F1 - Suspensions avant à tirant : le pari raté de Ferrari

Ferrari a fait renaître un concept vieux de plus de 10 ans cette saison, avec la F2012, les suspensions avant à tirant. Mais force est de constater que le choix pris par l'équipe italienne n'est pas le meilleur possible.

Les responsables de la Scuderia Ferrari n'ont cessé de répéter fin 2011 qu'ils avaient décidé d'adopter une approche «agressive» pour leur monoplace 2012. Cette volonté d'innovation s'est notamment traduite par le retour d'un concept qui n'avait plus été utilisé en F1 depuis plus de 10 ans, les suspensions avant à tirant - avant la F2012, il fallait remonter à 2001 et l'écurie Minardi pour voir la dernière monoplace de F1 équipée d'un tel système.

L'écurie de Maranello est la seule à avoir tenté ce pari cette saison, pari a priori perdu, même s'il est difficile de dire que tous les maux de la F2012 se résument à ce choix technique. L'objectif lié à ce choix était notamment d'abaisser le centre de gravité pour améliorer l'aérodynamique de la voiture - si vous souhaitez en savoir d'avantage sur le sujet, vous pouvez relire l'article consacré au retour des suspensions à tirant en F1 publié il y a deux mois.

Malgré ce choix, la F2012 ne semble pas être suffisamment efficace d'un point de vue aérodynamique. Ferrari espère changer les choses, comme le prouve le récent recrutement de Ben Agathangelou, aérodynamicien de formation et qui est notamment passé par les équipes Jaguar, HRT ou Marussia ces dernières années.

Pour palier aux divers problèmes de la F2012, Ferrari pourrait apporter une version 'B' de la F2012 au Mugello ou à Barcelone selon plusieurs observateurs et l'un des changements majeurs de cette nouvelle monoplace pourrait être le retour à des suspensions à poussoir à l'avant - ce qui signifierait implicitement que Ferrari reconnaît avoir fait une erreur dans ce domaine.

Toutefois, d'autres observateurs de la F1 estiment que la marque au cheval cabré ne fera pas de modifications dans ce sens, car le gain pourrait être minime comparé à la charge de travail, de plus, cela impliquerait des changements importants, ce qui obligerait la nouvelle monoplace à repasser les crash-tests de la FIA.

Même si Ferrari arrive avec une nouvelle monoplace dans les jours ou semaines à venir, le reste de la saison sera compliqué pour l'écurie italienne qui partira avec presque trois mois de retard sur la concurrence en ce qui concerne la connaissance de sa monoplace.

Publié le 25/04/2012 à 20:11:50.

Retrouvez l'article original sur : http://www.motorsinside.com/f1/2012/actualite/13000-F1-Suspensions-avant-a-tirant-le-pari-rate-de-Ferrari.html

Merci de l'interêt que vous portez à MotorsInside.com.