> > > > Retour sur l'ePrix de Hong-Kong : Buemi gagne devant di Grassi, les gros bras sont de retour !

Retour sur l'ePrix de Hong-Kong : Buemi gagne devant di Grassi, les gros bras sont de retour !

Le premier ePrix version 2016-2017 a récompensé le champion sortant, en la personne de Sébastien Buemi (Renault e.dams). Le Suisse s'est imposé devant Lucas di Grassi (ABT Schaeffler) et Nick Heidfeld (Mahindra). Retour sur une journée notamment marquée par une controverse, née d'une modification de dernière minute du tracé...

© Renault e.dams - Retour en fanfare du champion en titre à Hong Kong !© Renault e.dams - Retour en fanfare du champion en titre à Hong Kong !

Après un peu plus de trois mois de trêve, l'excitation était au rendez-vous pour le premier ePrix de la saison 2016-2017, troisième du nom. Les plus fidèles d'entre vous ont suivi les différentes présentations des équipes cette semaine : il était désormais l'heure de voir quelle serait la première hiérarchie de la saison.

Disputé dans une nouvelle ville, à Hong-Kong, un souci majeur était déjà remarqué le Samedi au niveau du tracé dont vous pouvez en retrouver le descriptif dans la vidéo ci-dessous.

La chicane du quatrième virage fut modifiée artificiellement, entre la fin des EL2 et le début des Qualifications. Cette séance a été effectivement reportée de quelques minutes, le temps d'apporter des modifications, lourdes de conséquences pour la suite de la journée.

Des qualifications confuses et une première ligne surprise pour les NEXTEV : Piquet devant Turvey !

Au-dessus des soucis, l'équipe NEXTEV créait la surprise en verrouillant la première ligne de ce premier ePrix de la saison ! Champion de Formule E en 2014-2015, l'ex-pilote Renault en F1 s'emparait de sa première pole personnelle dans cette discipline. Une composition de grille véritablement étonnante dans ses hauteurs, avec la troisième place d'un rookie : le champion du monde WTCC José Maria Lopez !

Toujours réparti en quatre groupes, chacun composé de 5 pilotes, le premier groupe n'a pu franchir la barrière des 1:02. Premier pilote en piste, Nico Prost perdait un temps précieux en fin de tour. Comme beaucoup de ses compères, le Français blâmait cette modification de chicane, sur une piste sale et poussiéreuse qui plus est !

A l'opposé, Loic Duval était dans le coup sur la courte piste de Hong Kong, longue de 1,860 kilomètres, En tête du premier groupe, le pilote Faraday Future Dragon terminait la séance à une huitième place générale. Avant d'être pénalisé à la fin de la séance d'un recul de trois places, la faute à une vitesse excessive sous le régime de drapeau rouge lors du shakedown du Samedi. L'un des quatre français engagés dans la discipline allait vite perdre la tête, après le passage du deuxième groupe.

Rival de Buemi jusqu'au bout de la deuxième saison, Lucas di Grassi était lui le premier pilote lésé de la séance qualificative. Après le meilleur temps lors de la première séance libre, le pilote ABT Schaeffler ruina ses chances en heurtant le mur pneumatique en sortie de ce controversé quatrième virage. Aileron avant endommagé, il ne pouvait dés lors prétendre qu'à une modeste 19ème place. Inscrit dans le deuxième groupe, le Brésilien provoqua la sortie du drapeau rouge et impacta la séance de ses petits camarades.

A la relance, deux des quatre pilotes restants dans ce groupe se sont quand même montrés à leur avantage : Sam Bird puis Oliver Turvey améliorant successivement la marque. Le pilote NEXTEV ne le savait pas encore mais la première ligne était au bout du chemin : seul son équipier put faire mieux. Piquet repoussa la limite d'un dixième et s'emparait du meilleur temps. Un temps suffisant pour décrocher le meilleur strapontin, du fait de l'absence de la Super-Pole. Une fois n'est pas coutume, les Qualifications furent arrêtées après le passage des quatre groupes. La faute aussi à une nouvelle erreur de taille, Robin Frijns venait percuter de face le désormais fameux mur de pneumatiques du quatrième virage !

En effet, aucun pilote dans le dernier groupe ne put s'opposer au meilleur temps de Piquet. Sébastien Buemi confirmait l'impression déjà entrevue l'an dernier : les Qualifications sur une piste fraîche constituent le talon d'Achille de la Renault e.dams. Le Suisse limitait quand même bien les dégâts avec le cinquième chrono général, juste derrière un autre adversaire direct de groupe : le rookie José Maria Lopez ! Débuts en fanfare pour le nouveau pilote DS Virgin Racing dans l'exercice du tour lancé, qui venait battre le pourtant expérimenté Sam Bird ! L'écurie franco-britannique fermait à son tour la deuxième ligne, derrière les deux Nextev.


Buemi ouvre le bal devant di Grassi et Heidfeld, frustration pour Piquet Jr et Bird !

Quatre heures plus tard, à 10 heures du matin, heure de Paris, il était temps de se tourner vers le premier départ de la saison. Cet ePrix de Hong Kong proposait un total de 45 tours, soit une distance totale de 83,7 kilomètres.

Le premier départ était le bon, mais le premier tour était marqué par plusieurs touchettes.
Les deux NEVTEV gardaient la main et pouvaient construire une course d'équipe. Malgré un bon envol, José Maria Lopez dégringolait de positions en positions. Tout le bénéfice était notamment pour Sam Bird et Sébastien Buemi, qui devenaient les premiers poursuivants de Piquet et Turvey.

Tous ces contacts initiaux mettaient sur le côté la Techeetah de Ma Qing Hua, ainsi que l'ABT Schaeffler de Daniel Abt, qui se voyait présenter le drapeau noir et orange pour un gros dégât sur son aileron arrière. Dans le même temps, Lucas di Grassi avait aussi perdu beaucoup d'appui après avoir endommagé son aileron avant. Le Brésilien passait aux stands pour changer de museau au 8ème tour, tout en restant dans sa monoplace toutefois. De même, la nouvelle équipe Techeetah était en souffrance : après Ma Qing Hua, Jean-Eric Vergne était contraint de repasser aux stands dés le 10ème tour ; compromettant sérieusement ses chances de points.

En deuxième place du classement, Turvey se faisait successivement passer par Bird et Buemi au 7ème tour. L'hécatombe continuait quant à elle dans le milieu du peloton. Après un bon départ, Félix Rosenqvist, un autre nouveau, occupait une belle sixième place provisoire, avant de taper le mur en sortie de virage, au 15ème tour. Dommage pour le nouveau sociétaire de chez Mahindra qui compromettait à son tour ses chances.

La Formule E est effectivement exigeante : tournant majeur au 17ème tour avec la faute de José Maria Lopez dans la terrible chicane du quatrième virage ! Involontairement, le nouveau pilote DS Virgin Racing entraîna dans son malheur le leader de la course. Nelson Piquet Jr perdait dès lors le commandement et retombait en troisième place le temps de contourner l'épave de l'Argentin. Le nouveau leader était alors... Sam Bird, l'autre concurrent DS !
Pour la première fois de la saison, la Safety Car de la marque BMW rentrait sur la piste. Elle affectait grandement la stratégie. La plupart des pilotes se jetait dans la voie des stands pour sauter dans leur deuxième voiture.

Après six tours d'interruption, la course était relancée par Sam Bird, qui restait de son côté encore en piste, comme sept autres pilotes. En huitième place, Sébastien Buemi récupérait par un dépassement la place de Lucas di Grassi. Place qui devenait dès lors la tête de la course après l'immobilisation de Bird. Un arrêt catastrophique plus tard, l'Anglais repartait seulement en 15ème position, la faute visiblement à un problème de boite de vitesses.

Le pilote n'avait plus qu'à effectuer une remontée infructueuse, en rattrapant son tour de retard sur les leaders, notamment avec un dépassement honorifique sur Buemi au 35ème tour. Après des débuts prometteurs, l'écurie DS Virgin ne marquerait aucun point dans cette première course.

D'un point de vue général, cet ePrx de Hong Kong fut un test grandeur nature pour les nouveaux pilotes et les nouvelles équipes. Exemple avec Jaguar, qui laissa sur le côté Mitch Evans dans le dernier tiers de course. Heureusement, Adam Carroll restait en piste, jusqu'à l'arrivée. Les NEXTEV plongeaient quant à elles en fin de course. Sixième à trois tours du but, Turvey était passé à la fois par Robin Frijns, puis par Jérôme d'Ambrosio. Le pilote Andretti en avait même profité pou passer l'adversaire de chez Dragon quelques tours plus tôt.
Buemi stabilisait l'écart sur di Grassi avec une toute petite marge de 1 seconde d'écart. Derrière, Heidfeld contrôlait également le podium face à Nico Prost.
La victoire revenait donc au duo franco-suisse : Sébastien Buemi et Renault e.dams remportent l'ePrix de Hong Kong !
Sur le podium, un duo expérimenté l'accompagna donc avec Lucas di Grassi et Nick Heidfeld. Au final, on retrouve trois pilotes présents depuis la première course de la Formule E en Septembre 2014 à Pékin. Juste derrière, Nico Prost n'accompagne malheureusement pas encore son équipier sur le podium. Notons que jamais les pilotes Renault e.dams ne sont montés ensemble sur le podium.

Dans le top 10, on saluera la double entrée de Amlin Andretti et les premiers points de Maro Engel en Formule E pour Venturi, juste devant son équipier, Stéphane Sarrazin. 5 pilotes, soit un quart du peloton, ont donc abandonné dans ce classement général final. En outre, notons que le détenteur du meilleur tour fut le rookie Felix Rosenqvist, 15e de la course mais qui empoche le premier les deux points correspondants.


Prenant la tête du premier classement des constructeurs, l'équipe Renault e.dams reste ainsi invaincue depuis 4 courses, à cheval donc sur les deux saisons. Buemi et Prost garderont t-ils désormais la main à Marrakech, théâtre de la deuxième manche de la saison ?

Rendez-vous désormais au Maroc le Samedi 12 Novembre pour la suite des aventures de la Formule E !


Formula E, Bilan et Buemi Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




1 réaction sur cet article Donnez votre avis
arno
arno :
Il est a noté que la superpole n'a pu avoir lieu car avec le retard pris si celle-ci avait été organisée alors les monoplaces n'aurait pu être chargée pour le départ.
Il y a 9 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.






Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.