> > > > Changement à la tête du Grand Prix de France

Changement à la tête du Grand Prix de France

Après une saison en tant que consultant, Eric Boullier monte en grade et devient directeur général du Grand Prix de France. La priorité est donnée à l'accessibilité de l'épreuve pendant tout le week-end.

© Renault - Le Grand Prix de France a un nouveau directeur général© Renault - Le Grand Prix de France a un nouveau directeur général

Déjà lorsqu'il était encore à la tête de McLaren, Eric Boullier avait été l'une des chevilles ouvrières qui avaient permis de retour de la F1 en France, sur le circuit du Paul Ricard. En février dernier, il avait été ainsi annoncé qu'il devenait conseiller et ambassadeur de l'épreuve, ce qui lui a permis de se rendre sur plusieurs épreuves afin de promouvoir l'épreuve et tirer les bonnes pratiques de ses homologues.

Christian Estrosi, le Président du GIP Grand Prix de France – Le Castellet, a ainsi commenté cette nomination : « Depuis 2019, l'équipe du Grand Prix de France a déjà grandement bénéficié des conseils et de l'expertise d'Éric Boullier. Eric avait déjà participé au groupe de travail pour le retour du Grand Prix de France de Formule 1 et je suis ravi qu'il s'investisse davantage dans notre organisation. »

Les organisateurs ont également profité de ce communiqué pour mettre l'accent sur l'ensemble des mesures prises pour favoriser la mobilité pendant le week-end de course, qui avait le point noir de l'épreuve de retour au calendrier en 2018. La saison passée, la situation s'était grandement améliorée puisque le nombre de spectateurs était significativement inférieur, certainement à cause de la mauvaise expérience passée.

Alors que l'épreuve arrive à mi-chemin de son contrat de cinq ans avec la F1, elle se doit de montrer qu'elle est en mesure à la fois d'accueillir un grand nombre de spectateurs tout en évitant qu'ils ne perdent des heures sur les petites routes départementales, seules points d'accès au circuit, situé sur un plateau. C'est pourquoi les dispositifs de navettes gratuites et de covoiturage avec ligne dédiée ont été multipliée afin de réduire au maximum le nombre de véhicules se rendant sur place.

Avec la participation de www.racingbusiness.fr


Paul Ricard, Boullier Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




1 réaction sur cet article Donnez votre avis
AP01
AP01 :
Après le magnifique GP de France 2019 (le pire des 20 dernières saisons ?), on ne pourra pas accuser Boullier d'être responsable des embouteillages ("mobilité" réduite...) cette année, étant donné que la logique serait que le nombre de spectateurs s'effondre !
Et dire qu'on nous a rebattu les oreilles pendant 10 ans à cause de l'absence du GP de France...
Il y a 24 jours
Laisser votre avis
Conditions d'utilisation
  • Les commentaires n'engagent que son auteur,
  • Le site ne peut être tenu responsable lors de conflit ayant pour origine un commentaire publié sur le site,
  • Les commentaires irrespecteux ou insultants seront supprimés,
  • Le site se réserve un droit de modération et de suppression.
Optimisation

Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.