> > > > ePrix de Marrakech : Présentation et enjeux

ePrix de Marrakech : Présentation et enjeux

Il est temps pour la Formule E de continuer son périple à travers le monde dans le cadre de sa quatrième saison. Après le double ePrix de Hong Kong, place à l’ePrix de Marrakech, seule étape africaine du calendrier.

© FIA - Petite balade Marocaine pour la Formule E© FIA - Petite balade Marocaine pour la Formule E

Une hiérarchie qui doit encore se dessiner

Après deux courses hongkongaises mouvementées et aux hiérarchies bien différentes, le classement est encore bien indécis. En effet, seuls cinq pilotes sont entrés dans le top 10 lors des deux courses. L’enjeu de cet ePrix sera donc de dessiner une première véritable hiérarchie entre les pilotes et équipes du championnat. En tant que leader du classement, Sam Bird voudra certainement capitaliser sur sa victoire lors de la première course, et une cinquième place lors de la deuxième pour repartir de Marrakech dans cette même position. Jean-Éric Vergne quant à lui aura aussi l’intention de surfer sur sa belle régularité (une deuxième et une quatrième place) pour se placer favorablement.

Il faut évoquer aussi les déçus de ce premier week-end de course que sont Daniel Abt et Edoardo Mortara qui sont passés tous deux à côté de la victoire lors de la deuxième course. Le pilote Venturi ayant perdu la victoire dans les derniers tours à cause d’un tête-à-queue, et le pilote Audi ayant été disqualifiée pour infraction au règlement technique. Daniel Abt devra donc rapidement ravaler sa déception d’être passé à côté de sa première victoire en Formule E pour se mettre de nouveau dans la position d’un vainqueur. Pour Edoardo Mortara, la deuxième place finale lors de la deuxième course reste un résultat très solide pour un débutant dans une équipe habituée aux dernières places. Cela devrait l’encourager pour la suite.

Felix Rosenqvist qui a hérité de la victoire lors de la deuxième course suite à la disqualification de Daniel Abt espérera garder sa bonne étoile au Maroc. Le Suédois était d’ailleurs parti en pole position lors de cette course mais était parti à la faute dès le premier virage. Récupérer la victoire dans ces circonstances peut donc être considéré comme relativement chanceux. Mitch Evans qui a conquis le premier podium dans la discipline de Jaguar et qui a été particulièrement performant lors de la deuxième qualification aura à cœur de rester sur cette lancée.

Revenons sur le cas des deux cadors habituels du championnat que son Lucas Di Grassi et Sébastien Buemi. Les champions de la saison deux et de la saison trois sortant de deux courses cauchemardesques bien loin de leurs standards habituels. Le Suisse ayant réussi à prendre un seul point alors que le Brésilien est reparti bredouille. Ils voudront certainement redresser rapidement la barre et retrouver les avant-postes. Le constat est alarmant aussi au niveau des équipes avec une neuvième place au classement pour Renault e-dams et une sixième place seulement Audi Sport ABT Schaeffler. Mais ce serait surprenant que tout ce beau monde soit encore absent des débats ce week-end.

Retour en terre connue pour le championnat de Formule E

Le championnat de Formule E se rendra pour la seconde fois à Marrakech sur le Circuit International Automobile Moulay El Hassan, qui porte le nom au Roi du Maroc Hassan II qui régna sur le pays de 1961 à 1999. Le tracé sera identique à celui emprunté lors de l’édition 2016 ainsi qu’à que celui utilisé en Championnat du monde de voitures de tourisme (WTCC) depuis sa modification cette même année. Le tracé d’une longueur de 2,97 km comporte 12 virages et est composé de deux parties assez différentes. Les six premiers virages empruntent la version permanente du circuit ajouté en 2016 qui borde la zone hôtelière moderne de Marrakech. Mais à partir de la grande ligne droite qui mène au virage sept, les monoplaces circuleront dans des rues habituellement dévolues à la circulation automobile. Les pilotes passeront notamment la route de l'Ourika et le boulevard Mohammed VI (qui constitue d’ailleurs les virages, 8,9 et 10).

Les dernières informations à retenir

Les participants aux rookies test de Marrakech révélés :

Des essais privés réservés uniquement aux pilotes n’ayant jamais piloté de Formule E, auront lieu le 14 janvier à Marrakech juste après la course. C’est donc l’occasion pour toutes les écuries du plateau de tester des pilotes et de leur offrir leurs premiers tours de roues à bord des monoplaces. Renault e.dams alignera le Champion F3 Japon Mitsunori Takaboshi et le pilote de F2 Alexander Albon. Du côté Audi Sport ABT Schaeffler, le choix s’est porté sur le pilote de DTM de la marque Nico Müller et sur le jeune pilote McLaren en Formule 2, Nyck de Vries. Pour DS Virgin, ce sera le troisième pilote Ferrari Antonio Giovinazzi et le vice-champion 2017 de F3 Europe Joel Eriksson qui débutera sa carrière DTM l’an prochain.

Mahindra a choisi le pilote Blancpain GT Sprint Series Dani Juncadella ainsi que Sam Dejonghe qui dispute le championnat TCR Benelux. Techeetah a jeté son dévolu sur le pilote Porsche GTPro en WEC Frédéric Makowiecki et James Rossiter qui officie en Super GT Japonaise. Pour NIO, le duo de pilotes sera composé pilote Ford GTPro en WEC Harry Tincknell et de l’ancien pilote LMP1 en WEC Alexandre Imperatori. Venturi fera appel au pilote local Michael Benyahia et Champion de Formula Renault 2.0 NEC cette année ainsi qu’au pilote de DTM Gary Paffett.

Chez Andretti les pilotes alignés seront Colton Herta pilote Indy Lights et Bruno Spengler qui provient lui aussi du DTM. Dragon fera confiance à Maximilian Gunther qui pilotait en F3 cette saison ainsi qu’à Andrea Caldarelli qui fut couronnée Champion Blancpain Endurance Series en 2017. Enfin, Jaguar fera rouler le Champion de Formule V8 3.5 2017 Pietro Fittipaldi et Paul di Resta qui vient du DTM.

Neel Jani quitte déjà Dragon, il est remplacé par José Maria Lopez :

Le pilote Suisse qui était membre du programme Porsche LMP1 en WEC, et qui avait rejoint l’écurie Dragon en Formule E pour cette saison, va quitter le championnat après seulement un week-end de deux courses. Les résultats de la collaboration n’ayant d’ailleurs pas été très concluants avec seulement deux arrivées en dix-huitième position avec un tour de retard. Les raisons du départ précipité de Jani n’ont pas été clairement communiquées par l’écurie américaine. Mais il semblerait que l’arrivée du pilote Porsche devait s’accompagner d’un partenariat technique qui ne s’est pas matérialisé.


Cela va en tout cas permettre à l’Helvète de se consacrer pleinement à son programme avec Rebellion qui fera son retour en LMP1 pour la super-saison WEC 2018-2019. Le choix de son remplaçant n’a pas tardé et c’est donc José María López qui a été choisi par la structure dirigée par Jay Penske pour la remplacer. L’Argentin fait donc son retour dans le championnat après avoir disputé la saison dernière chez DS Virgin avant d'être remplacé par Alex Lynn à l’intersaison. Le triple champion du monde de WTCC, a été recruté pour toute la saison et disputera en parallèle le championnat du monde d’endurance toujours avec Toyota en LMP1.

Le programme TV

Comme depuis le début de la saison, les possibilités pour suivre les qualifications et la course seront nombreuses avec Canal+ Sport (bouquet Canal+) et Eurosport (bouquet Canal Sat). Les qualifications seront diffusées en direct à 12 h 55 sur Canal+ Sport et Eurosport 2. Pour suivre la course rendez-vous à 16 h 50 sur Canal+ Sport et Eurosport 2.



Formula E, Preview Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




Laisser votre avis
Conditions d'utilisation
  • Les commentaires n'engagent que son auteur,
  • Le site ne peut être tenu responsable lors de conflit ayant pour origine un commentaire publié sur le site,
  • Les commentaires irrespecteux ou insultants seront supprimés,
  • Le site se réserve un droit de modération et de suppression.
Optimisation





Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.