> > > > Retour sur l'ePrix de Santiago : Techeetah et Vergne ont apprivoisés les bosses de Santiago

Retour sur l'ePrix de Santiago : Techeetah et Vergne ont apprivoisés les bosses de Santiago

Le retour d'un événement majeur de sport automobile dans la capitale du pays le plus montagneux d'Amérique du Sud, aura bien tenu ses promesses. Nous avons assisté à une véritable démonstration de la part de Jean-Éric Vergne qui a conquis la pole position et la victoire tout en permettant un doublé de son équipe Techeetah.

© ABB Formula E - Techeetah frappe un grand coup© ABB Formula E - Techeetah frappe un grand coup

Jean-Éric Vergne aussi rapide qu’un guépard

C’est sur un circuit bosselé et poussiéreux qui rendait l’adhérence précaire alors que débutaient les qualifications de cet ePrix de Santiago. Cette séance ne se présentait pas sous les meilleurs auspices pour Renault e-dams avec les crashs subis par Sébastien Buemi durant la première séance d’essais libres et celui de Nicolas Prost lors de la seconde. Le premier groupe était composé de Buemi, Evans, Heidfeld, Da Costa et Abt. Dans ce groupe c’est Sébastien Buemi qui se montrait le plus rapide. A noter que Mitch Evans risquait d’hériter de la dernière position après être parti à la faute sans conséquence pour sa monoplace.

Partait ensuite le second groupe réservé aux pilotes les mieux classées au championnat à savoir Rosenqvist, Bird, Vergne, Piquet et Mortara. Cela réservait une mauvaise surprise à Felix Rosenqvist qui ne se qualifiait pas dans les cinq premiers qui se disputeront la super pôle. C’est donc Sam Bird et Jean-Éric Vergne qui se montraient les plus rapides du groupe et qui prenaient la première place globale à Sébastien Buemi.

Dans le troisième groupe vint le tour d’Engel, Lopez, Prost, Turvey et Lynn de se lancer à la chasse au chronomètre. Résultat, peu d’améliorations mise à part pour Alex Lynn qui se plaçait temporairement en cinquième position. Place enfin au quatrième groupe des moins bien classés en présence de Di Grassi, d'Ambrosio, Lotterer, Blomqvist et Filippi. C’était dans ce groupe que les deux premiers temps de cette première phase de qualification étaient réalisés par André Lotterer et Lucas Di Grassi .

Les cinq pilotes les plus rapides allaient ensuite s’affronter lors de la super pôle pour déterminer les premières places sur la grille. Les heureux élus étant dans l’ordre Lotterer, Di Grassi, Bird, Vergne et Buemi. La donne était légèrement différente pour Di Grassi, qui avait à subir une pénalité de 10 places sur la grille, après avoir dû changer son convertisseur défaillant depuis le début de la saison.

Sam Bird était victime d’un tête-à-queue et échouait sa voiture contre un mur de pneu. Du côté d’André Lotterer cela ne s’avérait guère mieux avec un gros choc contre le mur au premier virage. L’Allemand se voyait toutefois intimer l’ordre par son équipe de finir son tour si possible afin de se placer devant Sam Bird. C’était chose faite quelque secondes plus tard malgré un aileron avant qui ne demandait qu’à passer sous la mouture du coéquipier de Jean-Éric Vergne.

Au final c’est donc Jean-Éric Vergne qui héritait de la pole position avec le meilleur tour devant Sébastien Buemi, Lucas Di Grassi qui partira toutefois treizième avec sa pénalité, André Lotterer qui partira troisième grâce à la pénalité du Brésilien et Sam Bird qui gagnera lui aussi une place.

Sachez que deux autres pilotes ont reçus des pénalités. A savoir, 3 places pour Prost qui a fait un tour de trop en qualification, qui partira dixième en course. De même pour Mitch Evans qui reçoit lui dix places pour changement d’onduleur, transformées en 10 secondes sur son temps de course pour respect des quotas.

Voilà à quoi ressemblera la grille de ce premier ePrix de Santiago (qui ne prend pas compte les pénalités) :


Techeetah au sommet, Audi aux enfers

Cette première course chilienne s’annonçait difficile, la faute à une piste regorgeant de bosses, changements de revêtements et feuilles d’arbres. Au départ Jean-Éric Vergne gardait la tête tandis que Sébastien Buemi perdait la deuxième position face André Lotterer et Nelsion Piquet Jr qui s’infiltrait à l’extérieur et parvenait à prendre la seconde position.

Les premiers hectomètres de course étaient marqués par plusieurs incidents, le premier impliquant José María López qui se retrouvait dans le mur en voulant dépasser Sam Bird à un endroit où la place manquait cruellement. Le second incident concernait cette fois Nick Heidfeld qui en tentant de dépasser Daniel Abt, de manière trop optimiste, avait vu sa suspension avant droite casser et devait rapidement rentrer aux stands. Cela entraînait logiquement le déploiement de la voiture de sécurité.



Dans le contingent des pilotes marquant des points on retrouvait donc Vergne, Piquet, Lotterer, Buemi, Bird, Lynn, Prost qui avait gagné trois places, Turvey qui en avait perdu une, Di Grassi était remonté de 4 places. A noter que Rosenqvist était déjà aux portes des points. Ce premier tour de course était aussi marqué par un troisième incident impliquant cette fois Maro Engel qui se retrouvait encastré dans les techpro, à cause d’un contact avec Nick Heidfeld au ralenti plus tôt dans le tour, qui a abîmé sa suspension avant l’empêchant de prendre correctement le virage. Toutes les voitures se mettaient alors en mode économie d’énergie derrière la voiture de sécurité. S’ensuivaient alors quatre tours au ralenti en passant par la ligne des stands pour permettre aux commissaires de dégager la piste.

La course était relancée au quatrième tour. Vergne réalisait un bon restart et s’échappait alors en tête. Cela poussait Piquet à se mettre à l’attaque en tapant allègrement dans sa batterie pour prendre le meilleur sur Vergne. Il parvenait à se rapprocher au prix d’une légère touchette à l’arrière de la monoplace de tête. Au huitième tour Daniel Abt était victime d’un énième problème de fiabilité sur son Audi et repartait avec sa deuxième voiture loin du peloton. La donne était légèrement différente pour son coéquipier Di Grassi qui était en mode attaque maximum pour dépasser successivement Turvey et Prost pour la septième place. Pendant ce temps-là, Lotterer prenait la deuxième place à Piquet qui ne résistait pas énormément. Le Brésilien de chez Audi (Di Grassi) qui était en bataille avec la DS Virgin de Lynn parvenait à ses fins en le dépassant grâce à une belle manœuvre par l’extérieur, avec un léger contact entre les deux protagonistes.



Le Britannique en profitait alors pour lancer la valse des arrêts aux stands devant Prost, Turvey, Blomqvist et Fillipi. Nous assistions donc aux premiers changements de voitures sans temps minimum à respecter qui rendait la manœuvre bien plus dynamique que précédemment. Un tour plus tard lors de la vingtième boucle c’était au tour de Vergne, Lotterer, Piquet, Buemi, Di Grassi, Evans, Rosenqvist, D’ambrossio et Mortara de changer de monoplace. Les arrêts laissaient les trois premières places inchangées. C’était ensuite au tour de Bird et Da Costa de s’arrêter enfin. Bird perdait beaucoup de temps dans la manœuvre et se retrouvant septième derrière son coéquipier Lynn. Cela profitait alors à Buemi et à Rosenqsvist qui faisait la meilleure opération en se plaçant cinquième. Le reste du top 10 était composé de D’ambrosio, Prost et Evans.

Catastrophe chez Audi qui rencontrait encore un problème cette fois sur la monoplace de Di Grassi qui devait s’arrêter en piste, pour effectuer des opérations afin de réinitialiser les systèmes de sa voiture. Malheureusement pour le champion 2016-2017, il devait s’arrêter définitivement quelques kilomètres plus tard pour abandonner, furieux. Lors du vingt-quatrième tour Bird passait son coéquipier Lynn pour la sixième place qui ne résistait pas. Manque de chance pour le jeune Britannique, il déclenchait quelques tours plus tard le bref déploiement d’un drapeau jaune en tombant en panne en bord de piste.



Pour la dernière place sur le podium Sébastien Buemi parvenait enfin à se défaire de Piquet. Juste devant se déroulait un gros combat entre les deux pilotes Techeetah pour la tête. Un peu plus tard, pour retrouver sa troisième position, le pilote Jaguar tentait un dépassement sur Buemi mais échouait, le Brésilien se retrouvait coincé brièvement face à un mur et perdait deux places au profit de Felix Rosenqvist et de Sam Bird.

André Lotterer tentait alors une attaque sur Jean-Éric Vergne mais l’Allemand accrochait son aileron avant à l’arrière du Français ce qui l’empêche d’effectuer son dépassement. Cela entraînait un regroupement des cinq premiers pilotes sans qu’aucun changement n’intervienne.



Cette course se concluait donc par un premier doublé pour Techeetah qui permettait à Jean-Éric Vergne prendre la tête du championnat. Finalement c’était Sébastien Buemi qui sortait vainqueur de la bataille pour la troisième place face à Felix Rosenqvist et Sam Bird. Derrière ce trio on pouvait retrouver Nelson Piquet qui avait été longtemps en position de monter sur le podium. Suivait au classement un étonnant Mitch Evans parti de la dernière position qui avait tout de même à subir une pénalité de temps de 10 secondes qui ne changeait pas son classement. Pour conclure le top 10 on pouvait retrouver Jérôme d’Ambrosio, Antonio Felix Da Costa et enfin Nicolas Prost qui payait cher le fait d’avoir été bloqué par Oliver Turvey en panne à la sortie des stands. Du côté d’Audi, c’était la soupe à la grimace après ce terrible double abandon et la déception légitime de ses deux pilotes.

Voici le classement final de cette course mouvementée :



Nous assistons donc à un changement de leader au championnat avec Jean-Éric Vergne qui prend les devants :

PilotesEcuriesPoints
1Jean-Éric VergneTecheetah71
2Felix Rosenqvist Mahindra66
3Sam BirdDS Virgin61
4Sébastien BuemiRenault37
5Nelson Piquet Jr.Jaguar33
6Edoardo MortaraVenturi24
7Mitch EvansJaguar21
8Nick HeidfeldMahindra21
9André LottererTecheetah18
10Daniel AbtAudi12
11Antonio Félix Da CostaAndretti10
12Oliver TurveynNIO8
13José María LópezDragon8
14Alex LynnDS Virgin8
15Nicolas ProstRenault7
16Maro EngelVenturi6
17Tom BlomqvistAndretti4
18Jérôme d'AmbrosioDragon4
19Luca FilippiNIO1
20Lucas Di Grassi Audi0
21Kamui KobayashiAndretti0
22Neel JaniDragon0

Même constat du côté des écuries où Techeetah dépasse Mahindra grâce à la meilleure performance de son histoire :

ÉcuriesPoints
1Techeetah89
2Mahindra87
3DS Virgin69
4Jaguar54
5Renault 44
6Venturi30
7Andretti14
8Audi 12
9Dragon12
10NIO9

L'heure est venue de se quitter et de se retrouver le 3 mars pour l'ePrix de Mexico sur le circuit des frères Rodriguez.


Formula E, Course et 2018 Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.






Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.