> > > > Course catastrophique pour Vettel à Austin

Course catastrophique pour Vettel à Austin

Sebastian Vettel a connu une autre course compliquée où sa voiture l'a trahie dès le début de course. Mais que s'est il passé pour le pilote Ferrari ce dimanche après midi à Austin ?

© Ferrari - Course désastreuse pour Vettel© Ferrari - Course désastreuse pour Vettel

Le début de week-end commençait très bien pour l'Allemand. Il avait affiché de bons chronos lors des essais libres et était passé au travers des problèmes mécaniques que son coéquipier avait connu en EL3. Il confirmera sa bonne forme en qualifications en finissant qu'à 12 millièmes du poleman, Valtteri Bottas. La piste semblait convenir au pilote et à la voiture, ne laissant rien présager de mauvais pour dimanche.

Malheureusement beaucoup de choses se sont passées pour Vettel. Dépassé dès le départ par Max Verstappen les choses commençaient mal dès le début. Une situation en crescendo pour l'Allemand. Il était très lent dans le premier enchaînement et se faisait dépasser par l'extérieur au virage numéro 8 par Hamilton avec une facilité déconcertante. Puis par Charles Leclerc deux virages plus loin par l'intérieur cette fois. On était alors en le droit de se demander si le pilote Ferrari ne s'était pas accroché avec un autre pilote ou s'il avait trop grimpé sur le vibreur ce qui lui aurait causé une crevaison ou cassé son aileron avant ? Mais aucun dégât n'était visible sur la Ferrari. Et pourtant Vettel se plaignait de beaucoup de sous-virage et arrivait à peine à suivre Daniel Ricciardo.

Le point d'orgue de ses problèmes arrivait au 8ème tour lorsque sa suspension a lâché. Un accident spectaculaire qui aurait pu se terminer bien plus mal si il était arrivé dans des virages rapides.

« On ne sait pas si on avait ce problème de suspension dès le début de la course. On avait très peu d'adhérence dès le premier tour. J'ai vraiment tout fait pour faire fonctionner la voiture dans les virages mais quelques tours plus tard elle a cassé dans le virage numéro 9. » a déclaré l'Allemand après son abandon.

On le savait depuis les premiers essais libres, la piste était très bosselée ce qui a mis le dos des pilotes et les suspensions à rude épreuve tout le week-end. Ces bosses pourraient être la raison de cette casse pourtant Vettel assure avoir fait attention depuis le premier jour : « J'ai fait très attention tout le week-end. Je n'ai rien fait de différent mais clairement quelque chose a cassé et n'a pas tenu. »

Forcément le quadruple champion du monde germanique doit être déçu de ce zéro pointé à l'arrivée, surtout qu'il se bat avec Leclerc et Verstappen pour la troisième place. Il a quand même souhaité féliciter son grand rival de ces dernières années, Lewis Hamilton, pour son sixième titre. Un très beau geste de l'Allemand témoignant une nouvelle fois du respect entre les deux hommes et du fair-play de Vettel.


Vettel, Austin et 2019 Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




6 réactions sur cet article Donnez votre avis
RobertG
RobertG :
Si Vettel termine la saison à la 5e place ce sera un des plus gros échecs de sa carrière. Quel avenir pour lui?
Il y a 10 jours
Aifaim
Aifaim :
RobertG@, de mon point de vue, ce n'est pas la 5e place au classement du championnat du monde qui aurait une influence sur la suite de la carrière de Vettel.
D'abord parce que cet éventuel résultat ne lui est pas entièrement imputable : la gestion des courses et les inconstances de la monoplace pèsent largement autant que les erreurs du pilote... à commencer par cette rupture de suspension.

Comme pour tout un chacun dans tous les domaines, c'est la motivation qui compte. Vettel veut-il continuer et Ferrari veut-elle le conserver ?

Posé comme ça, il me semble, au moins à court terme (2020), que ce sont les choix de Vettel qui détiennent toutes les clés vis-à-vis de la continuation.

Sur sa place dans l'équipe, la montée en puissance de Leclerc peut rompre avec la hiérarchie entre les pilotes ouvertement affichée depuis l'ère Schumacher.

A mon avis,le Monégasque n'a pas dominé son équipier suffisamment en piste pour revendiquer une inversion des statuts. Je ne crois pas que la déclaration du début de saison confortant Vettel comme premier pilote sera de mise l'an prochain. Il serait logique de laisser aux aléas de la compétition le soin de privilégier l'un ou l'autre pour des raisons comptables à partir, par exemple, de la mi-saison si l'écart est important.
Il y a 10 jours
RobertG
RobertG :
@Aifaim
Vettel est le maillon faible de Ferrari par ses trop nombreuses erreurs. Parfois rapide mais trop inconstant.Si Ferrari ne redresse pas la barre rapidement Vettel sera le fusible idéal . Eddie Irvine et bien d'autres osent mettre en doute son statut www.actuf1.com/article/356294.
La presse italienne va réclamer des comptes en fin de saison à Binotto. Le coupable sera tout trouvé.
Il y a 9 jours
Aifaim
Aifaim :
RobertG@, J'ai juste répondu à l'influence d'une éventuelle 5e place au championnat sur son maintien au sein de la scuderia.
Je pense que Vettel va courir 2020 chez Ferrari. Pour 2021, je ne m'avance pas parce qu'à mon avis, il y a 50% de chance qu'il arrête, par choix, totalement la F1.

Quant à la notion de "maillon faible", mon opinion est qu'un "maillon faible" de ce calibre ferait le bonheur de pas mal d'équipes du plateau... Nous ne disposons que de l'épiderme de la vie en Formule 1. Peut-être reflète-t-il la réalité, peut-être partiellement, peut-être pas du tout.

Eddie Irvine hurle avec les loups. C'est son droit et le privilège de sa notoriété. Comme Vettel, il a tapé dans l'oeil de la scuderia par le potentiel qu'il promettait... On connaît la suite...

Les victoires d'un pilote ou d'un autre, d'une voiture ou d'une autre m'indiffèrent totalement. Je suis les compétitions à travers chaque participant sans préférence. Un week-end de Grand Prix est une pièce de théâtre en plusieurs actes, quels qu'en soient les acteurs et leur renommée... Et j'ai autant de plaisir à regarder une course de Funyo, de tourisme, de GT, d'Endurance, d'hier et d'aujourd'hui qu'un GP actuel.
Il y a 9 jours
RobertG.
RobertG. :
@Aifaim
Vous avez peut-être raison de dire que Ferrari gardera Vettel en 2020 mais quel gâchis. Avec la F1 la plus rapide du plateau il n'a glané qu'une seule victoire: très maigre. Depuis les couacs à répétition de 2018 il n'est plus que l'ombre de lui même. La Scuderia est devenue une machine à perdre. Vettel n'est plus un leader, au contraire il affaiblit l'équipe. Leclerc malgré sa totale inexpérience du haut niveau à fait bien mieux que lui.
Il y a 8 jours
Birel34
Birel34 :
Oui en 2014 Vettel était déjà à l'arrêt chez RB. Son coéquipier Ricciardo l'avait dominé toute l'année. On avait mis ça sur le compte du changement de règlement. Juste qu'il supportait pas la pression.
Il y a 8 jours
Laisser votre avis
Conditions d'utilisation
  • Les commentaires n'engagent que son auteur,
  • Le site ne peut être tenu responsable lors de conflit ayant pour origine un commentaire publié sur le site,
  • Les commentaires irrespecteux ou insultants seront supprimés,
  • Le site se réserve un droit de modération et de suppression.
Optimisation

Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.