> > > > Etats-Unis - Qualifications : Valtteri Bottas au sommet, suivi de très près par Sebastian Vettel

Etats-Unis - Qualifications : Valtteri Bottas au sommet, suivi de très près par Sebastian Vettel

Une heure de séance qualificative sans encombre qui a vu Vallteri Bottas arracher la 11ème pole position de sa carrière. Mercedes décroche sa 6ème pole consécutive sur le circuit des Amériques. Trois marques différentes aux trois premières places.

© Laurent Lefebvre/Motorsinside.com -Valtteri Bottas en pole© Laurent Lefebvre/Motorsinside.com -Valtteri Bottas en pole

Pour aller chercher un bon chrono, il faudra faire très attention aux limites de la piste, et amadouer les bosses, très nombreuses sur ce tracé.

Q1

Les Williams ont ouvert le bal des qualifications à 16h, heure locale à Austin. Le premier chrono est celui de Robert Kubica en 1 :38.302. Il est immédiatement amélioré de neuf dixièmes par son équipier. 1 :34.696 pour Charles Leclerc parti très vite se mettre à l’abri en tendres. Lewis Hamilton a signé son premier tour chrono en 1 :33.454. Les McLaren sont à l’aise et confirment être la quatrième force en ce week-end américain.

Pierre Gasly s'est démarqué de son équipier dès cette Q1, en signant un magnifique 4ème temps lors de cette séance, à bord de sa modeste Toro Rosso. A mi-séance les Alfa Roemo et les deux Williams se retrouvaient dans la zone rouge pour accéder à la Q2. Suite à sa pénalité infligée ce matin pour non-respect de la pesée en EL2, Sergio Perez a seulement effectué quelques tours afin de pouvoir partir des stands demain. En effet, son chrono se devait de respecter la règle des 107%. Charles Lelcerc, avec un ancien moteur suite à ses péripéties matinales, n'est pas ressorti et termina finalement 12eme. Il n'avait donc que 2 dixièmes de marge pour passer en Q2.

Kimi Räikönen a bloqué ses pneus lors de son dernier tour lancé. Ainsi Antonio Giovinazzi s'est ainsi classé juste devant lui mais demeure le premier éliminé. Suivent,George Russell, Sergio Perez et Robert Kubica,

Q2

Les pilotes Ferrari et Mercedes, ainsi que Max Verstappen ont choisi d’effectuer le début de cette Q2 en médium. 1:33.045 pour Hamilton en tête et 1:33.198 pour Vettel 5ème, ces cinq hommes sont séparés de 153 millièmes. Alex Albon est en tête mais avec un tour validé en 1:32.898 en pneus tendres

A mi-séance, Daniil Kvyat, Daniel Ricciardo, Lance Stroll, Nico Hulkenberg et Romain Grosjean étaient potentiellement éliminés de Q2. A la reprise, Stroll est le premier à s’élancer, mais effectue une erreur au premier virage, classé 13ème avant ce tour, il ne pourra pas aller chercher un top 10.
Les deux pilotes Ferrari repartent en médium contrairement à tous les autres. Ils améliorent leur marque, Leclerc en 1:32.760 devant Vettel.

Petite frayeur chez les équipes de pointe lorsqu'il y eu Incompréhension entre Hamilton et Verstappen qui ont failli s’accrocher en toute fin de Q2 au moment de dépasser Daniil Kvyat.

Finalement, Nico Hulkenberg, Kevin Magnussen, Daniiel Kvyat, Lance Stroll, et Romain Grosjean ne seront pas présents en Q3. La France sera représentée en Q3 par Pierre Gasly et la Renault de Daniel Ricciardo pour cette dernière partie des qualifications.

Q3

Lors du premier assaut, Valtteri Bottas a pris le record de la piste en 1:32.029, 12 millièmes devant Vettel, Hamilton s'est lui manqué dans le premier enchaînement et n'est classé qu'5ème position. Verstappen et Leclerc sont respectivement 3ème et 4ème. Finalement, parmi les 5 premiers seul Charles Leclerc améliore son chrono lors de la seconde tentative mais restera 4ème. Il s’agit de la 6ème pole position consécutive d’une Mercedes aux Etats-Unis et de la 11eme de sa carrière pour Valteri Bottas.

Daniel Ricciardo a fait le choix de n'effectue cette Q3 qu'en un seul tour chrono, pour terminer 9ème. Le reste du classement est complété dans l'ordre par Alexander Albon, Carlos Sainz, Lando Norris, Daniel Ricciardo et Pierre Gasly.

PiloteEquipeTemps Q1Temps Q2Temps Q3Tours
1
BottasMercedes AMG Petronas Motorsport1:33.7501:33.1601:32.029
17
2
VettelScuderia Ferrari1:33.7661:32.7821:32.041
16
3
VerstappenAston Martin Red Bull Racing Tag Heuer1:33.5491:33.1201:32.096
16
4
LeclercScuderia Ferrari1:33.9881:32.7601:32.137
19
5
HamiltonMercedes AMG Petronas Motorsport1:33.4541:33.0451:32.321
17
6
AlbonAston Martin Red Bull Racing Tag Heuer1:33.9841:32.8981:32.548
14
7
Sainz Jr.McLaren Renault F1 Team1:33.9161:33.4221:32.847
15
8
NorrisMcLaren Renault F1 Team1:33.3531:33.3161:33.175
18
9
RicciardoRenault F1 Team1:33.8351:33.6081:33.488
15
10
GaslyScuderia Toro Rosso1:33.5561:33.7151:33.601
19
11
HulkenbergRenault F1 Team1:34.0921:33.815
12
12
MagnussenHaas F1 Team1:33.8121:33.979
12
13
KvyatScuderia Toro Rosso1:34.1381:33.989
14
14
StrollRacing Point Force India Mercedes1:33.9211:34.100
14
15
GrosjeanHaas F1 Team1:34.1611:34.158
14
16
GiovinazziAlfa Romeo Sauber Ferrari1:34.226
8
17
RaikkonenAlfa Romeo Sauber Ferrari1:34.369
8
18
RussellWilliams Racing1:35.372
9
19
PerezRacing Point Force India Mercedes1:35.808
5
20
KubicaWilliams Racing1:35.889
9


Qualification, Austin et Bottas Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




5 réactions sur cet article Donnez votre avis
V6 Turbo
V6 Turbo :
Je ne me suis pas couché tôt hier soir. Deux coup de téléphone d'Austin m'ont confirmé que le paddock ne parlait que de l'affaire des débitmètres... En fait ce qui fait causer, ce sont les derniers relevés GPS des Ferrari en Q3. Depuis plusieurs semaines et même au Mexique, tout le monde avait constaté sur les SF90 comme "un effet de boost" dans les lignes droites surtout en Q3. Et des P1 et P2 qui allaient avec... D'autant plus intriguant que l'on ne retrouvait jamais ou presque en course ce delta . Beaucoup de théories diverses et variées ont couru sans pouvoir apporter de preuves tangibles. Au départ nous étions nombreux à constater un net avantage aéro évident. Certains même comme moi trouvaient que l'assiette était bien moins piquée dans certains secteurs rapides. Un choix de valeur de retenue en compression du train arrière qui n'était probablement pas la seule raison de cet avantage. Puis il a eu des évos aéro qui ont réduit cette impression visuelle en même temps que la monoplace italienne améliorait ses chronos dans les secteurs les plus lents. Bref beaucoup de conjectures pour en arriver aux suppositions d'huile (ou de carburant....)supplémentaire vaporisé subtilement dans l'échangeur. Beaucoup de bruit pour tenter d'expliquer sans aucune certitude un net avantage de plusieurs dizièmes surtout en Q3 Mercedes a disposé par le passé de cet avantage chronométrique et presque tous les motoristes disposent depuis d'une carto extrême utilisable seulement sur un laps de temps réduit. Il s'agit juste d'une optimisation du mélange (vérifiable et contrôlable par la FIA) qui a l'énorme inconvénient de soumettre le haut moteur à des températures "chalumesques" comme on dit entre nous motoristes. On joue avec la limite supérieure admissible d'utilisation des métaux dans la chambre (calotte des pistons et soupapes). Dans ce cas de figure, il faut comprendre que Mercedes, puis ensuite les autres motoristes qui ont copié la manip légale, apportent un apport sup de comburant pendant une période limitée (air donc d'O²)tout en respectant le règlement du débit immédiat de carburant. Je rappelle que le débit du turbo (donc de l'air) est totalement libre, celui d'essence en revanche strictement règlementé. Cette carto ne concerne évidemment pas que le mélange, on joue aussi sur l'avance à l'allumage. avec tous les risques que cela implique . Je rappelle que l'injection d'huile supplémentaire (devenue très contrôlée) pouvait aussi stabiliser cette phase chaude de combustion et donc l'utiliser plus longtemps.
Mais Ferrari "serait" allée plus loin en apportant aussi plus de carburant dans ces phases, donc plus de volume calorique. Par quel moyen détourné, là est la question ...Cet avantage était très visible jusqu'au week-end dernier en Q3 car on peut comparer à pneus et charge d'essence équivalents la perf entre chaque tour clair. Plus compliqué à comparer en course où peu de tours sont clairs et les charges et stratégies souvent décalées.
Bref hier après midi,(soir chez nous), les relevés GPS étaient bien plus linéaires en Q3 chez Ferrari. Bizarre. De là à imaginer que le rapport en trois questions de RB à la FIA aurait obligé le constructeur transalpin à revenir dans le droit chemin, il n'y a qu'un pas logique.
Maintenant il ne faut pas se focaliser sur cet unique aspect de l'histoire. La casse moteur de Charles Leclerc en début de Q3 me parait tout aussi intéressante mais peu de personnes en parlent. or cela aura des conséquences. Certains teams vont clairement devoir finir le championnat avec des PU (ou parties de PU) anciens. L'autre option sera de prendre des pénalités sur la grille. Qui vivra verra.
Il y a 14 jours
Aifaim
Aifaim :
V6 Turbo@, petit lapsus : Leclerc a cassé en début de EL3, pas en Q3...

A propos de fiabilité, j'ai le sentiment que les progrès ont été énormes partout. Si on trie les pénalités "volontaires" des pannes incontournables, les reculs sur la grille ont été infiniment moins nombreux cette saison.

Il y a 14 jours
V6 Turbo
V6 Turbo :
@Aifaim
Excuses: bien sûr il fallait lire EL3 et non Q3..
Sur la fiabilité, c'est indéniable combien les motoristes ont bien intégré ce facteur dans le cahier des charges. Mais il est toujours tentant de jouer avec le feu (sans jeu de mots)pour disposer d'un avantage décisif à un instant T. Avec 3 PU pour une vingtaine de week-ends (essais libres compris) c'est probablement le plus gros grand bond en avant . En terme d'ingénérie celà m'impressionne presque plus que le rapport puissance/couple/conso/cylindrée qui pourtant aurait encore été jugé comme délirant il a 5 ou 6 ans.
J'ai cru lire qu'en 2021 ce sont 5 ou PU qui seront autorisés sur la saison. Un très gros changement justifié je pense par un possible championnat encore plus chargé en week-ends et surtout une volonté de baisser le coût de développement. La fiabilité ça coûte aussi très cher.
Il y a 14 jours
charles.F1
charles.F1 :
Merci V6 Turbo.
Encore une analyse passionnante qui éclaire le suivi des qualifs!
Il y a 14 jours
Thibaut Martinelli
Thibaut Martinelli :
Les sports mécaniques cest le sport de la triche par excellence, il y a tellement de choses qui peuvent donner des gains et cest tellement dur à prouver , quelques part si cest avéré encore une fois une équipe fausse le championnat... vaut mieux meme pas y penser
Il y a 14 jours
Laisser votre avis
Conditions d'utilisation
  • Les commentaires n'engagent que son auteur,
  • Le site ne peut être tenu responsable lors de conflit ayant pour origine un commentaire publié sur le site,
  • Les commentaires irrespecteux ou insultants seront supprimés,
  • Le site se réserve un droit de modération et de suppression.
Optimisation

Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.