> > > > Affaire FIA-Ferrari : La FIA répond aux équipes

Affaire FIA-Ferrari : La FIA répond aux équipes

Après un communiqué publié conjointement par sept équipes du plateau concernant l'accord confidentiel avec Ferrari, la FIA a tenu à éclaircir la situation sur le moteur 2019 de l'équipe italienne.

© FIA - L'instance dirigeante de la Formule 1 tient à éclaircir la situation© FIA - L'instance dirigeante de la Formule 1 tient à éclaircir la situation

Il y a quelques jours la FIA a annoncé dans un communiqué de presse avoir conclu un accord confidentiel avec Ferrari concernant la légalité de son moteur 2019. Ce mercredi, les sept équipes non motorisées par Ferrari (la Scuderiaz, Haas et Alfa Romeo) ont décidé d'adresser un communiqué commun pour annoncer leur mécontentement suite à la déclaration de la FIA.

Les équipes se disant « choquées » de cet accord tenu secret, elles souhaitent une transparence totale. LA FIA n'a pas tardé à leur répondre dans un communiqué pour expliquer les raisons de l'accord conclu avec Ferrari sur la légalité du moteur 2019. Le communiqué dans son intégralité :

«Suite à l'annonce faite hier par sept équipes de F1, la FIA souhaite apporter les précisions suivantes :

La FIA a procédé à une analyse technique détaillée du moteur de la Scuderia Ferrari, comme elle est en droit de le faire pour tout concurrent du championnat du monde de Formule 1 de la FIA.

Les enquêtes approfondies et détaillées menées au cours de la saison 2019 ont fait naître des soupçons selon lesquels le moteur de la Scuderia Ferrari pourrait être considérée comme ne fonctionnant pas dans les limites des règlements de la FIA à n’importe quel moment donné. La FIA n'a pas été pleinement satisfaite, mais a décidé que de nouvelles mesures ne permettrait pas nécessairement de conclure à une infraction, en raison de la complexité de l'affaire et de l'impossibilité matérielle de fournir la preuve irréfutable d'une infraction.

Afin d'éviter les conséquences négatives qu'un long litige entraînerait, notamment au vu de l'incertitude de l'issue de ces litiges, et dans l'intérêt du championnat et de ses parties prenantes, la FIA, conformément à l'article 4 (II) de son règlement judiciaire et disciplinaire (JDR), a décidé de conclure un accord de règlement efficace et dissuasif avec Ferrari pour mettre fin à la procédure.

Ce type d'accord est un outil juridique reconnu comme une composante essentielle de tout système disciplinaire et est utilisé par de nombreuses autorités publiques et autres fédérations sportives dans le traitement des litiges.

La confidentialité des termes de l'accord de règlement est prévue par l'article 4 (VI) du règlement juridique.

La FIA prendra toutes les mesures nécessaires pour protéger le sport ainsi que son rôle et sa réputation en tant que régulateur du championnat du monde de Formule 1 de la FIA. »


FIA, Ferrari




2 réactions sur cet article Donnez votre avis
Aifaim
Aifaim :
Que dit finalement l'autorité : On s'est fait avoir par Ferrari mais on ne peut pas le prouver. La solution, pour l'avenir, c'est d'imposer un second "contrôle" qui rendra l'infraction visible.

Les ingénieurs passent une grande partie de leur temps à contourner non pas le règlement mais ses contrôles. Le législateur a toujours un wagon de retard puisque ce n'est qu'après que la ruse est éventée.

L'écume de performance qui en résulte ne dure pas mais, le temps de son exploitation offre les 1/100e de seconde nécessaires et suffisants (en principe !) pour rattraper ou battre les adversaires.

Cela coûte énormément d'argent et la limitation des budgets - si son contrôle est efficace - est une réponse bien partielle car rien n'empêchera une officine plus ou moins visible d'y travailler dans son coin !
Il y a 3 mois
Aifaim
Aifaim :
7 - 1 = 6...

Mercedes ne fait plus partie du "Clan des Sept" et de leur fronde contre la FIA.

La rumeur veut que la décision de Mercedes ait été prise en très haut lieu - sous-entendu au-dessus de l'écurie de course. Les motifs n'en sont pas précisés.

Désormais, c'est RedBull qui mène la révolte avec un argument économique : si Ferrari était exclu du championnat 2019, totalement ou partiellement, RB aurait terminé deuxième... y compris l'argent qui va avec!

Mercedes n'a pas cet intérêt puisque la firme a terminé première. Mais il y a autre chose : RedBull avait l'intention de déposer une réclamation contre le DAS à Melbourne. Difficile de faire cause commune avec quelqu'un qui s'apprête à balancer un coup de pied dans vos tibias ! Or, Ferrari avait déjà prévenu qu'elle ne s'opposerait pas à l'utilisation du DAS...

Dès lors, la fronde a du plomb dans l'aile surtout que les conjurés n'ont pas respecté le règlement qui enjoint de porter réclamation au plus tard lors de la tenue du dernier Grand Prix de la saison... C'est à se demander s'il ne s'agissait pas de jeter le discrédit plus que de s'engager dans une action réelle...
Il y a 2 mois
Laisser votre avis
Conditions d'utilisation
  • Les commentaires n'engagent que son auteur,
  • Le site ne peut être tenu responsable lors de conflit ayant pour origine un commentaire publié sur le site,
  • Les commentaires irrespecteux ou insultants seront supprimés,
  • Le site se réserve un droit de modération et de suppression.
Optimisation

Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.