> > > > Rencontre avec Bruno Correia, pilote de la voiture de sécurité de la Formule E

Rencontre avec Bruno Correia, pilote de la voiture de sécurité de la Formule E

Après trois ePrix de Formule E disputés, la voiture de sécurité du championnat n'est pas passée inaperçue, obligée d'intervenir au moins une fois lors de chaque course. C'est donc l'occasion de présenter Bruno Correia son pilote.

© FIA / Formula E - La Qualcomm Safety Car en action à Putrajaya© FIA / Formula E - La Qualcomm Safety Car en action à Putrajaya

Comme toutes les autres disciplines de sport automobile, le championnat de Formule E dispose d'une voiture de sécurité. Et un championnat de monoplaces 100% électriques se doit d'avoir une voiture de sécurité particulière et c'est le cas. En effet, la safety car de Formule E est une BMW i8, une voiture hybride pouvant être utilisée en tout électrique.

Elle a été confiée au Portugais Bruno Correia, 37 ans, qui a de l'expérience dans le pilotage d'une Safety Car car il est également le pilote de la voiture de sécurité du championnat du monde des voitures de tourisme (WTCC).

Obligé d'intervenir lors de trois ePrix disputés jusqu'à présent, à Pékin, Putrajaya et Punta del Este, Correia est revenu sur le site officiel de la Formule E sur sa voiture, une BMW i8 : « C'est une voiture fantastique à piloter, à la fois en piste et en tant que voiture de tous les jours. Elle est puissance et écologique et belle. En étant une hybride, elle est la génération future de l'automobile. Les portes papillon sont plutôt cool également ! »

La voiture n'est pas celle de série, en effet, elle a été adaptée notamment pour utiliser le système de recharge à induction, sans fil ni câble, de Qualcomm, ce qui est pratique comme l'explique le pilote portugais : « La voiture utilise la charge sans fil Qualcomm qui est une manière très efficace de recharger la voiture. Même lorsque la voiture est arrêtée, elle est en charge. Cela signifie également que vous n'avez pas à sortir de la voiture pour la débrancher, vous pouvez juste démarrer. Même si elle est hybride, elle peut être utilisée en tout électrique ce que nous faisons pour les tours d'inspection ou tout simplement dans la voie des stands. »

Bruno Correia a également abordé les défis que représente cette voiture de sécurité dans une catégorie 100% électrique : « Lors de la course, c'est un vrai défi de contrôler la vitesse du peloton. Contrairement aux autres championnats, les pilotes veulent aller aussi lentement que possible pour éviter d'utiliser leur batterie. Les pilotes savent tous qu'ils doivent être au maximum à la longueur de 10 voitures [derrière la voiture de sécurité] donc j'ai besoin de garder un bon rythme afin de s'assurer qu'ils suivent. Chaque période de voiture de sécurité est toutefois différente avec beaucoup de facteurs à prendre en compte; le type de la piste, l'asphalte, l'importance de l'incident - vous devez vous adapter. Nous sommes encore en cours d'apprentissage également et la FIA travailler dur pour s'assurer de pouvoir gérer chaque situation de la manière la plus sécuritaire possible. »


Formula E Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.






Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.