> > > > Bilan 2019 - Daniel Ricciardo : Une première saison compliquée chez les Jaunes

Bilan 2019 - Daniel Ricciardo : Une première saison compliquée chez les Jaunes

La fin d'année approche et il est temps d'analyser les performances des pilotes en 2019. Motors Inside vous propose donc un regard en arrière sur la saison de Daniel Ricciardo. Si la fin de saison fut légèrement meilleure, on peut considérer sa première année au sein du constructeur français assez difficile sur le plan des résultats. En attendant 2020... ou 2021?

© Bilan 2019 - Première saison chez Renault difficile pour Daniel Ricciardo© Bilan 2019 - Première saison chez Renault difficile pour Daniel Ricciardo

C'était LE transfert du mercato l'an passé avec la promotion de Charles Leclerc chez Ferrari. Beaucoup se posait la question de savoir si Daniel Ricciardo avait fait le bon choix en délaissant Red Bull pour rejoindre Renault.
S'il ne faut pas tirer de conclusion trop hâtive sur la collaboration de l'Australien au sein du team Français, le fait de dire que Ricciardo a connu de loin sa plus mauvaise saison depuis très longtemps est un doux euphémisme.

L'adaptation a été difficile, lui qui a toujours connu Red Bull (exceptés ses débuts chez HRT en prémices de son arrivée chez Toro Rosso) et qui n'a pu prendre part aux essais hivernaux, retenu par la structure Autrichienne.
La première partie de saison a donc été de l'ordre du calvaire jusqu'au Grand Prix du Canada, théâtre de sa première victoire en 2014, où le Honey Badger se qualifie à la régulière au 4ème rang et termine le Grand Prix à une honnête 6ème place. La tête commençait à sortir de l'eau.

Si la suite jusqu'à la trêve hivernale est loin d'être glorieuse, avec quelques erreurs de pilotage dû en partie à une confiance limitée en sa machine et en ses freins, la deuxième partie de saison va s'avérer bien meilleure pour l'ex-pilote Red Bull.
En effet, à Monza, il va réaliser sa meilleure performance de la saison en obtenant la 4ème place, qui est aussi le meilleur résultat de Renault depuis son retour en F1 en 2016.
Il rentrera encore 3 fois dans les points au Mexique, aux USA et dans le rocambolesque Grand Prix du Brésil où il s'était pourtant accroché dans les premiers tours avec la Haas de Kévin Magnussen.


Le tandem avec Ocon très attendu

Au final, Daniel Ricciardo termine au 9ème rang du championnat avec un total de 54 points, soit sa plus mauvaise saison depuis 2013 et ses années Toro Rosso.
S'il peut avoir des regrets surtout en constatant les progrès du moteur Honda (l'un des motifs de son départ entre autres) qui a glané 3 victoires avec son ex-coéquipier Max Verstappen mais également deux podiums pour la petite équipe Toro Rosso, Danny Ric prend son mal en patience.

Dans l'attente de 2021 et des grandes nouveautés, le Pilote Renault est conscient que là sera sa vraie opportunité de se rapprocher de la lutte pour le Championnat du Monde. Ricciardo peut déjà se satisfaire d'avoir dominé son coéquipier Nico Hülkenberg, pourtant loin d'être facile à battre.

En 2020, le natif de Perth fera équipe avec le Français Esteban Ocon qui revient en F1 après un an d'absence et aura à cœur de savourer sa deuxième chance, chose rare dans le milieu.
La relation interne dans l'équipe sera à surveiller, mais le 3ème du Championnat 2014 et 2016 a l'avantage d'être en partie à l'origine technique de la prochaine monoplace, ce qui n'est pas à négliger.

Espérons donc pour Daniel Ricciardo une deuxième saison bien meilleure en 2020 qu'elle ne le fut cette année !


Sondage : Donnez une note sur 10 à la saison 2019 de Daniel Ricciardo




Bilan, Ricciardo et 2019




1 réaction sur cet article Donnez votre avis
Aifaim
Aifaim :
L'impression, c'est celle d'une saison "brouillon" : "brouillon" au sens de l'ébauche dont on est en droit d'attendre - ou d'espérer - une descendance meilleure sinon parfaite. Mais "brouillon" au sens "brouillonne" au sein de laquelle il est difficile de trier, séparer, mesurer, juger, répartir les sources d'échec et d'erreurs qui ont parsemé le parcours de l'équipe, de la monoplace et du pilote.

Peut-être attendait-on beaucoup d'un pilote de prestige, apte, à travers son aura, à fédérer tout le monde. Une saison, c'est trop court. Deux, c'est à espérer. Trois, c'est envisageable... Mais Ricciardo restera-t-il en 2021 ?
Il y a 5 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.

Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.