> > > > F2 - Azerbaidjan : Alexander Albon et George Russell l'emportent

F2 - Azerbaidjan : Alexander Albon et George Russell l'emportent

Pour ce second week-end de course de F2, Aexander Albon a frappé un grand coup en signant la pole et la victoire lors de la première course tandis que George Russell a remporté sa première course dans la catégorie. La régularité de Lando Norris lui permet de conserver la tête du championnat.

© FIA F2 - George Russell lance sa saison© FIA F2 - George Russell lance sa saison

DAMS a dévoilé son duo de pilotes pour la saison juste avant la levée de rideau à Sakhir. Et encore, à l'époque, l'équipe française n'avait confirmé que Nicholas Latifi pour l'ensemble de la saison, se bornant à dire qu'Alexander Albon n'était confirmé que pour le premier week-end de compétition. Le Thailandais n'avait pas déçu et avait offert les précieux points de la quatrième place lors de la première course.

Cela a convaincu les dirigeants de lui maintenir leur confiance pour la seconde manche, à Bakou. Le moins que l'on puisse dire est qu'ils n'ont pas dû regretter leur décision. En effet, l'ancien pilote ART a été très impressionnant, signant la pole position avec une marge de plus de deux dixièmes sur Lando Norris, leader du championnat. Après un premier week-end manqué, George Russell tenait à lancer sa saison sans plus tarder, ce qu'il faisait avec une troisième place sur la grille.

Les pilotes DAMS occupaient donc les deux extrémités de la grille puisque Nicholas Latifi partait à la faute et n'était pas en mesure de faire mieux que le dernier temps de la séance. Mais à l'extinction des feux pour le départ, la première ligne ne comptait que la DAMS d'Alexander Albon puisque Lando Norris a calé sur la grille lors du tour de formation. Cela condamnait le pilote britannique à une formidable remontée, après s'être élancé de la voie des stands. Dans ce contexte, sa sixième place finale est une excellente limitation des dégâts.

Loin de ces considérations, Alexander Albon a dû défendre chèrement sa première place puisque George Russell réalisait un excellent envol, ce qui lui permettait de brièvement pointer en tête au premier virage, avant de devoir s'incliner au virage suivant.

Les problèmes de démarrage sur cette nouvelle génération de monoplaces se sont une nouvelle fois confirmé puisque Jack Aitken, déjà victime d'une telle infortune à Bahrein, était de nouveau contraint d'être poussé vers les stands pour pouvoir finalement s'élancer. Cependant, la chance fut du côté du pilote ART Grand Prix puisque Luca Ghiotto forçait l'entrée de la voiture de sécurité dès la fin du premier tour en sortant trop large du 16ème virage, pour aller percuter les barrières de sécurité. Cela permettait donc au peloton d'être de nouveau rassembler lors de relance, au 5ème tour.

C'est alors que les stratégies sont entrés en jeu et c'est George Russell qui sut le mieux tirer son épingle du jeu, en s'arrêtant dès l'ouverture de la fenêtre de changements de gommes alors qu'Alexander Albon attendait un tour supplémentaire. Le Thailandais pensait alors avoir tout perdu puisqu'il se retrouvait quatrième, derrière George Russell, Nick de Vries et Roy Nissany.

Mais la course fut relancée lorsque l'Israelien heurta le mur au quatrième virage, lors de sa défense sur Artem Markelov. Alors qu'il pensait avoir fait le plus dur en construisant une avance de cinq secondes sur Nyck de Vries, George Russell se voyait donc contraint de devoir défendre sa place. Mais comme souvent, cela se révéla très coûteux puisque les deux pilotes sortaient très larges dans le premier virage, ce qui leur fit perdre de nombreuses places.



Comme Alexander Albon était également loin de la trajectoire, c'est finalement Antonio Fuoco qui tirait les marrons du feu, en prenant la tête, juste devant le pilote DAMS tandis que Jack Aitken était en mesure de prendre l'avantage sur Sergio Sette Camara pour monter provisoirement sur le podium.

Mais devant Alexander Albon a su profiter de la prudence du protégé de Ferrari pour reprendre finalement la tête et ne plus la lâcher jusqu'au drapeau à damiers. Mais derrière, Jack Aitken n'entendait pas s'arrêter en si bon chemin et était finalement en mesure de dépasser Antonio Fuoco, pour terminer second. Nicholas Latifi terminait encadré par les deux pilotes Carlin, Sergio Sette Camara et Lando Norris tandis que les deux pilotes MP Motorsport, Ralph Boschung et Roberto Merhi complétaient le top 8, ce qui les propulsent en première ligne pour la course Sprint.

Néanmoins, les deux hommes n'en ont pas profité le lendemain puisque leur départ fut très moyen, l'ancien pilote de F1 restant quasiment scotché sur la grille de départ. Ralph Boschung vit ainsi passer Nicholas Latifi et Sergio Sette Camara. Le Brésilien ne s’arrêta pas en si bon chemin et prit rapidement la tête tandis que le Canadien s'engagea dans une rude bataille avec Lando Norris et George Russell, pourtant 12ème sur la grille.

Le protégé de Mercedes profita d'une erreur au premier virage pour trouver l'ouverture sur son rival de chez Carlin, avant de prendre le meilleur Nicholas Latifi grâce à son DRS. A seulement cinq tours de la fin, il fut en mesure de prendre le meilleur sur Sergio Sette Camara, qui avait pourtant construit une belle avance de quatre secondes.


Malheureusement pour le Brésilien, il fut rapidement déclassé après l'arrivée de sa seconde place car sa voiture ne disposait pas du 0,8l d'essence réglementaire à l'issue de la course. C'est donc Nyck de Vries, qui a hérité de la seconde place tandis que Nicholas Latifi retrouve donc la troisième marche du podium qu'il avait perdu sur la piste face au pilote Prema.

Lando Norris engrange donc les huit points de la quatrième place tandis que Trident a débloqué son compteur de points grâce aux 5ème et 6ème places de Arjun Maini et Santino Ferrucci. Les deux pilotes MP Motorsport ont eux dû se contenter des deux derniers strapontins dans le top 8, ce qui ne peut que les décevoir après s'être élancés de la première ligne.

Au championnat, Lando Norris conforte sa première place, avec 14 points d'avance sur Alexander Albon. La disqualification de Sergio Sette Camara lui coût très cher puisqu'il se retrouve à 15 longueurs de son coéquipier tandis que Artem Markelov, brillant à Bahreïn, il devra rebondir rapidement s'il veut conserver ses chances.


F2, Bakou Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.






Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.