> > > > Retour sur l'ePrix de Paris : Jean-Éric Vergne triomphe à la maison !

Retour sur l'ePrix de Paris : Jean-Éric Vergne triomphe à la maison !

Carton plein à domicile pour Jean-Éric Vergne ! Le Parisien a réalisé le double pole-victoire lors de l'ePrix de Paris. Il s'offre par la même occasion une bonne option sur le championnat des pilotes, avec 31 points d'avance sur Sam Bird, son premier poursuivant.

© ABB Formula E - La Marseillaise à Paris pour Jean-Éric Vergne© ABB Formula E - La Marseillaise à Paris pour Jean-Éric Vergne

Les essais libres de cet ePrix de Paris ont été marqués par trois événements majeurs. Le premier concernait Nelson Piquet qui heurtait violemment le mur lors de la première séance. Le second concernait Felix Rosenqvist, victime d’un violent coup de raquette, l’emmenant tout droit dans le mur d’en face. Et enfin, le troisième incident concernait de nouveau Nelson Piquet qui abîmait cette fois l’avant-gauche de sa monoplace, promettant beaucoup de travail de réparation aux mécaniciens Jaguar.

Jean-Éric Vergne le plus rapide dans le trafic parisien dés les qualifications

C’était sous un ciel assez gris que démarrait cette séance qualificative autour des Invalides, avec un tirage au sort réservant aux leaders du championnat l’honneur de débuter en premier. Un vrai désavantage sur une piste à l’adhérence précaire, dû aux différences de revêtement.

Les cinq meilleurs pilotes au classement, à savoir Jean-Éric Vergne, Sam Bird, Felix Rosenqvist, Sébastien Buemi et Daniel Abt s’élançaient donc pour ouvrir le bal. Dans ce "groupe de la mort", Jean-Éric Vergne s’emparait du meilleur temps provisoire, devant Sam Bird, à deux dixièmes ; et Sébastien Buemi, à trois dixièmes.

Le second groupe accueillait Nelson Piquet, Mitch Evans, Lucas Di Grassi, André Lotterer et Oliver Turvey. Nelson Piquet ne pouvait finalement prendre part à cette séance, à cause des dégâts sur ses deux monoplaces. André Lotterer se plaçait en troisième place provisoire, avec une marge microscopique d'avance sur Lucas Di Grassi, juste derrière en quatrième position.

L’heure était venue pour le troisième groupe avec Edoardo Mortara, Nick Heidfeld, Alex Lynn, António Félix da Costa et José María López de monter en piste pour signer le meilleur temps possible. Seul Antonio Félix Da Costa réussissait un tour convaincant avec un deuxième temps provisoire à 5 millièmes de Jean-Éric Vergne.

Enfin, le dernier groupe composé des pilotes les moins bien classés du championnat c’est-à-dire Jérôme d'Ambrosio, Maro Engel, Nicolas Prost, Tom Blomqvist et Ma Qing Hua (qui remplace Luca Filippi chez NIO), s’élançait sur une piste potentiellement plus rapide que pour les autres concurrents. La surprise venait de Maro Engel qui prenait une magnifique troisième place provisoire, le qualifiant d’office pour la super pole.

Résultat des courses, les cinq pilotes qui se qualifiaient pour se disputer la pole position en super pole était Jean-Éric Vergne, Antonio Félix Da Costa, Maro Engel, Sam Bird et André Lotterer. Devant son public, Jean-Éric Vergne s'emparait finalement de la pole position grâce à un tour d’anthologie. Il devançait Sam Bird d’un peu plus de deux dixièmes, André Lotterer et Maro Engel à trois dixièmes. Après une erreur, Antonio Félix Da Costa terminait à une seconde et six dixièmes.

Voici donc la grille de départ de ce troisième ePrix de Paris :


Le jour de gloire est arrivé pour Vergne

Au départ, Jean-Éric Vergne conservait sa pole position alors qu’André Lotterer allait au contact avec Sam Bird pour le gain de la deuxième place. Le Britannique restait devant. Sébastien Buemi gagnait de son côté deux positions. Mitch Evans et Tom Blomqvist rentraient rapidement aux stands pour changer leurs ailerons, suite à un empilement dans les premiers virages. A l’arrêt en piste peu avant l’entrée des stands, Ma Qing Hua entraînait le déclenchement de la procédure de full course yellow (neutralisation de la course) obligeant les pilotes à enclencher leur limiteur de vitesse.


La course était relancée assez rapidement avec toujours Jean-Éric Vergne au commandement devant Sam Bird. Le peloton repartait assez calmement mais Antonio Félix Da Costa bloquait ses roues et tirait tout droit dans un échappatoire quelques encablures plus tard, le forçant à l’abandon. Derrière, Daniel Abt dépassait Nick Heidfeld et Jérôme d’Ambrosio pour faire son entrée dans le top 10.

Dans cette course plutôt calme, Daniel Abt continuait à remonter dans le peloton en dépassant cette fois-ci Felix Rosenqvist pour le gain de la neuvième place au huitième passage. Il en faisait de même sur Lopez pour une place supplémentaire. À ce moment de la course, les trois premiers décrochaient quelque peu Maro Engel en quatrième position, qui créait lui-même un bouchon derrière lui.

Au quatorzième tour, Nicolas Prost (à ce moment seizième) se voyait présenter le drapeau orange à disque noir lui indiquant de rentrer au stand pour réparer sa voiture démunie de son aileron arrière. Celui-ci avait été abîmé par Tom Blomqvist en début de course. Décidément très actif, Daniel Abt s’emparait de la septième position au détriment d’Oliver Turvey.

Au bout de 20 tours, Sam Bird se montrait plus menaçant envers Jean-Éric Vergne, sans toutefois réussir à le dépasser. Lucas Di Grassi et Sébastien Buemi se décidaient à économiser de l’énergie pour rester un tour de plus en piste au moment des arrêts. En effet, les deux champions de la discipline étaient toujours coincés derrière Maro Engel.

C’était au vingt-quatrième tour que les pilotes de tête décidaient de s’arrêter pour effectuer leurs changements de voitures. Ils étaient rapidement accompagnés par Maro Engel puis par Oliver Turvey et Felix Rosenqvist.

Dans les dix premiers, Lucas Di Grassi, Sébastien Buemi, Daniel Abt et José Maria Lopez décidaient de faire un tour supplémentaire. Abt et Lopez s’exécutaient le tour suivant alors que le top quatre de la course n’avait pas changé après le passage aux stands. Lucas Di Grassi réussissait à ressortir devant Engel mais pas Buemi. Pour le reste des points le seul changement concernait Rosenqvist, qui était parvenu à passer devant Lopez.

Six boucles plus tard, Felix Rosenqvist parvenait à prendre le meilleur sur Oliver Turvey pour s’emparer de la huitième place. Devant, les choses se stabilisaient. Di Grassi se rapprochait de la quatrième position d’André Lotterer en se montrant le plus rapide en piste.

C’était lors du trente-sixième tour que les choses bougeaient un peu dans le trio de tête. Lotterer tentait un freinage tardif au bout de la ligne droite centrale sur Bird. Cela valait un contact assez appuyé entre le Britannique et l’Allemand au virage suivant. Les difficultés continuaient pour Sam Bird qui cette fois-ci perdait une nouvelle position sur Di Grassi pour se retrouver hors du podium.


A neuf tours de l’arrivée, l’autre Audi de Daniel Abt se montrait très pressant sur Sébastien Buemi. Derrière, on assistait à un accrochage entre Lopez et Mortara envoyant l’Italo Suisse dans le mur.


Plus tard, Daniel Abt prenait la sixième position de la course au détriment de Sébastien Buemi. Le dernier tour nous réservait finalement quelques surprises de taille. Lucas Di Grassi parvenait à prendre la seconde place à André Lotterer qui tombait presque en panne d’énergie en piste. Le coéquipier de Jean-Éric Vergne était ensuite tapé à l’arrière par Sam Bird ! De façon miraculeuse, l'Anglais parvenait à s’emparer de la troisième position, pour la garder sur la ligne d'arrivée. Derrière au classement final, on retrouvait Maro Engel et Sébastien Buemi (qui était parvenu à reprendre son bien sur Daniel Abt). Après son accrochage, Lotterer finissait quand même devant son compatriote au classement final. Pour terminer le top 10, Felix Rosenqvist et Olivier Turvey et José Maria Lopez.

C’était donc sur une victoire de Jean-Éric Vergne sur cette terre que se terminait cette troisième course parisienne de l’histoire. Le chiffre trois correspond aussi au nombre de victoires de "JEV" dans la discipline cette saison, après ses succès à Santiago (Chili) et Punta del Este (Uruguay).


Voici le classement complet de l’épreuve :


------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le point sur le classement général pilotes (après huit courses) :

PiloteEquipeTotal
1J. Vergne Techeetah147
2S. BirdDS Virgin Racing116
3F. RosenqvistMahindra Racing86
4S. BuemiRenault e.Dams70
5L. di GrassiAudi Sport Abt Schaeffler58
6D. AbtAudi Sport Abt Schaeffler56
7N. Piquet JrPanasonic Jaguar Racing45
8M. EvansPanasonic Jaguar Racing43
9A. Lotterer Techeetah41
10O. TurveyNio Formula E Team34
11E. Mortara Venturi Formula E Team29
12M. EngelVenturi Formula E Team 23
13N. HeidfeldMahindra Racing21
14A. LynnDS Virgin Racing17
15A. da CostaAndretti Formula E16
16J. LopezDragon Racing14
17J. d'AmbrosioDragon Racing 12
18N. ProstRenault e.Dams7
19T. BlomqvistAndretti4
20L. FilippiNio Formula E Team1
21K. KobayashiAndretti Formula E0
22Q. MaNio Formula E Team0
23N. JaniDragon Racing 0

Le classement général des constructeurs :

EquipeTotal
1Techeetah188
2DS Virgin Racing133
3Audi Sport Abt Schaeffler114
4Mahindra Racing107
5Panasonic Jaguar Racing88
6Renault e.Dams77
7Venturi Formula E Team52
8Nio Formula E Team35
9Dragon Racing26
10Andretti Formula E20

C’est ici que ce résumé de l’ePrix de Paris 2018 s’achève, rendez-vous désormais pour l’ePrix de Berlin qui aura lieu le 17 mai prochain.


Formula E, Paris et Vergne Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




1 réaction sur cet article Donnez votre avis
Kryo
Kryo :
Vergne fait énormément plaisir, il prend vraiment de l'avance au championnat, et il commence peut-être à envisager le titre, mais il y a encore du boulot, il doit tout donner !

À part ça, quelqu'un m'explique ce que fout Nico Prost en Fe? Parce que là ça devient pathétique toutes ces années à se faire humilier par son équipier
Il y a 9 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.






Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.