> > > > São Paulo, Venturi, Michelin et batteries : les dernières actus de la Formule E

São Paulo, Venturi, Michelin et batteries : les dernières actus de la Formule E

Un peu plus de deux semaines se sont écoulées depuis le premier ePrix de la saison, le temps de faire un point sur les dernières informations importantes dans le monde de la Formule E

© FIA Formula E - Une actualité chargé en Formule E© FIA Formula E - Une actualité chargé en Formule E

L’ePrix de São Paulo annulé, Punta del Este prend sa place :

La cinquième course de la saison qui devait se dérouler le 17 mars, pour la première fois à São Paulo n’aura pas lieu cette saison. En effet, Anhembi Parque où devait se dérouler l’ePrix est en cours de privatisation, mais ne pourra pas avoir lieu dans les temps, pour permettre l’organisation de la course en 2018. La mairie de la ville ayant précisé que le projet demeurera viable pour l’avenir.

Cela a donc obligé les dirigeants de la Formule E à trouver une solution de remplacement afin de conserver un calendrier avec 11 manches. Le choix s’est porté vers la ville uruguayenne de Punta del Este qui a déjà accueilli deux courses de Formule E en 2014 et en 2015. La course aura lieu le 17 mars à la date prévue à l’origine pour São Paulo. Cela ne permettra toutefois pas pour le moment de maintenir un calendrier à 11 courses à cause de l’annulation définitive de l’ePrix de Montréal annoncé il y a quelques jours.

Venturi annonce son partenariat avec la structure HWA de Mercedes :

L’écurie monégasque est parvenue à signer un partenariat avec la filiale HWA de Mercedes qui fournira donc des ingénieurs à l’écurie pour apporter son soutien technique. C’est structure créée en 1998 est une société dérivée de la division haute performance de Mercedes, AMG, et développe des composants utilisés par Mercedes AMG et Daimler sur ses voitures. HWA est surtout connu des amateurs de sport automobile pour aligner des Mercedes en DTM avec à la clé pas moins de sept titres pilotes. La structure est aussi impliquée dans le programme GT de la marque à l’étoile et fabrique les moteurs Mercedes utilisés en Formule 3 Europe et Britannique.

Cela va permettre à Venturi de bénéficier de l’apport technique et des connaissances des ingénieurs de HWA. C’est d’ailleurs l’une des raisons du recrutement d’Edoardo Mortara qui pilote en DTM pour Mercedes comme Maro Engel, d’ailleurs. Cette association est très certainement un moyen pour Mercedes de mettre un pied dans le championnat avant de l’intégrer pleinement dans deux ans.



Michelin continuera à fournir les pneus de la Formule E au moins jusqu’en 2021 :

La marque clermontoise qui fournit les pneus en tant que manufacturier unique du championnat depuis sa création en 2014 a prolongé son contrat avec la Formule E jusqu’en 2021. Les pneus fournis par la marque tricolore ont la particularité d’être des pneus rainurés capables de rouler dans toutes les conditions. Un seul composé est disponible et doit tenir pendant toute la durée d’un ePrix. Michelin a d’ailleurs introduit une évolution de ses pneumatiques 18 pouces l’an dernier pour leur permettre d’être délestés d’un kilo chacun. Sachez que la marque travaille déjà au développement d’un nouveau pneumatique en vue de la saison prochaine, lorsque les monoplaces seront capables d’effectuer les courses en totalité.


Les constructeurs ne pourront pas développer leurs propres batteries avant 2024 :

Les batteries utilisées en Formule E sont actuellement monotype et fournies depuis 2014 par Williams Advanced Engineering. Le contrat de fourniture pour la deuxième génération de monoplaces qui sera introduite la saison prochaine a été remporté par McLaren Applied Technologies. Alors qu’il était prévu d’ouvrir ce secteur à la concurrence à partir de la troisième génération de voitures prévues pour la saison en 2021-2022, le PDG de la Formule E Alejandro Agag a tenu à ce que cette troisième génération de batteries ne soit pas développable par les constructeurs.

L’idée derrière ce gel des développements est d’éviter une explosion des coûts dut à l’ouverture de cette partie des monoplaces à la concurrence. Ce blocage est d’ailleurs soutenu unanimement par toutes les écuries du championnat. Le championnat compte plutôt se concentrer sur l’introduction des quatre roues motrices, de la récupération d’énergie par l’essieu avant et du brake-by-wire pour l’avenir proche. Pour rappel, actuellement tous les constructeurs du championnat peuvent développer les moteurs, la boîte de vitesses et le convertisseur.


Circuits, Equipes et Michelin Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




1 réaction sur cet article Donnez votre avis
Nicolas
Nicolas :
Si les dirigeants de la FE ont refusé le retour à Montréal, ou plus précisément le déplacement vers le circuit Gilles Villeneuve après sa modernisation, sous prétexte de vouloir éviter les allers-retours, seraient-ils crédibles en acceptant de revenir à Sao Paulo après avoir dû aller en Uruguay (où ça ne les dérange pas de retourner d'ailleurs).
C'est une histoire de sous tout ça...

Pour le volet des pneumatiques, l'approche de Michelin est intéressante et se tient. C'est cohérent non seulement en matière de retour pour le marché classique, mais aussi en termes de développement des F2 devant tenir la course intégrale.
Un seul type de gomme par tous les temps, ça met les pilotes à égalité, et surtout ça les protège des erreurs de stratégie. En tout cas, c'est bon de voir qu'il est toujours possible d'innover dans le domaine.
Il y a 3 mois
Laisser votre avis
Conditions d'utilisation
  • Les commentaires n'engagent que son auteur,
  • Le site ne peut être tenu responsable lors de conflit ayant pour origine un commentaire publié sur le site,
  • Les commentaires irrespecteux ou insultants seront supprimés,
  • Le site se réserve un droit de modération et de suppression.
Optimisation





Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.