> > > > Retour sur l'ePrix de Berlin – Samedi : Rosenqvist, une première épatante !

Retour sur l'ePrix de Berlin – Samedi : Rosenqvist, une première épatante !

La première journée de course sur le béton du Tempelhof Airport consacre une star montante. Felix Rosenqvist ouvre son palmarès en Formule E ! Le pilote Mahindra a dompté Lucas di Grassi, deuxième ; et son équipier Nick Heidfeld, troisième. Largué lors des qualifications, Buemi limite la casse avec une cinquième place.

© Fia/Formula E - Performance historique pour l'équipe Mahindra et son pilote, Felix Rosenqvist© Fia/Formula E - Performance historique pour l'équipe Mahindra et son pilote, Felix Rosenqvist

Un millième et la pole pour Lucas di Grassi

La première séance qualificative du week-end avait déjà offert son lot d'émotions. Le pilote de l'écurie ABT Schaeffler s'est adjugé la position de pointe et les trois points de bonus offerts, pour un écart inédit face à José Maria Lopez (DS Virgin Racing). Jamais une bataille pour la pole n'avait été aussi serrée dans l'histoire de la discipline !

Pourtant, le Brésilien aurait pu être significativement gêné par une blessure à la cheville, contractée dans un match de football de gala disputé plus tôt ce week-end. Mais le Pauliste a relevé le défi, le tout en partant en premier lors de la super-pole !
Mais sur cette piste bétonnée et non asphaltée comme sur la plupart des autres circuits, l'ordre de passage semble moins important. Di Grassi en a donc profité, pour décrocher sa deuxième pole de la saison (et de sa carrière), après celle obtenue à Buenos Aires.

Une belle affaire alors que Sébastien Buemi était dans la panade ! Le leader du championnat a raté sa séance. Pourtant placé dans le dernier groupe, supposé le plus favorable, le pilote s'est perdu dans ses réglages à bord de sa Renault e.dams. Après coup, Buemi s'est plaint d'un sur-virage excessif, l'empêchant de mettre les choses dans le bon ordre, pour se retrouver à une lointaine 14e position, à sept dixièmes du poleman !

Déjà en vue, Felix Rosenqvist fut le plus rapide à l'issue des groupes de qualification. En avance sur di Grassi après le deuxième secteur lors son tour de Super-Pole, le Suédois a perdu gros dans le dernier virage, pour glisser en troisième position, dans un écart restant très respectable (0.083).
Son équipier chez Mahindra a aussi assuré le job en décrochant la quatrième place, devant Sam Bird, cinquième mais déçu eu égard à sa deuxième place à l'issue de la première phase.
Premier Français du plateau à ce moment, Jean-Eric Vergne s'était élancé premier des autres en sixième position, devant la NextEV d'Oliver Turvey et Daniel Abt, autre pilote allemand engagé.
Nico Prost avait à peine redonné le sourire à son équipe en s'alignant en neuvième position, devant Jérôme d'Ambrosio.

Un grand jour pour Rosenqvist et Mahindra !

Le Suédois l'a fait ! Rookie et révélation depuis le début de la saison, Felix Rosenqvist avait déjà épaté la galerie à Marrakech mi-Novembre en décrochant la pole et en menant une partie de la course. Mais cette fois à Berlin, c'est bien lui qui propulsa sa Mahindra tout en haut du podium, à l'issue d'une course rondement menée.

Au départ, Rosenqvist a ainsi profité de la mauvaise impulsion de José Maria Lopez, tombé au quatrième rang apèrs les premiers virages. Dans le sillage de di Grassi, l'ex-pilote ART en DTM (2016) a porté l'estocade une fois revenu dans les rétroviseurs du Brésilien. En difficulté à la fin du relais avec la première monoplace, notamment avec ses freins avant, di Grassi a commis une nouvelle erreur, celle de trop. Lors du 21e tour, Rosenqvist était suffisamment revenu à sa hauteur pour l'attaquer dans la ligne droite de départ-arrivée, juste avant le premier virage « en escargot ».



La fin du tour suivant marquait le passage par les stands pour le changement de voiture. Roue dans roue, la pépite de Mahindra gardait la main à la sortie. Il ne fut par la suite guère inquiété, se gardant une marge de manœuvre suffisante pour aller au bout de son aventure. Rosenqvist décroche ainsi la première victoire de sa carrière en Formule E, dés sa septième cours.

Dans le bonheur de l'écurie indienne, qui ouvre également son palmarès, Nick Heidfeld monte encore une fois sur la troisième marche du podium, comme à Monaco et Paris lors des deux dernières manches.
Avec sa deuxième place finale, Di Grassi réduit quant à lui l'écart le séparant de Sébastien Buemi au championnat des pilotes : 110 points pour le premier cité contre 142 pour le pilote à bord de la Renault e.dams.

Le leader au général a malgré tout limité les dégâts en accrochant la sixième place sous le drapeau à damiers, devenue cinquième après la pénalité infligée à Vergne, pour une sortie dangereuse de la voie des stands.

Pour cela, Buemi a du se débarrasser de quelques-uns de ses adversaires, en passant en piste quatre pilotes lors du premier relais. (Stéphane Sarrazin, Jérôme d'Ambrosio, Oliver Turvey et Maro Engel). Ressorti neuvième après le passage aux stands, le Suisse s'est ensuite défait de Daniel Abt, Sam Bird (retombé bien bas à cause d'un mauvais arrêt) et enfin de son équipier Nico Prost pour accrocher dix points en guise de consolation d'un samedi plutôt moyen. La deuxième DS Virgin Racing, emmenée par José Maria Lopez s'est adjugée la quatrième position.
Maro Engel complète la belle performance d'ensemble des pilotes allemands en fermant le top 10 de cette première course.



Désormais, rendez-vous ce dimanche pour le résumé de la deuxième journée. Pour la première fois de la Formule E, les pilotes dépasseront les 100 kilomètres parcourus en course. Quel pilote sera le plus habile dans la gestion de son énergie électrique ?


Formula E, Berlin et Samedi Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




Laisser votre avis
Conditions d'utilisation
  • Les commentaires n'engagent que son auteur,
  • Le site ne peut être tenu responsable lors de conflit ayant pour origine un commentaire publié sur le site,
  • Les commentaires irrespecteux ou insultants seront supprimés,
  • Le site se réserve un droit de modération et de suppression.
Optimisation





Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.