> > > > Jusqu'à 19 courses, potentiellement à huis clos

Jusqu'à 19 courses, potentiellement à huis clos

Toutes les options sont sur la table chez Liberty Media pour l'organisation de la saison 2020. Ross Brawn estime que la saison pourrait compter jusqu'à 19 courses, quitte à ne pas avoir de spectateurs sur certaines courses.

© Mercedes - Les fans pourront-ils voir les pilotes en 2020 ?© Mercedes - Les fans pourront-ils voir les pilotes en 2020 ?

Alors que les neuf premières courses de la saison ont été annulées ou repoussées, Liberty Media et la FIA sont plongés dans un calvaire logistique pour sauvegarder à la fois le nombre de courses (gage de revenus pour les propriétaires de la discipline et les équipes) tout en faisant face aux impératifs de sécurité sanitaire.

L'une des principales difficultés est que les équipes sont réparties sur tout le continent, avec des équipes en Angleterre, en Suisse et en Italie, ce qui multiplient les risques d'être dans une zone avec une zone à haut risque. La solution pourrait être de réaliser des voyages isolés avec des courses à huis clos, pour ne pas risquer de contaminer les populations locales, comme l'a expliqué Ross Brawn à Sky Sports : « Le transport des équipes et de toutes les personnes concernées va être un des plus gros problèmes. Une fois sur place, nous pourrions être plutôt isolés. Nous pensons à un début en Europe, qui pourrait être un événement à huis clos. Nous pourrions être confinés, où les équipes arrivent en vols charters, des navettes qui les emmènent sur le circuit. Nous pourrions alors tester tout le monde et qu'il n'y ait de risques pour personne. »

La seconde difficulté est ensuite liée à la récurrence des courses : la F1 ne veut pas se retrouver dans la situation de lancer une saison, puis de ne plus être en mesure de poursuivre le reste de la saison : « Nous regardons la structure organisationnelle qui nous permettrait de commencer le plus tôt possible mais également la possibilité de maintenir ce début de saison. Cela n'a aucun intérêt de lancer la saison, puis de nous arrêter pendant un bout de temps. Cela aura certainement lieu en Europe. Il est concevable que ce soit un événement fermé. »

Ensuite se pose la question du nombre de courses à disputer. Le minimum légal est de huit, pour valider les titres de champions du monde. Ensuite plus de courses peuvent être disputées, plus cela garantit le versement des droits par les circuits. Dans un premier temps, Chase Carey visait entre 15 et 18 courses. Ross Brawn vise désormais même jusqu'à 19 courses, soit seulement trois annulations par rapport aux 22 initialement prévues.

Raisonnablement, on se dirige vers un début de saison en juillet puisqu'on imagine mal le Grand Prix de France pouvoir avoir lieu fin juin alors que le gouvernement français s'annonce à prolonger encore le confinement généralisé. Cela pourrait faire un début de saison au Red Bull Ring, en Autriche. Ce circuit représente l'intérêt d'être situé en plein milieu des Alpes, avec peu de grandes villes à proximité, mais avec des infrastructures de haut vol et dans un pays qui réfléchit déjà à alléger les notions de confinement en raison du faible nombre de cas de Covid-19.

Mais si ce planning venait à se mettre en place, le rythme serait tout simplement infernal pour tous les employés des écuries ainsi que les accompagnateurs : « Si nous pouvons commencer début juillet, nous pouvons avoir une saison de 19 courses. Ce sera dur : trois courses de suite, un week-end de pause, puis trois courses de suite, un week-end de pause. Nous avons analysé toutes les options logistiques et nous pouvons avoir une saison de 18 ou 19 courses si nous pouvons commencer début juillet. Le choix est entre ces deux nombres.»

Mais afin de relâcher quelque peu la pression et surtout permettre les déplacements de long cours, notamment vers la Chine, marché essentiel pour la F1 et les grandes entreprises qui y sont impliquées, le format des week-ends de course pourrait également être revu : « Nous pourrions avoir des courses sur deux jours afin de faire face aux contraintes logistiques. Par exemple, il parait probable que la Chine serait sur deux jours si nous y allons pour pouvoir arriver et repartir sur l'événement suivant que nous avons planifié.»

Quitte à devoir faire face à une situation historique, la F1 peut saisir l'occasion pour se réinventer, avec l'expérimentation d'un nouveau calendrier et de nouveaux formats pour les courses. Si cela s'avérait un succès, elle pourrait l'adopter sur les saisons suivantes.

Avec la participation de www.racingbusiness.fr


Calendrier, 2020 et Brawn




Laisser votre avis
Conditions d'utilisation
  • Les commentaires n'engagent que son auteur,
  • Le site ne peut être tenu responsable lors de conflit ayant pour origine un commentaire publié sur le site,
  • Les commentaires irrespecteux ou insultants seront supprimés,
  • Le site se réserve un droit de modération et de suppression.
Optimisation

Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.