> > > > Nouveau refus du conseil municipal à Miami

Nouveau refus du conseil municipal à Miami

Un an après un premier refus, le conseil municipal de Miami s'est une nouvelle fois prononcé contre la venue de la F1 dans la ville. L'avenir de l'épreuve est plus qu'incertain.

© Red Bull Content Pool - Le Grand Prix de Miami est-il parti en fumée ?© Red Bull Content Pool - Le Grand Prix de Miami est-il parti en fumée ?

Décidément rien n'y fait. Malgré un changement d'endroit en ville, de grandes déclarations publiques, un site Internet dédié et une pétition en ligne, la F1 et ses partenaires de Miami ne parviennent pas à convaincre les responsables municipaux de leur donner un accord pour organiser une course à Miami.

Il y a deux semaines lorsque les promoteurs du Miami GP et Liberty Media ont fait une déclaration commune d'un accord de principe, nous avons souligné qu'il fallait toujours passer par une autorisation du conseil municipal. Selon nos informations, le vote tenu fut sans équivoque puisqu'il a recueilli une unanimité de cinq non. L'an dernier, le vote avait été majoritairement oui (4 contre 1) mais l'unanimité du oui était requise pour la tenue d'un tel événement.

Pourtant, Stephen Ross, le propriétaire du stade et de l'équipe des Miami Dolphins, et ses associés ont mené une véritable campagne de promotion, allant jusqu'à mettre en place une pétition sur le site officiel de la course, exhortant les résidents de Miami Gardens (où se situe le stade et le tracé proposé), de Miami-Dade et de Floride en général de faire savoir à leurs représentants élus qu'ils étaient en faveur de la tenue du Grand Prix.

Le problème fondamental pour l'organisation de cette épreuve est que la F1 et ses actionnaires ont davantage besoin de s'imposer aux Etats-Unis, au coeur des grands marchés commerciaux du pays, que l'inverse. En effet, Miami et la Floride sont déjà un grand état touristique, à la popularité mondiale et n'a donc pas besoin de bénéficier de l'exposition mondiale qu'apporte une épreuve. Les autorités locales n'ont donc aucun intérêt à s'aliéner leurs électeurs pour un retour local minime.

Après cette nouvelle déconvenue, il sera intéressant si Liberty Media va persister à tenter de trouver une solution à Miami ou devra se rabattre sur une autre solution Outre-Atlantique. Tout cela dans un contexte où les promoteurs d'Austin sont loin d'être favorables à une seconde course sur le territoire qu'ils verraient davantage comme une rivale qu'une alliée pour faire croître la notoriété de la Formule 1 aux Etats-Unis.

La prochaine échéance est désormais fixée au 10 décembre lorsque le comité pour les améliorations des infrastructures et du capital débattra du projet, d'autant plus que la commission a voté une résolution interdisant toute fermeture temporaire ou définitive de routes pour l'organisation d'une course automobile tant qu'un certain nombre d'études n'auraient pas été réalisées et financées par les promoteurs du Grand Prix. Le chemin administratif s'annonce donc bien long avant l'éventuelle extinction des feux sur la grille de départ.

Avec la participation de www.racingbusiness.fr


Miami, Circuits et 2021 Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




Laisser votre avis
Conditions d'utilisation
  • Les commentaires n'engagent que son auteur,
  • Le site ne peut être tenu responsable lors de conflit ayant pour origine un commentaire publié sur le site,
  • Les commentaires irrespecteux ou insultants seront supprimés,
  • Le site se réserve un droit de modération et de suppression.
Optimisation

Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.