> > > > 66 000 euros d'amende et 4 courses de suspension pour Santino Ferrucci

66 000 euros d'amende et 4 courses de suspension pour Santino Ferrucci

Pour une série incroyable de manœuvres sur son propre coéquipier, le pilote Américain Santino Ferrucci a été suspendu pour les deux week-ends de Budapest et Spa-Francorchamps. Il va être également contraint de payer 66 000 euros d'amende.

© FIA F2 - La F2 tient son Superman !© FIA F2 - La F2 tient son Superman !

C'est du jamais-vu dans l'histoire du GP2/F2 : un pilote est parvenu à se faire suspendre pour deux week-ends consécutifs. C'est la belle performance réussie par Santino Ferrucci.

La raison ? Être rentré volontairement dans son coéquipier pendant le tour de décélération à la fin de la course Sprint ! Arjun Maini, qui s'était illustré par une communication radio surréaliste à l'issue du Grand Prix de France, s'interrogeait alors sur la santé mentale du second pilote Trident !


Mais au lieu d'aller faire amende honorable face à son équipe et surtout face aux commissaires, le pilote protégé par Haas a tout simplement décidé de ne pas rendre de comptes et ne s'est donc pas présenté à sa convocation. D'autant plus qu'il était également convoqué pour avoir sorti de la piste le même Arjun Maini un peu plus tôt dans la course.

Pour l'ensemble de son œuvre, les commissaires ont donc décidé de l'exclure de la course (qu'il avait terminé à la... 14ème place) et surtout de l'interdire de participer aux week-ends prévus à Budapest mais également à Spa-Francorchamps, fin août. Pour parachever le tout, il a été condamné à verser 60 000 euros d'amende.

Cependant, la facture ne s'arrête pas là puisqu'il a été reconnu coupable d'une troisième infraction, celle-ci encore plus invraisemblable que les précédentes. En effet, pour se rendre sur la grille de la course (situé à l'autre bout de la piste par rapport au paddock de F2 à Silverstone), il a décidé de ne mettre qu'un seul gant et surtout de garder son téléphone portable à la main ! Cela revenait donc à enfreindre le règlement sportif (non respect de l'équipement de sécurité du pilote) et technique (interdiction d'avoir un objet transmettant des données à l'intérieur de l'habitacle). Cela lui a donc valu 6 000 euros d'amendes supplémentaires !

Dans ce contexte, il parait peu probable qu'Haas fasse le choix de conserver un pilote au tel "palmarès" dans son programme de développement. Il n'est même pas garanti que Trident ne le reprenne à Monza et le reste de la saison comme l'équipe le précise dans un communiqué : « Trident entend montrer sa solidarité et son soutien à Arjun Maini et à sa famille après le comportement anti-sportif et sauvage qu’il a dû subir ce dernier week-end, non seulement par Santino Ferrucci mais également par le père de ce dernier qui l’accompagnait. Les obligations contractuelles de ce qu’il s’est passé aujourd’hui vont être étudiées par nos avocats. Nous n’avons jamais connu quelque chose de semblable en 12 années d’activités sportives. Nous présentons nos excuses pour ce spectacle qui a malheureusement été offert. »

Avec la participation de www.racingbusiness.fr


F2 Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




3 réactions sur cet article Donnez votre avis
AP01
AP01 :
Santino Ferrucci : ne serait-il pas le fils caché du franco-suisse ?! :-)))

En tout cas, il va falloir que Haas choisisse mieux ses pilotes à l'avenir...
Il y a 2 mois
Kryo
Kryo :
Ferrucci descend bien de Magnussen ça c'est sûr !
Il y a 2 mois
AP01
AP01 :
Avec certains ici on atteint le niveau "bac à sable" côté argument et répartie... Chacun fait en fonction de ses capacités...
Il y a 2 mois
Laisser votre avis
Conditions d'utilisation
  • Les commentaires n'engagent que son auteur,
  • Le site ne peut être tenu responsable lors de conflit ayant pour origine un commentaire publié sur le site,
  • Les commentaires irrespecteux ou insultants seront supprimés,
  • Le site se réserve un droit de modération et de suppression.
Optimisation





Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.