> > > > Retour sur l'ePrix de Punta del Este : La renaissance de Di Grassi, le triomphe de Vergne

Retour sur l'ePrix de Punta del Este : La renaissance de Di Grassi, le triomphe de Vergne

Ce troisième ePrix de Punta del Este nous aura gratifié de qualifications mouvementées et d'une course acharnée entre Jean-Eric Vergne et Lucas Di Grassi. C'est la seconde victoire pour le Français de Techeetah cette année, qui le propulse encore un peu plus en tête du championnat.

© ABB Formula E - Deuxième victoire cette saison pour Vergne© ABB Formula E - Deuxième victoire cette saison pour Vergne

Vergne tire les marrons du feu après des qualifications chaotiques

C’était sous un temps ensoleillé, mais avec du vent pouvant amener du sable sur la piste, que démarrait cette séance qualificative. Le premier groupe à passer était celui composé des pilotes les moins bien classés au championnat à savoir Engel, d’Ambrossio, Blomqvist, Di Grassi et Filippi. C’était Lucas Di Grassi qui se montrait le plus véloce à 4 dixièmes devant Marot Engel.

C’était ensuite à la place du second groupe, qui était constitué de Lotterer, Da Costa, Lynn, Lopez et Prost de se lancer dans l’exercice du tour chronométré. Le plus rapide du groupe s’avérait être Alex Lynn avec un tour à 1 dixième de Di Grassi et devant André Lotterer. A noter, que Nicolas Prost était victime d’un gros impact, à l’avant gauche, avec le mur à la sortie de la chicane rapide. Cela allait donner beaucoup de travail aux mécaniciens de chez Renault e-dams.

Place maintenant au troisième groupe avec Abt, Evans, Mortara, Turvey et Heidfeld. Ce troisième groupe voyait un nouveau crash, cette fois-ci pour Nick Heidfeld qui s’enfonçait violemment dans une barrière de protection, le pilote Mahindra ne parvenant pas à prendre un virage serré. Cela déclenchait un drapeau rouge empêchant Edoardo Mortara de finir son tour. Une dernière tentative lui était toutefois offerte pour compenser, ce qui ne lui permettait pas d’effectuer un chrono intéressant. Résultat au niveau du chronomètre, Mitch Evans signait un deuxième temps provisoire juste derrière Lucas Di Grassi, alors qu’Oliver Turvey et Daniel Abt se plaçaient quatrième et cinquième provisoires.

Enfin, les leaders du championnat (Vergne, Rosenqvist, Bird, Buemi et Piquet) se lançaient à leur tour en piste dans le dernier groupe. Nous assistions alors un nouvel accident pour Nelson Piquet cette fois, à la sortie de la première chicane, après avoir trop escaladé le vibreur. Pour le reste du groupe, c’était Jean- Éric Vergne qui se montrait le plus rapide en battant le meilleur temps de Di Grassi. Les autres membres du groupe ne parvenaient pas à se placer dans les cinq premiers.

Nous retrouvions donc en super pôle les cinq meilleurs pilotes à savoir Vergne, Di Grassi, Evans, Lynn et Turvey. Chacun des pilotes s’élançait les uns après les autres pour se disputer la pole position. Après avoir réalisé leurs tours, Lynn,Turvey et Di Grassi étaient sous investigation pour avoir trop coupé la chicane. Evans lui était auteur d'un contact trop appuyé avec le mur et Vergne n’arrivait à réaliser qu’un dernier est donc cinquième temps. Les cinq premiers étaient donc dans l’ordre Di Grassi, Lynn, Evans, Turvey et Vergne.

Quelques minutes plus tard, nous apprenions que Di Grassi , Turveyet Lynn étaient pénalisés d’une place pour non-respect des limites la piste et qu’Evans était disqualifié et partirait de la dernière ligne pour non-respect du poids minimum. Cela avait pour conséquence de voir Jean-Éric Vergne être promu en pole position.



Voilà à quoi ressemblera la grille de départ de la course après application de toutes les pénalités :

Un duel de furieux entre Vergne et Di Grassi

Cet ePrix de Punta del Este démarrait sous des conditions légèrement plus nuageuses que lors des qualifications, avec toujours du sable sur la piste ne facilitant pas l’adhérence. Nous assistions à une procédure de départ plutôt calme avec un Jean-Éric Vergne toujours solidement installé en tête. Derrière, Sébastien Buemi perdait deux places alors que Sam Bird en gagnait trois. Lucas Di Grassi, en deuxième position, mettait la pression sur Jean-Éric Vergne pour le pousser à taper dans sa batterie. Malheureusement pour Nick Heidfeld, la journée difficile continuait en le contraignant à s’arrêter en bord de piste et à abandonner.

Sébastien Buemi parvenait un tour plus tard à repasser devant Sam Bird pour la septième place, au prix d’un freinage tardif qui surprenait le Britannique. Quelques secondes plus tard, la direction de course déployait une voiture de sécurité pour dégager la Mahindra d’Heidfeld toujours en bord de piste. La course était relancée le tour suivant avec toujours Vergne en tête. Juste derrière, il semblerait que Sébastien Buemi ait dépassé André Lotterer pendant la période de voiture de sécurité. Le Suisse se retrouvait donc sixième. Deux boucles plus tard c’était au tour de Sam Bird de passer devant le pilote Techeetah pour la septième position. Lotterer continuait ensuite à couler au classement, en proie visiblement à des problèmes mécaniques.

En tentant de dépasser Daniel Abt, le pilote Renault touchait le mur avec l’arrière de sa monoplace, abîmant sa suspension arrière, l’obligeant à court-circuiter la chicane et ralentir pour ne pas être pénalisé pour gain de temps. Mais les dégâts sur sa voiture lui faisaient perdre rapidement deux places au profit de Bird et Engel. Buemi devait s’arrêter aux stands quelques tours plus tard à cause des dégâts l’empêchant de piloter sa voiture. Il repartait immédiatement dans sa deuxième voiture mais sans espoir de résultat. Pendant ce temps, Daniel Abt dans sa Audi dépassait Oliver Turvey dans sa NIO pour la quatrième place. Trois encablures plus tard, les deux Audi étaient à l’attaque, respectivement Di Grassi sur Vergne et Abt sur Lynn.

A ce moment de la course, Felix Rosenqvist était déjà remonté à la septième place devant Engel et derrière Bird. Deux tours plus tard, Sam Bird passait devant Oliver Turvey pour la cinquième place, alors qu’Evans prenait la huitième position à Maro Engel. C’était d’ailleurs lors de ce dix-huitième tour qu’André Lotterer inaugurait la procédure d’arrêt au stand.

Quelques kilomètres plus loin, Vergne, Di Grassi, Abt, Lynn, Bird, Turvey, Rosenqvist, Evans, Engel et Da Costa s’immobilisaient pour effectuer leurs changements de voitures. Cela permettait à Jean-Éric Vergne de conserver sa première place devant Lucas Di Grassi. Derrière eux, Bird passait son coéquipier Lynn dans les arrêts tandis que Turvey rétrogradait derrière Rosenqvist et Evans.

Lucas Di Grassi n’attendait pas longtemps pour attaquer le Français qui défendait durement sa position. Cela poussait presque le Brésilien en tête-à-queue dans le mur, mais le pilote Audi réussissait habilement à récupérer sa voiture. Pendant ce temps, le reste du peloton s’arrêtait à son tour aux stands.


Il fallait tout de même noter qu’à ce moment de la course Rosenqvist et Evans était remontés sixième et septième alors qu’ils démarraient la course respectivement douzième et dernier.

Deux boucles plus tard c’était la sidération chez Audi qui voyaient Daniel Abt alors sous la pression de Sam Bird rentrer de manière inexpliquée dans la ligne des stands. On comprenait vite que la raison de cet arrêt inopiné était due à sangle mal fixé, mettant en avant le danger de la suppression du temps minimum d’arrêt aux stands. Cela avait logiquement pour conséquence de voir l’Allemand perdre tout espoir de bon résultat. En revanche, cela permettait à Sam Bird de prendre la dernière marche du podium.

La bataille pour la tête continuait à faire rage les tours suivants, tout comme pour la cinquième place entre Rosenqvist et Evans. C’était d’ailleurs finalement le Néo-Zélandais de chez Jaguar qui avait le dernier mot. Dans les derniers tours, Jean-Éric Vergne devait alors déployer tous ses talents de défenseur pour résister à la pression incessante exercée par Lucas Di Grassi. Les dernières places dans le top 10 étaient alors détenues par Turvey, Lopez, Engel et Ambrosio

L’une des dernières batailles de la course concernait Alex Lynn et Mitch Evans pour la quatrième position de l’épreuve. La vitesse montrée par Evans pouvait donner quelques regrets à son écurie qui s’est vue sanctionné pour infraction technique. L’ancien pilote de GP2 réussissait d’ailleurs à gagner cette bataille grâce à une belle manœuvre. Le combat Vergne Di Grassi augmentait alors en intensité avec même des contacts entre les deux monoplaces à plusieurs reprises. Cette bataille profitait à Sam Bird qui se rapprochait grandement de l’Audi en seconde position.


Après quelques dernières suées, Jean-Éric Vergne remportait finalement la course devant un Lucas Di Grassi très agressif qui obtenait enfin un résultat concluant cette saison avec sa deuxième place. Juste derrière on retrouvait la DS Virgin de Sam Bird devant la Jaguar de Mitch Evans, la Mahindra de Felix Rosenqvist, l’autre DS Virgin d’Alex Lynn, la NIO de Turvey, la Dragon de José Maria Lopez, l’autre Dragon de Jérôme d’Ambrosio et enfin la Venturi de Maro Engel.

Voici l’ensemble du classement de cette course :


Le moins qu’on puisse dire c’est que Jean-Éric Vergne a réalisé une bien belle opération avait désormais 30 points d’avance sur son dauphin :

PilotesEcuriesPoints
1Jean-Éric VergneTecheetah109
2Felix RosenqvistMahindra79
3Sam BirdDS Virgin76
4Sébastien BuemiRenault52
5Nelson PiquetJaguar45
6Mitch EvansJaguar41
7Daniel AbtAudi37
8Oliver TurveyNIO32
9Edoardo MortaraVenturi28
10Lucas Di Grassi Audi21
11Nick HeidfeldMahindra21
12André LottererTecheetah18
13Alex LynnDS Virgin17
14Antonio Félix Da CostaAndretti16
15José María LópezDragon13
16Maro EngelVenturi7
17Nicolas ProstRenault7
18Jérôme d'AmbrosioDragon6
19Tom BlomqvistAndretti4
20Luca FilippiNIO1

Au classement constructeur Techeetah conserve logiquement la tête avec 27 points d’avance sur Mahindra :

ÉcuriesPoints
1Techeetah127
2Mahindra100
3DS Virgin93
4Jaguar86
5Renault 59
6Audi58
7Venturi35
8NIO33
9Andretti20
10Dragon19

Rendez-vous maintenant le 14 avril pour le premier ePrix de Rome qui marquera le retour de la Formule E en Europe.


Formula E, Course et 2018 Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.






Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.