> > > > Nyck de Vries sacré champion

Nyck de Vries sacré champion

Au terme d’un weekend maîtrisé et ce à trois manches de la fin de la saison, Nyck de Vries, le pilote de l’écurie française ART Grand Prix s’est adjugée le titre de champion de Formule 2. Après une saison 2018 en demi-teinte, le pilote de 24 ans n’a pas laissé place à la concurrence, sa régularité lors de cette saison (4 victoires et 12 podiums en 20 courses) lui ayant offert le titre de champion.

© F2 - Nyck de Vries sacré à Sotchi© F2 - Nyck de Vries sacré à Sotchi

Nyck de Vries va pouvoir aborder sereinement le dernier rendez-vous de la saison qui aura lieu à Abou Dabi. En effet le pilote hollandais a réussi à valider son titre de champion de Formule 2 en terminant premier de la course longue du Grand Prix de Russie.

En décrochant la pole position, il a débuté son week-end Russe de la meilleure des manières, grâce à un départ idéal lui assurant sa position au premier virage. Parti en pneus tendres il s’arrête dès le sixième tour pour chausser les pneus durs et garde son sang-froid pour finalement récupérer sa position de leader en fin de course. Il monte pour la quatrième fois de la saison sur la plus haute marche du podium accompagné de Nicholas Latifi 2ème et Louis Delétraz 3ème. Grace à cette victoire, il relègue son rival Nicholas Latifi à 72 points au terme de ce weekend de course en Russie, scellant ainsi le sort de cette saison de F2.

Ce titre de champion pilote permet également à l’écurie ART Grand Prix de truster la 3ème place au classement constructeur. Nyck de Vries ayant à lui seul rapporté 266 points sur les 276 récoltés par l’équipe française.

Cette saison 2019 était donc pour lui celle de la rédemption. Après une édition 2018 loupée avec l’écurie Prema Powerteam, couronnant pourtant les saisons passées Pierre Gasly et Charles Leclerc, le pilote de 24 ans devait se ressaisir.

« L'an dernier, j'étais en position de me battre pour le titre, mais le championnat a été très dur avec tout le monde qui a été promu en Formule 1. Je me considère vraiment responsable du fait d'avoir manqué la véritable bataille, simplement car j'ai commis trop d'erreurs au début de la saison dans des positions ou situations où nous étions en mesure de marquer de gros points. On se retrouve alors en difficulté dès le début. »a déclaré Nyck de Vries dans les colonnes de Motorsport.com

Si sa saison 2019 est une réussite, assumant dès le début son statut de favori, elle ne lui permettra vraisemblablement pas d’intégrer une équipe du plateau F1.

Ancien pilote du giron McLaren, cette dernière n’avait pas cru en sa capacité à s’imposer en Formule 2 lui préférant le pilote anglais Lando Norris. Si l’exemple d’Alex Albon montre qu’il ne faut jamais abandonner la possibilité de rejoindre la F1, Nyck De Vries se tournera la saison prochaine vers la Formule E. C’est donc avec Mercedes EQ et l’ancien pilote de Formule 1 Stoffel Vandoorne que Nyck De Vries devrait écrire la suite de sa carrière.

« Bien sûr, j'ai décidé d'emprunter un chemin différent pour ma carrière, mais je suis très content de cette opportunité, et en même temps, reconnaissant d'avoir au moins pu cocher cette case. Personne ne pourra jamais m'enlever ça. » Déclarait-il récemment dans la presse.

En dehors de sa carrière en monoplace, il s’épanouit également en endurance. En effet il prenait part ce weekend aux 6 Heures de Fuji au sein de l’équipe Racing Team Nederland. L’équipage constitué de Giedo Van der Garde, Frits Van Eerd (pilote amateur) et Nyck de Vries, a réalisé une performance remarquable en remportant la catégorie LPM2 avec l’ORECA 07 #29.
Cette victoire est à retenir puisqu’elle constitue la première apparition de l’écurie sur la plus haute marche du podium dans sa catégorie.

Le nouveau champion de Formule 2 a démontré toutes ses qualités de pilotage, notamment sous la pluie. Il a assuré des temps impressionnants surtout lors de son deuxième relais, flirtant parfois avec les temps réalisés par les LMP1. L’équipe Toyota avait déjà remarqué le talent du jeune Nyck de Vries, ce dernier sera en piste avec la Toyota TS050 Hybrid LMP1 pour réaliser quelques essais à la mi-décembre sur le circuit de Sakhir à Bahreïn.

A lui maintenant de faire ses preuves et de marquer les esprits de l’écurie à l’étoile, une place en Formule 1 n’étant jamais à exclure.


de Vries, F2 Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




1 réaction sur cet article Donnez votre avis
Aifaim
Aifaim :
Cette année en Formule 2 était une "saison d'après", comme un crû moyen suit un millésime exceptionnel.

A défaut de F1, de Vries s'en sort bien en rejoignant Mercedes. La firme semble - avec retard - trouver un réel intérêt à la Formule E en y mettant des moyens jusqu'alors déguisés et officieux. La démarche n'est pas vraiment inédite puisqu'elle fût initiée à la fin des années 80, en Endurance, avec Sauber.

A propos d'Endurance, de Vries s'y montre sous son meilleur jour avec la victoire en LMP2, ce dimanche à Fuji en WEC... Il n'y a pas que la F1 pour vivre de son métier de pilote !
Il y a 11 jours
Laisser votre avis
Conditions d'utilisation
  • Les commentaires n'engagent que son auteur,
  • Le site ne peut être tenu responsable lors de conflit ayant pour origine un commentaire publié sur le site,
  • Les commentaires irrespecteux ou insultants seront supprimés,
  • Le site se réserve un droit de modération et de suppression.
Optimisation

Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.