu'elle n'est pas aux J.O qui ne peuvent pourtant nier l'apport de la technologie dans les disciplines olympiques...
Quel beau débat !

Autour de 1960, Stirling Moss était connu pour faire un signe de la main dans les virages à des personnes de connaissance, y compris en plein Grand Prix. Lorsque la question lui était posée, il répondait :"une fois que la voiture est inscrite dans la courbe, il n'y a pas de risque particulier."
Il y a 1 mois
V6 Turbo
V6 Turbo :
Hamilton commet très peu d'erreurs. En regardant ses stats on voit que quand les choses vont moins bien il sauve tout le temps les meubles. Il a la meilleure constance surtout cette saison. Il n'est pas seulement rapide, il est toujours devant ou aux avant postes. Au fil des saisons il s'est amélioré sans relâche ce qui justifie son palmarès. 2019 a ete remarquable de ce point de vue. Il a alterné des périodes de grande domination dans son équipe avec d'autres périodes où il a réussi à systématiquement encaisser
de gros points. Exactement ce dont rêve chaque patron d'équipe. C'est d'autant plus marquant que depuis le retour aux affaires de Ferrari l'équipe italienne continue à faire preuve d'une fébrilité qui n'est pas le fruit du hasard. D'abord parce que la SF90 est bien moins bonne en course qu'en qualif. Mais aussi parce que Mercedes dispose de deux pilotes qui continuent (et surtout Hamilton) à leur mettre une pression sans relâche. La deuxième faiblesse de Ferrari c'est sa fébrilité et l'inconstance de ses pilotes. Je ne parle pas des erreurs de gestion...
Je reviendrais sur le delta entre les qualif et la course mais déjà il est évident que la sixième étoile de Mercedes est probablement la plus belle sur tous les plans. Une équipe historiquement exceptionnelle tant sur l'aspect technologique qu'humain. Je prendrais que la capacité qu'ils ont eu de transformer le décès extrêmement douloureux en interne de Niki en une nouvelle motivation pour aller de l'avant. Et je peux en parler d'autant plus facilement que j'avais des temoignages toutes les semaines de l'etat d'esprit. Totto que je connaissais finalement assez peu est aussi un personnage charsimatique respecté de tous. J'ai vu des gens complètement abattus reprendre une énergie incroyable grâce à une solidarité digne d'une famille très serrée. Rien que pour cela, cette sixième étoile à une saveur incompréhensible pour ceux qui ne connaissent pas la vie interne de cette équipe.
Même si pour la qualité du spectacle sportif je rêve toujours de voir Ferrari matcher pour la gagne, je ne peux m'empêcher de rester admiratif de la saga Mercedes de ces dernières saisons. Et si j'insiste souvent sur le rôle de Lewis dans cette histoire c'est évidemment lié à mon histoire perso mais aussi aux qualités hors normes que possède ce garçon qu'on l'adore ou qu'on le déteste.
Il y a 1 mois
Mera
Mera :
Ah parce que c'est la faute de Raikkonen en Belgique maintenant si Max le percute au départ alors qu'il est 5e ? Raikkonen termine devant Giovinazzi sur les deux dernières courses. Il est décevant en qualification mais en course, c'est souvent lui le plus rapide des deux. C'est surtout la voiture le soucis, elle galère de plus en plus pour rejoindre le top 10.
Il y a 27 jours
AP01
AP01 :
@GV27,
Tiens, un classement (qui vaut ce qu'il vaut) mais qui place Ron Dennis comme meilleur directeur d'écurie de l'Histoire de la F1 ! Il ne devait donc pas être si mauvais que cela... www.eurosport.fr/formule-1/wolff-chapman-dennis-todt.-le-top-10-des-directeurs-d-equipe-en-formule-1_sto7512451/story.shtml
Il y a 23 jours
Laisser votre avis
Conditions d'utilisation
  • Les commentaires n'engagent que son auteur,
  • Le site ne peut être tenu responsable lors de conflit ayant pour origine un commentaire publié sur le site,
  • Les commentaires irrespecteux ou insultants seront supprimés,
  • Le site se réserve un droit de modération et de suppression.
Optimisation

Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.