> > > > Stroll : "Davantage de pression" avec Aston Martin

Stroll : "Davantage de pression" avec Aston Martin

Lawrence Stroll a finalisé sa prise de participation au capital d'Aston Martin, qui va bien revenir en F1 à la place de Racing Point.

© Racing Point - Lawrence Stroll en F1 sur le long terme© Racing Point - Lawrence Stroll en F1 sur le long terme

En janvier dernier, il était annoncé qu'un consortium emmené par Lawrence Stroll avait pris une participation de 17% au sein du capital d'Aston Martin. Depuis, le milliardaire canadien a profité de la crise du Covid-19 et son impact sur l'ensemble de l'industrie automobile pour renégocier sa prise de participation, qui se porte désormais à 25% du capital grâce à l'émission de 76 millions d'actions dont son consortium s'est porté acquéreur.

Désormais président du conseil d'administration du constructeur, Lawrence Stroll a conforté la stratégie exposée en janvier dernier, avec le changement de nom de Racing Point au profit d'Aston Martin. Cette stratégie marketing a eu pour impact direct de l'arrêt du projet du développement d'une hypercar pour le WEC afin de se concentrer sur la F1. Le père de Lance Stroll a ainsi confirmé cette stratégie : « Notre stratégie d'investissement positionne la Formule 1 au centre de notre stratégie marketing mondiale. Il est donc évident de renommer Racing Point. Aston Martin a connu beaucoup de succès dans de nombreuses catégories de sports automobiles au cours de son histoire mais nous avons désormais l'opportunité d'avoir une équipe d'usine en Formule 1. L'exposition mondiale de la Formule 1 est sans équivalent et nous allons capitaliser dessus pour exposer la marque Aston Martin sur nos principaux marchés. »

Aston Martin va donc se retrouver en confrontation directe avec des concurrents pour ses véhicules de route tels que Ferrari ou McLaren. C'est pourquoi l'équipe ne pourra de viser le milieu de tableau et se devra d'afficher un haut niveau de performance d'une équipe qui a l'habitude de boxer au-dessus de ses moyens ces dernières saisons : « Au bout de 30 ans, ils ont le droit d'avoir l'opportunité de représenter une marque légendaire. Nous continuons d'investir dans l'équipe afin de donner à chacun les ressources nécessaires. Nous allons voir le fruit de ces efforts dès cette année avec Racing Point. Avec le nom Aston Martin, il y aura davantage de pression et d'attentes. Nous devons être compétitifs dès le début. »

Au cœur de la stratégie pour être compétitif, Racing Point a pris le parti d'acheter un grand nombre de pièces à Mercedes, la force dominante du plateau depuis de nombreuses saisons. Les essais hivernaux ont ainsi été très prometteurs mais cela n'a pas manqué la frustration d'autres équipes, qui ont contesté une telle approche pourtant bien légale. Aston Martin va ainsi bénéficier à plein de la stabilité réglementaire désormais prévue entre 2020 et 2021 puisque le changement de réglementation a désormais été repoussée à 2022.

Avec la participation de www.racingbusiness.fr


Racing Point F1 Team, Stroll




1 réaction sur cet article Donnez votre avis
Aifaim
Aifaim :
"Aston Martin va donc se retrouver en confrontation directe avec des concurrents pour ses véhicules de route tels que Ferrari ou McLaren."

C'est une confrontation uniquement de prestige, de cette exposition qui proclame "j'en suis" et c'est tout. Car pour ses modèles de route, Aston-Martin est déjà à la bagarre avec McLaren et Ferrari mais aussi (liste non exhaustive) Chevrolet (IMSA), Porsche, Ferrari en GTE, Ferrari, McLaren, BMW, Nissan,Lamborghini, Bentley, Porsche, Mercedes en GT3 et GT4 tant en "pro" qu'en "am" et "pro/am" selon la composition des équipages.

C'est en cela que la niche Hypercar avait un sens puisqu'elle aurait placé la marque au-dessus des autres sans leur concurrence puisque Toyota n'est pas présent en GT.

Le grand public de la F1 va mieux se familiariser avec le nom "Aston-Martin" dont il faut bien reconnaître que les films de James Bond ont plus fait pour sa célébrité que son positionnement en compétition depuis 1965!

Mais si Stroll s'imagine que coller un nom sur une monoplace suffit, il se trompe : il faut la durée. L'exemple de Jaguar sur les cendres de l'équipe Stewart rachetée par Ford fût trop éphémère pour maquer les esprits...

Cette comparaison avec Jaguar est pertinente car ces deux marques anglaises sont marquées "Endurance", faute d'avoir impressionné en monoplace. Stroll va devoir s'armer de patience...

Pour les passionnés et/ou les puristes, il me semble que l'opération débute de manière désastreuse : vouloir démontrer son savoir-faire en dupliquant la monoplace d'un concurrent, ce n'est tout de même pas terrible...
Il y a 1 mois
Laisser votre avis
Conditions d'utilisation
  • Les commentaires n'engagent que son auteur,
  • Le site ne peut être tenu responsable lors de conflit ayant pour origine un commentaire publié sur le site,
  • Les commentaires irrespecteux ou insultants seront supprimés,
  • Le site se réserve un droit de modération et de suppression.
Optimisation

Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.