> > > > Aston Martin : Verstappen essaie la Valkyrie, le programme WEC retardé ?

Aston Martin : Verstappen essaie la Valkyrie, le programme WEC retardé ?

Les pilotes de l'écurie RedBull, Max Verstappen et Alex Albon, ont essayé mardi la Valkyrie nouvelle hypercar d'Aston Martin. La version course devait s'engager en WEC dès septembre prochain. Mais le constructeur anglais devrait annoncer au moins le report du programme, si ce n'est l'annulation.

© Aston Martin - Max Verstappen a réalisé quelques tours au volant de la Valkyrie© Aston Martin - Max Verstappen a réalisé quelques tours au volant de la Valkyrie
Notice: Undefined variable: rq_actu in /home/fanfimgr/www/article.php on line 487

Warning: mysql_fetch_assoc(): supplied argument is not a valid MySQL result resource in /home/fanfimgr/www/article.php on line 487

Notice: Undefined variable: total_actu in /home/fanfimgr/www/article.php on line 489

De la Formule 1 à l'endurance, Aston Martin était partout dans actualité du sport automobile, ce mardi. Avec une bonne et une mauvaise nouvelle.

Commençons par la bonne. Les pilotes de l'écurie de Formule 1 Aston Martin RedBull, Max Verstappen et Alex Albon, ont testé sur quelques tours la nouvelle hypercar Valkyrie sur le circuit de Silvertsone, pour la première fois. "

J'étais là pour voir ses premiers tours de roue au Grand prix de Grand-Bretagne l'an dernier", a commenté Max Vertappen. "Mais, évidemment, c'est mieux d'être derrière le volant et d'être l'un des premiers à conduire une voiture démente comme ça. C'était très excitant. C'était génial d'avoir un premier goût. Bien sûr, elle est toujours en phase de développement, mais on peut déjà sentir le rythme, qui comparé à une voiture normale est... assez différent. La Valkyrie et ses niveaux d'appui sont incroyavle. Elle a l'air super-agressive. J'ai pris beaucoup de plaisir."

Huit Valkyries, motorisées par un V12 6,5 litres, seront produites d'ici 2021. Trois ont roulé mardi, aux mains de Verstappen et Albon, mais aussi des deux pilotes officiels Aston Martin en WEC, Alex Lynn et Darren Turner.

Le programme WEC retardé d'un an ?

Ce qui fait le lien avec la mauvaise nouvelle. Selon de nombreuses sources, Aston Martin devrait au minimum retarder son arrivée en Championnat du monde d'endurance, si ce n'est l'annuler. La firme anglaise devait engager entre deux et quatre Valkyrie dès la saison prochaine dans la catégorie Hypercar.

Plusieurs signes incitaient au pessimisme. D'une part, Aston Martin n'a donné que très peu de nouvelles depuis l'annonce officielle de son engagement, lors des 24 heures du Mans 2021. Ensuite, l'annonce du rachat d'une partie du capital d'Aston Martin par Lawrence Stroll et la reprise de l'écurie Racing Point, avaient déjà fait craindre pour le programme en endurance.

Enfin, Aston Martin avait indiqué que l'accord passé entre l'IMSA et l'Automobile club de l'Ouest sur une plateforme commune à partir de 2012 l'incitait à réfléchir sur un possible engagement en LMDH, la nouvelle catégorie américaine, plutôt qu'en hypercar.

Toyota seul au monde ?

Si l'annonce du retrait d'Aston Martin pour la saison prochaine du WEC se confirme, Toyota sera le seul grand constructeur au départ des 4 heures de Silverstone, en septembre prochain.

En ce qui concerne les petites structures, les nouvelles ne sont pas rassurantes. Le constructeur de voitures de sport Scuderia Cameron Glickenhaus continue de développer son hypercar, mais a indiqué que le timing serait très serré pour être prêt en septembre. Rebellion, fidèle au WEC depuis 2012, arrête. Ginetta, présent cette année en LMP1, n'arrive pas à faire une saison complète. Toyota risque donc de se retrouver seul à l'entame de la saison 2020/2021.


Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




2 réactions sur cet article Donnez votre avis
Aifaim
Aifaim :
Le choix de construire une Hypercar ou une LMDh, est - financièrement - très simple : Les LMDh coûteront 50% moins cher pour des performances équivalentes grâce à l'institution d'une BOP...

Vu sous cet angle, la messe est dite sauf que s'engager dans la catégorie créée par l'ACO et l'IMSA imposera un châssis choisi parmi les quatre sélectionnés pour le LMP2 et un système hybride commun. La carrosserie restera l'apanage de chaque constructeur ainsi que le nom de la voiture.
Dans l'esprit du législateur, les grands constructeurs devraient logiquement se tourner vers l'Hypercar et ceux qui n'ont "que" leur moteur rejoindre le LMDh.
Ainsi, Toyota et Peugeot ont choisi la première et Mazda, par exemple, motoriste en Imsa, s'imagine mieux dans la seconde.
Porsche regarde les deux et Ferrari le LMDh de manière absolument... stupide car la scuderia s'y verrait bien à condition de pouvoir... concevoir son propre châssis !!! Tout cela demande à être décanté.

Comment cette accumulation de retraits ou retards dans les programmes va-t-elle être gérée ? Il y a trois solutions :
1°on ne change rien et Toyota ne pourra être battue que par elle-même au Mans 2021 et au championnat.
2°on prolonge le LMP1 pour un an. Avec la disparition de Rebellion, la faiblesse de Ginetta n'apportera rien comme adversité.
3°On supprime le LMP1 comme prévu et on repousse l'arrivée des Hypercars d'une saison.On laisse le fantastique plateau des LMP2 en découdre pour une saison de transition. Toyota lésée ? Pas tant que ça : Pascal Vasselon, son directeur technique reconnaissait en décembre dernier que le programme hypercar avait pris du retard et la perspective de ne pouvoir tirer aucune gloire des victoires promises n'a rien de réjouissant... Alors...
Il y a 1 mois
Aifaim
Aifaim :
David King, le patron d'Aston-Martin s'est expliqué sur le retrait (?), le gel(?) du programme hypercar destinée à la Valkyrie. La justification vaut ce qu'elle vaut et, si elle peut apparaître plausible, elle n'est pas forcément très convaincante...

On avait deux pistes : l'arrivée prochaine en F1 et les problèmes financiers de la firme. Eh bien non ! Ni l'un, ni l'autre... c'est la "faute" au LMDh : Le financement du programme Hypercar reposait "en partie" sur la vente de la Valkyrie aux écuries privées pour rentabiliser le tout. Voir ces Privés se tourner vers l'infiniment plus économique LMDh n'est pas faux mais cette certitude, sans la catégorie ACO/IMSA de vendre des voitures en nombre (non dévoilé) suffisant était loin d'être certaine. L'argument du manque de concurrents est tout aussi fallacieux car moins ce compétiteurs signifie moins de choix pour les acheteurs et plus de chances de bien figurer pour les (heureux) propriétaires...
Qu'importe après tout l'excuse invoquée car c'est bien de cela qu'il s'agit : Ex causa... Hors de cause : c'est pas nous, c'est le règlement.
Il y a 1 mois
Laisser votre avis
Conditions d'utilisation
  • Les commentaires n'engagent que son auteur,
  • Le site ne peut être tenu responsable lors de conflit ayant pour origine un commentaire publié sur le site,
  • Les commentaires irrespecteux ou insultants seront supprimés,
  • Le site se réserve un droit de modération et de suppression.
Optimisation

Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.