> > > > F2 - le point avant la reprise : Russell face à Norris, duel au soleil

F2 - le point avant la reprise : Russell face à Norris, duel au soleil

Retour sur une première partie de championnat marquée par deux pilotes britanniques, George Russell et Lando Norris, en lice pour le titre !

© ART Grand Prix - George Russell tient pour l'instant les rênes du championnat devant Lando Norris (à gauche)© ART Grand Prix - George Russell tient pour l'instant les rênes du championnat devant Lando Norris (à gauche)

Comme en Formule 1, le début de l’été a été chargé pour le championnat de Formule 2, avec trois courses en trois week-ends. France-Autriche-Grande Bretagne : un enchaînement qui restera assurément l’un des moments forts de cette saison.

Deux semaines plus tard, les 20 pilotes du plateau se sont retrouvé sur le Hungaroring pour boucler la première partie de saison, marquée par huit meetings.

La grosse série de Russell

Le pilote de l’écurie ART a le mieux profité du triptyque évoqué ci-dessus. Sortant d’un week-end à zéro point en Principauté, 4e au général, le Britannique s’est tout d’abord remis la tête à l’endroit au Castellet, en remportant la course principale du samedi, après avoir dompté une météo changeante. Bis repetita sur le Red Bull Ring le samedi suivant : George Russell s’imposant en bon gestionnaire, après avoir attendu l’arrêt réglementaire d’Artem Markelov (Russian Time), seulement rentré à quatre tours du but. Le Britannique prit officiellement la tête du championnat le lendemain lors de la course sprint, et ce au prix d’un bel effort. Parti septième, Russell passa cinq voitures dans les sept premiers tours, en déposant notamment Lando Norris (Carlin) son grand rival, dès le premier virage au départ. Il termina à la deuxième place derrière le vainqueur, Artem Markelov.


. Sa belle série fut aussi complétée par une deuxième place sur la course principale à Silverstone, malgré une pénalité de cinq secondes pour vitesse excessive dans la pit-lane, et un arrêt aux stands raté de la part de ses mécaniciens, laissant la victoire à Alexander Albon (DAMS). Aussi compétitif face au chrono, avec trois pole lors de ces trois rendez-vous, cette suite de bons résultats a fait la force de George Russell qui a marqué 108 points à cette occasion… contre 44 pour Albon ou 35 pour Norris, ses actuels poursuivants au championnat des pilotes.

En revanche, le leader du général a souffert en Hongrie, ne ramenant qu’un petit point, acquis lors de la course sprint. Une contre-performance qui s’explique avant tout par la mécanique, victime d’une défaillance d’embrayage l’obligeant à partir de la pit-lane, pour abandonner dans la foulée. Il reste ainsi sous la menace de ses principaux poursuivants, Norris en premier lieu.

Lando Norris reste à bonne distance

Pourtant l’un des plus jeunes pilotes du plateau (18 ans), le protégé de Mclaren n’en est pas moins pétri de talent. Victorieux de la course inaugurale à Bahrein, Lando Norris puise sa force dans sa régularité, avec 14 entrées dans les points en 16 courses, dont 7 podiums. A titre de comparaison, Russell n’a terminé dans le top 10 qu’à 11 reprises.
Toutefois, le pilote Carlin s’est plaint de quelques faits de course qui l’ont empêché de faire mieux. Ce dernier ne peut s’en prendre qu’à lui-même à Silverstone, en calant dans les stands, ruinant totalement sa course, et son week-end, avec le système de la grille inversée.
Deuxième de la course principale avant cela en Autriche, Norris a toutefois montré l’étendue de son talent sous la pluie du Hungaroring, toujours dans le cadre de la course principale.
Sixième sur la grille, il montra un pilotage époustouflant et offrit quelques dépassements spectaculaires. Premier dans le dixième tour en passant Sergio Sette Camara, le poleman, après une offensive sur plusieurs virages ; le passage sur le sec le priva de victoire. Rattrapé par un Nyck de Vries (Prema) à son tour stratosphérique, Norris garda sa deuxième place dans la pagaille, en bénéficiant de l’accrochage Fuoco (Charouz Racing)-Camara (Carlin)juste derrière lui, dans l’avant-dernier virage de la course ! Le lendemain, il reprit aussi sept points supplémentaires à George Russell. Rappelons tout de même que Norris n'est qu'un rookie dans la discipline, et qui s'est imposé dés la première course à Bahreïn ! Ce vendredi à Spa-Francorchamps, nous le retrouverons même dans la Mclaren de Fernando Alonso, à l'occasion des FP1.

Un peu plus loin au classement général, Alexander Albon ne doit pas perdre espoir. Il a fait aussi le plein en Hongrie, avec 25 points. Il peut prétendre au titre, en sa qualité d’outsider. Il bénéficia de la pénalité de Russell en Grande-Bretagne pour prendre sa deuxième victoire de 2018, après Bakou et la course principale. Après deux petits points inscrits en France, Albon a performé en Autriche : 16 points, 27 en Grande-Bretagne et 25 en Hongrie. Vainqueur de la dernière course, le sprint sur le Hungaroring, le pilote britannique a relancé son championnat et celui de son écurie, les Français de Dams. Le voici à 30 points de la tête du leader avant la reprise ce week-end.


Un trio d’outsiders derrière

Parmi les autres pilotes encore en embuscade, Artem Markelov a commencé très fort sa saison, avec une troisième place et une victoire à Sakhir. Bis repetita à Monaco, lors de la course principale, pour une deuxième victoire personnelle après 2016 ! Encore vainqueur lors de la course sprint sur le Red Bull Ring, le Russe doit toutefois hausser son niveau de jeu pour prétendre à mieux.

Ex-aequo au classement général avec Markelov (114 points), Nyck de Vries s’est mis en valeur lors du dernier week-end en Hongrie. Le jeune hollandais a fait un festival lors de la course principale. Parti 3e, il réalisa un deuxième relais de toute beauté. Sur une piste séchante, il remonta un écart de 12 secondes et passa le leader Norris, qui l’avait lui-même dépassé au 8e tour sur le mouillé, pour empocher sa deuxième victoire dans la catégorie, ayant déjà sévi sur le Paul-Ricard lors de la course sprint. Le successeur de Leclerc chez Prema s’est aussi fait remarquer dans l’exercice du meilleur tour, avec 4 distinctions, partageant cet honneur avec… Markelov. Le Russe aurait pu finalement prétendre à mieux, lui qui a mené 88 tours, soit le total le plus élevé des pilotes de la grille, partageant cet honneur avec Russell.


Dernier pilote du trio, Antonio Fuoco n’a qu’une seule victoire au compteur mais celle-ci est de prestige puisque décrochée à Monaco, à l’issue de la course sprint.
Sa moitié de saison s’est terminée dans la polémique, avec un accrochage dans l’avant-dernier virage du dernier tour en Hongrie, avec l’infortuné Sergio Sette Camara. Sur un plan global, Fuoco a obtenu cinq podiums, dont quatre sur des courses principales.
Voici le classement général des pilotes avant la reprise...

PiloteEquipeTotal
1G.RussellART Grand Prix171
2L.NorrisCarlin159
3A.AlbonDAMS141
4A.MarkelovRussian Time114
5N.de VriesPrema114
6A.FuocoCharouz Racing112
7S.Sette CâmaraCarlin106
8L.GhiottoCampos79
9L.DelétrazCharouz Racing62
10J.AitkenART Grand Prix61
11R.Merhi *MP Motorsport41
12M.GuntherBWT Arden39
13N.LatifiDAMS34
14S.GelaelPrema29
15A.MainiTrident23
16T.MakinoRussian Time20
17R.BoschungMP Motorsport13
18N.FukuzumiBWT Arden11
19S.Ferrucci **Trident7
20R.NissanyCampos0
21A.Lorandi ***Trident0

* : le pilote espagnol est remplacé à partir de Spa-Francorchamps par le Français Dorian Boccolacci.
** : le pilote américain a été exclu par son équipe en raison d'un grave comportement anti-sportif....
*** : il a été remplacé par le jeune pilote italien, qui a effectué ses débuts en Hongrie.

Quelle situation chez les constructeurs ?

Chez les constructeurs, on se dirige vers un duel entre Carlin et ART Grand Prix, les deux équipes étant séparées de 33 points. Côté trophée, avantage à l’écurie française, avec 5 coupes de vainqueur décrochées, quatre pour George Russell et une pour Jack Aitken. Un peu plus loin, DAMS (à 90 points) et Charouz Racing (à 91 points) se contenteront certainement de jouer les seconds rôles. Quoi qu'il en soit, l’anti-chambre de la Formule 1 confirme son équilibre, 8 pilotes ayant gagné au moins une course cette saison. 7 équipes sur 10 ont aussi gagné, seuls Campos Racing, MP Motorsport et Trident n’ayant pas eu cet honneur.

EquipeTotal
1Carlin 265
2ART Grand Prix232
3DAMS175
4Charouz Racing174
5Prema143
6Russian Time134
7Campos Racing79
8MP Motorsport54
9BWT Arden50
10Trident 30

Le calendrier à venir

Les vingt pilotes du plateau ont 4 meetings et 8 courses pour faire la différence. La reprise sera cruciale, avec la série à haute-vitesse : Spa et Monza. Le plateau de la Formule 2 se rendra ensuite à Sotchi fin septembre pour le Grand Prix de Russie, avant une finale à Abu Dhabi, du 23 au 25 novembre toujours en lever de rideau de la Formule 1 ! En Belgique, les pilotes disposeront des pneumatiques mediums et tendres. Artem Markelov (course principale) et Sergio Sette Camara (course sprint) occuperont les statuts de vainqueurs sortants. Rendez-vous ce samedi à 16h45, après les qualifications, pour le premier départ !

Dernière minute : pilote français, Dorian Boccolacci débarque sur la grille !

Jusqu'alors en GP3 Series, Dorian Boccolacci monte dans le baquet dévolu à Roberto Merhi au sein de l'écurie MP Motorsport. Le jeune Tricolore (19 ans) évoluait déjà avec l'écurie néerlandaise dans la catégorie inférieure (7e du championnat à mi-parcours), obtenant notamment une pole-position sur le circuit Paul-Ricard et une victoire en Hongrie avant la trêve estivale. Pour rappel, le dernier français évoluant dans l'anti-chambre de la Formule 1 était Norman Nato. Le natif de Cannes a depuis filé en Endurance, avec une participation aux 24 heures du Mans 2018 dans la catégorie LMP2.



F2, Bilan et 2018 Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




Laisser votre avis
Conditions d'utilisation
  • Les commentaires n'engagent que son auteur,
  • Le site ne peut être tenu responsable lors de conflit ayant pour origine un commentaire publié sur le site,
  • Les commentaires irrespecteux ou insultants seront supprimés,
  • Le site se réserve un droit de modération et de suppression.
Optimisation





Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.