F1 - Qui sera la prochaine femme à piloter en F1 ?

Il y a un peu plus de 20 ans prenait fin la courte carrière de pilote de F1 de Giovanna Amati, dernière femme à avoir couru en F1. C'est donc l'occasion de faire un tour d'horizon sur les femmes qui pourraient lui succéder, dans les années à venir, en devenant la sixième femme à piloter en Formule 1.

Deux femmes pilotes arpentent le paddock F1 cette année, il s'agit de Maria de Villota et Susie Wolff. Aucune des deux n'a un rôle de pilote titulaire en F1, mais elles aspirent toutes les deux, comme d'autres jeunes loups, à être la prochaine femme à prendre part à un Grand Prix de Formule 1.

Pour le moment, les femmes à avoir participé de manière officielle à un Grand Prix de Formule 1 se comptent sur les doigts d'une main - elles ne sont que 5. Mais les choses pourraient changer dans les années à venir. Voici donc un rapide retour en arrière pour voir qui sont ces cinq femmes à avoir réussi à courir un jour en F1 et qui sont celles qui espèrent réussir à le faire dans les années à venir.


Les pionnières


La première femme à tenter sa chance en Formule 1 a été Maria Teresa de Fillipis en 1958. Elle s'est inscrite à quatre Grand Prix au volant d'une Maserati et a réussi à se qualifier à trois reprises, terminant même à la 10ème place du Grand Prix de Belgique. Elle a retenté sa chance en s'inscrivant au Grand Prix de Monaco 1959 au volant d'une Porsche, mais comme en 1958, elle n'est pas parvenue à se qualifier pour la course.

Il aura ensuite fallu attendre 15 ans pour revoir une femme en F1, de nouveau une pilote italienne, Lella Lombardi. Après une première participation au Grand Prix de Grande-Bretagne 1974, sans parvenir à se qualifier, la pilote transalpine a ensuite pris part à 12 Grand Prix l'année suivante - pour 10 départs et une arrivée dans les points en Espagne, devenant ainsi la première femme à inscrire des points en F1, et toujours la seule pour le moment.

Elle a ensuite pris part à 4 Grand Prix en 1976 - pour deux qualifications seulement. La même année, une autre femme tente l'expérience F1, Divina Galica. La britannique participe à son Grand Prix national mais sans parvenir à se qualifier. Elle retentera sa chance à deux reprises en 1978 sans plus de succès.

En 1980, Désirée Wilson a été la quatrième femme à participer à un Grand Prix de Formule 1, c'était en Grande-Bretagne, mais elle n'a pas réussi à se qualifier pour la course. Si vous souhaitez en savoir plus sur la pilote sud-africaine, vous pouvez relire la chronique qui lui a récemment été consacrée.

La cinquième et dernière femme à avoir participé à un Grand Prix de F1 a été Giovanna Amati, la pilote originaire de Rome ayant pris part à trois week-end en 1992 au sein de l'écurie Brabham, sans parvenir à passer le cap de la séance de qualification.

Depuis 20 ans, aucune femme n'a donc pris part à un Grand Prix de Formule, même si certaines ont semblé en mesure de le faire, comme Danica Patrick, mais la pilote américaine a finalement préféré se concentrer sur sa carrière outre-Atlantique plutôt que de tenter sa chance en F1.


Les aspirantes


La gente féminine n'est toutefois pas en reste, comme le démontrent les récents engagements de Maria de Villota, chez Marussia et Susie Wolff chez Williams F1. Mais d'autres pilotes, plus jeunes, pourraient un jour accéder à la F1, portraits de ces femmes qui font de la F1 leur graal.

Maria de Villota


2012 : Pilote de réserve de l'écurie Marussia

Après des essais jugés plutôt concluants avec l'écurie Lotus Renault GP en 2011, Maria de Villota avait annoncé qu'elle était en discussion avec des équipes pour un rôle de pilote d'essais ou de réserve pour 2012. La pilote espagnole a réussi à concrétiser ces négociations en signant pour l'écurie russe Marussia.

Depuis le début de l'année, elle est présente sur les Grand Prix en tant que pilote de réserve - et c'est donc elle, théoriquement, qui devrait piloter la MR01 si Timo Glock ou Charles Pic ne peuvent pas participer à une séance d'essais ou même à un week-end de course.

Elle devrait avoir l'opportunité de tester la MR01 lors des essais pour les jeunes pilotes, mais à 32 ans, il paraît peu probable de la voir débuter une carrière en F1 dans les années à venir.

Susie Wolff


2012 : Pilote de développement de l'écurie Williams F1 et Pilote Mercedes en DTM

Susie Wolff a été recruté par l'écurie Williams pour être pilote de développement. La jeune écossaise, qui entame cette année sa 7ème saison dans le championnat allemand de tourisme (DTM), aimerait marcher dans les pas de Paul di Resta, qui est passé du DTM à la F1, après avoir remporté le championnat toutefois.

La jeune femme, âgée de 29 ans, pourrait piloter la Williams FW34 au cours de l'année, probablement lors d'essais aérodynamiques ou même lors des essais pour les jeunes pilotes. Comme Maria de Villota, il semble peu probable de la voir être parachutée titulaire cette saison ou en 2013, car Williams prépare un autre pilote, Valterri Bottas.

Au-delà de Maria de Villota et Susie Wolff, qui ont déjà un pied en F1, d'autres jeunes pilotes tentent de se frayer un chemin jusqu'au monde impitoyable de la Formule 1, portraits de ces trois jeunes pilotes qui feront leurs débuts en GP3 Series le week-end prochain sur le circuit de Catalunya à Barcelone, lors des courses supports du championnat du monde de F1.

Carmen Jorda


2012 : Pilote Ocean Racing Technology en GP3 Series (Numéro 18)

Née en 1988, Carmen Jorda a débuté sa carrière de pilote automobile en karting à l'âge de 10 ans. Après cinq années en kart, elle est passé par la Formule Master Junior, la F3, l'Endurance en 2009 et l'Indy en 2010 et elle roulera cette saison en GP3 Series - sur les tracés du championnat du monde de Formule 1 devant les patrons d'équipe, avec un objectif, les convaincre : « Mon rêve depuis que je suis toute petite a toujours été d'atteindre la F1, et le GP3 est une étape importante pour atteindre cet objectif. Je sais que cela sera une bonne préparation pour le reste de ma carrière. »

Elle a été recruté par l'écurie Ocean Racing Technology et après les premiers essais qui se sont déroulés à Silverstone, elle s'était montrée ravie de l'expérience : « Nous avons fait beaucoup de travail lors de ces deux jours. Je suis impressionnée par le châssis et le moteur de la voiture, qui nécessitent beaucoup d'adaptation. Nous avons fait de bons progrès entre le début et la fin de ces essais, et je suis contente de la manière dont ils se sont déroulés. L'équipe est fantastique et elle m'a déjà beaucoup appris. Nous allons continuer ce travail intense et crucial afin d'être compétitif lors des premières courses de la saison. »

Elle est la plus âgée, bientôt 24 ans ce qui reste jeune, et la plus expérimentée au volant d'une monoplace des trois femmes qui rouleront en GP3 Series cette année.

Vicky Piria


2012 : Pilote Trident Racing en GP3 Series (Numéro 23)

Vicky Piria a été recrutée par l'écurie italienne Trident Racing pour la saison 2012 de GP3 Series afin de mettre en place un projet portant sur deux saisons, une d'apprentissage cette année et une où elle devra faire ses preuves, en 2013. La jeune femme, originaire de Milan, a débuté par le karting de 2004 à 2008 avant de passer à la monoplace en prenant part au championnat de Formule 2000 italien puis au championnat de Formule Abarth.

Piria sait que le GP3 peut être une première étape vers une carrière de pilote professionnelle, avec pourquoi pas en point d'orgue, la F1 : « Je suis excitée à l'idée de courir lors des mêmes week-end que la Formule 1, et je pense que chaque pilote qui souhaite rejoindre le championnat le plus prestigieux du monde sait que le GP3 et le GP2 sont des étapes importantes pour y parvenir. »

Vicky Piria sera la plus jeune des trois femmes engagées en GP3 Series cette saison, à seulement 18 ans.

Alice Powell


2012 : Pilote Status Grand Prix en GP3 Series (Numéro 16)

La dernière femme à concourir en GP3 cette saison, avec comme objectif de piloter un jour en Formule 1 et même de se battre pour le titre, comme elle l'explique sur son site, s'appelle Alice Powell. Après des débuts en karting en 2004, elle a ensuite piloté dans différentes catégories, en Formule Ginetta, en Formule Renault ainsi que dans un championnat britannique de tourisme l'année dernière avec quatre victoires en quatre courses.

Pour ses débuts en GP3 à 19 ans, elle espère pouvoir être compétitive dès Barcelone, avec comme objectif de décrocher de bons résultats d'entrée de jeu : « Je suis ravi de rejoindre Status GP pour une nouvelle étape vers le meilleur du sport automobile international. J'ai tout de suite apprécié la voiture de GP3, et je suis convaincu qu'ensemble nous décrocherons quelques bons résultats. J'apprendrais les circuits et le championnat cette année, mais l'équipe a beaucoup d'expérience et nous travaillons déjà bien ensemble. »


Il faudra suivre les performances des trois dernières jeunes femmes dans les années à venir pour voir si elles ont le niveau suffisant pour un jour piloter en Formule 1. Et il y a fort à parier qu'elles feront leur possible pour tenter de faire mentir Vitaly Petrov, qui disait récemment que les femmes « n’ont pas la capacité physique et qu’elles ne sont pas préparées pour affronter des vitesses élevées. Mais dans la vie, tout est possible. »

Fort heureusement, tous les pilotes de Formule 1 ne sont pas contre l'idée de voir des femmes courir en F1, c'est notamment le cas de Fernando Alonso, qui interrogé sur son site par un fan, se verrait bien concourir contre une ou plusieurs femmes un jour : « Ce serait fantastique de partager la grille avec des pilotes féminines. Je pense que c’est une des bases de n’importe quel sport, un motif de rassemblement avec chacun pratiquant un sport à égalité. »

Publié le 05/05/2012 à 18:02:21.

Retrouvez l'article original sur : http://www.motorsinside.com/f1/2012/actualite/13041-F1-Qui-sera-la-prochaine-femme-a-piloter-en-F1-.html

Merci de l'interêt que vous portez à MotorsInside.com.