> > > > Retour sur l'ePrix de Berlin : Carton plein pour Daniel Abt et Audi à domicile

Retour sur l'ePrix de Berlin : Carton plein pour Daniel Abt et Audi à domicile

Cette quatrième édition de l'ePrix de Berlin aura été marqué par la domination de Daniel Abt en qualifications et en course. Cerise sur le gâteau pour Audi, la marque aux anneaux a parachevé ce week-end avec un doublé grâce à la belle course de Lucas Di Grassi.

© Audi Formula E - Enfin un week-end parfait pour Audi© Audi Formula E - Enfin un week-end parfait pour Audi

Avant les qualifications, le seul événement notable concernait Stéphane Sarrazin qui tirait tout droit dans les TecPro au premier virage.

C’était sous des conditions ensoleillées avec une piste bien chauffée que démarrait cette séance de qualification. La température du tarmac pouvant s’avérer être un facteur de difficulté pour la course sur une piste déjà très abrasive et agressive avec les pneumatiques.

Le premier groupe à s’élancer était composé de Daniel Abt, Nelson Piquet, Mitch Evans, Andre Lotterer et Oliver Turvey. Après tous les tours rapides effectués, Daniel Abt s’emparait du meilleur temps provisoire à 1 dixième d’Oliver Turvey et trois de Mitch Evans. Juste derrière c’était au tour du second groupe de se lancer avec Maro Engel, Nick Heidfeld, Alex Lynn, Antonio Felix da Costa et José Maria Lopez. Sur les cinq pilotes présents dans ce groupe seul Alex Lynn et José Maria Lopez bouclaient des tours intéressants avec une troisième et cinquième places provisoires.

Avant d’accueillir le top cinq du championnat, le troisième groupe composé des pilotes le moins bien classés à savoir, Jérôme d'Ambrosio, Nicolas Prost, Luca Filippi, Tom Dillmann et Stéphane Sarrazin, sortait des stands. Finalement c’était Jérôme d’Ambrosio qui se montrait le plus rapide avec même un deuxième temps provisoire plus que surprenant. Enfin, Jean-Eric Vergne, Sam Bird, Felix Rosenqvist, Sébastien Buemi et Lucas di Grassi s’élançaient dans le quatrième groupe. Résultat des courses, Lucas Di Grassi et Jean-Éric Vergne s’empareraient des deux premières places alors que Felix Rosenqvist se contentait de la sixième position devant Sébastien Buemi.

Les cinq premiers pilotes à l’issue de ces qualifications étaient donc Lucas Di Grassi, Jean-Éric Vergne, Daniel Abt, Jérôme d’Ambrosio et Oliver Turvey. Place alors à la super pole pour départager les cinq meilleurs pour les premières places de la grille. C’était donc le local de l’étape Daniel Abt qui s’emparait de la pole position pour le compte d’Audi. Il devançait finalement Oliver Turvey, Jean-Éric Vergne, Jérôme d’Ambrosio et Lucas Di Grassi. Le Brésilien ayant complètement raté son tour.

De toute façon très loin en qualifications, André Lotterer devra payer une pénalité de dix places sur la grille, pour sanctionner son incident avec Sam Bird à la fin de la course de Paris. Le coéquipier de Jean-Éric Vergne chez Techeetah partira donc bon dernier pour la course.

Voici la grille de départ de ce quatrième ePrix de Berlin :


Daniel Abt le plus fort à domicile

Au départ, Daniel Abt conservait le bénéfice de sa pole position, alors qu’Oliver Turvey conservait lui aussi sa deuxième position. Juste derrière, Jérôme d’Ambrosio profitait d’un Jean-Éric Vergne légèrement au ralenti après avoir essayé d’attaquer Turvey pour lui prendre sa troisième position. Le seul incident à signaler concernait Felix Rosenqvist qui partait au large et perdait quelques positions. Sachez que Sam Bird parvenait rapidement à monter au septième rang.
Jean-Éric Vergne ne tardait pas à reprendre la troisième place de cette course en parvenant à redoubler Jérôme d’Ambrosio. Lucas Di Grassi essayait lui aussi d’en profiter sans succès avec même un petit contact avec le Belge.


Finalement le Brésilien de chez Audi parvenait à passer d’Ambrosio au bout de l’épingle un tour plus tard. Malheureusement pour le pilote Dragon, les choses ne s’arrangeaient pas puisque Sébastien Buemi lui prenait quelques encablures plus tard sa cinquième position. Par la suite, les choses s’animaient pour la septième position entre Mitch Evans et Sam Bird, Evans parvenant à doubler le pilote DS Virgin en se rabattant assez énergiquement devant lui. Au septième passage, Jean-Éric Vergne était revenu dans les échappements d’Oliver Turvey.

Dans le dixième tour, Nick Heidfeld faisait son entrée dans le top 10 aux dépens de Tom Dillmann dans sa Venturi. Mais plus intéressant encore, le leader du championnat Vergne perdait successivement deux places au profit de Lucas Di Grassi et Sébastien Buemi. Devant, Daniel Abt possédait près de quatre secondes d’avance.

Les choses continuaient à aller dans le bon sens pour le clan Audi puisque Di Grassi s’emparait rapidement de la deuxième position occupée jusque-là par Turvey. Dans le quatorzième tour, Mitch Evans prenait une place supplémentaire en dépassant Jérôme d’Ambrosio pour la sixième position de la course. Pendant ce temps, Jean-Éric Vergne se montrait insistant sur Sébastien Buemi pour reprendre la quatrième position sans succès à ce moment.

Au bout de 20 tours, Daniel Abt était toujours solidement installé en tête mais son coéquipier Di Grassi se montrait très rapide en piste lui aussi. Dans le même temps, Vergne prenait le dessus sur Buemi pour la quatrième place en dépassant le Suisse dans le premier virage en escargot au prix d’un contact appuyé sur la Renault.

A la fin du vingt-deuxième tour, Oliver Turvey inaugurait le bal des arrêts aux stands juste devant Jérôme d’Ambrosio, José Maria Lopez, Nick Heidfeld, Felix Rosenqvist et Stéphane Sarrazin. Un tour plus tard, le temps était venu pour le premier de la course de s’arrêter pour changer de monoplace. L’Allemand était évidemment rapidement suivi par son coéquipier Lucas Di Grassi, Jean-Éric Vergne, Sébastien Buemi, Mitch Evans, Sam Bird, André Lotterer, Maro Engel, Tom Dillmann, Nelson Piquet, Felix Rosenqvist, Luca Filippi, Antonio Félix Da Costa et enfin Alex Lynn.

Après les arrêts, Daniel Abt, qui perdait quelques secondes aux stands, ressortait juste devant son coéquipier et Sébastien Buemi qui repartait devant Jean-Éric Vergne. Derrière, il n’y avait aucun changement au classement dans le top 10 avec dans l’ordre Mitch Evans, Sam Bird, André Lotterer et Maro Engel. Mais, Nick Heidfeld reprenait le dernier point à Maro Engel quelques hectomètres après la sortie des stands.

C’était donc un duel fratricide entre pilotes Audi qui se profilait pour la victoire. Les deux protagonistes disposant tout de même de près de huit secondes d’avance sur Turvey en troisième place. Au trente-troisième tour, les batailles concernaient surtout la fin du peloton bien que Sam Bird parvenait à monter au septième rang devant Jérôme d’Ambrosio. De son côté, José Maria Lopez était parvenu à remonter dans les points. Chez Dragon, les deux pilotes que son Jérôme d’Ambrosio et José Maria Lopez se battaient corps et âme pour la huitième place avant que l’Argentin ne rétrograde. D’ailleurs, les dernières places dans le top 10 derrière Sam Bird étaient très disputées à ce moment de la course.

A dix tours de l’arrivée, Oliver Turvey dans sa NIO perdait pied et cédait sa troisième position à Sébastien Buemi puis la quatrième à Jean-Éric Vergne sur la ligne. Les choses continuaient d’ailleurs à bouger pour la conquête de la troisième marche du podium. En effet, le Français de chez Techeetah parvenait à dépasser au forceps le Suisse quelques instants plus tard. Plus loin au classement, Jérôme d’Ambrosio croulait péniblement au classement après un début de course et des qualifications abouties. Cela permettait au Français Tom Dillmann qui remplace Edoardo Mortara pour cet ePrix d’accéder à la zone verte.


A cinq tours du but, les positions commençaient à se figer mais Sébastien Buemi restait proche de Jean-Éric Vergne, lui permettant de pouvoir tenter une attaque dans les derniers tours. Dans l’avant-dernier tour, Nelson Piquet tentait de dépasser José María López mais freinait trop ce qui l’obligeait à sortir de la piste momentanément. López partait en tête-à-queue quelques mètres plus tard, les reléguant en fin de peloton.


A la fin de la course, Daniel Abt décrochait sa seconde victoire dans la discipline à domicile d’une fort belle manière. Il emmenait un joli doublé Audi à domicile puisque Lucas Di Grassi finissait juste derrière. Au final, Jean-Éric Vergne parvenait à rester sur le podium devant Sébastien Buemi. Juste derrière on retrouvait Oliver Turvey devant Mitch Evans et le dauphin au championnat Sam Bird. Pour les accessits, Maro Engel devançait un André Lotterer revenus du diable vauvert. La dernière unité revenant à Nick Heidfeld. Finalement, Tom Dillmann ne parvenait pas à prendre de point en finissant à la treizième place alors que Nicolas Prost terminait quatorzième et que Sarrazin finissait dernier.

Pour être complet voici l’ensemble du classement de cette course :


La septième place de Sam Bird à l'arrivée et la troisième marche du podium pour Jean-Éric Vergne lui offre un matelas de 40 points d'avance avant les trois dernières courses :

Extrait du Jeux F1 2013

Il y a par contre peu de changements au classement des équipes où Techeetah possède désormais 44 unités d'avance sur DS Virgin :

Extrait du Jeux F1 2013

Voilà qui conclut le résumé de cet ePrix de Berlin, rendez-vous désormais pour le premier ePrix de Zurich le 10 juin prochain.


Formula E, Course et Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.






Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.