Nico Rosberg : Le respect du Champion

Après avoir remporté le titre mondial, Nico Rosberg a créé la surprise de la fin d’année 2016 en annonçant mettre un terme à sa carrière. Quelques semaines après ce choc provoqué par le pilote allemand, la cohérence et l’intelligence de cette décision prédominent avec une certaine logique.

La retraite à 31 ans, beaucoup de personnes rêvent de pouvoir prendre cette décision mais peu d’entres elles ont l’opportunité de le faire. Nico Rosberg, lui, a décidé de mettre un terme à sa présence en Formule 1, juste après avoir obtenu le rêve de sa vie : le titre mondial des pilotes.

Finalement, même si l’annonce est apparue comme une bombe quelques jours après l’obtention de son Graal, cette décision apparaît à la fois courageuse et pas si loufoque que ça. Car après tout, même si Nico Rosberg n’a qu’à peine dépassé la trentaine, il met un terme à sa carrière après tout de même 11 saisons dans la discipline, plus de 200 Grands Prix…et un titre mondial.

Dans l’histoire de la Formule 1, d’autres pilotes se sont retirés plus jeunes et avec un palmarès bien moins élogieux. Et même quelques champions du monde ont mis un terme à leur carrière de manière bien plus précoce comme par exemple James Hunt (titré en 1976), après seulement six saisons et même pas 100 Grands Prix ou encore Jody Scheckter (le champion 1979), à tout juste 30 ans après 9 années dans les cockpits.

Ces dernières années, la Formule 1 nous avait habitués à voir les pilotes battre des records de longévité. L’Italien Riccardo Patrese a longtemps détenu le haut du tableau dans le classement du nombre de courses disputées avec ses 256 Grands Prix, avant que des Barrichello, Schumacher ou Button ne viennent pulvériser ce record en dépassant chacun leur tour les 300 unités.
Mais Nico Rosberg, qui a depuis toujours baigné dans le milieu du sport automobile depuis sa plus tendre enfance, a une carrière en sport automobile bien plus longue que sa seule présence en Formule 1, comme beaucoup d’autres collègues de sa génération d’ailleurs. De ce fait, la perspective de carrière est bien différente de celle que pouvait entrevoir les pilotes des décennies précédentes.

Son titre mondial en poche, l’Allemand savait qu’un cycle allait se refermer pour lui et qu’il ne se sentirait pas la force d’en entamer un nouveau après dix ans d’efforts pour atteindre son but ultime. Et sa décision est d’autant plus courageuse puisqu’il avait en main un contrat à long terme avec la meilleure équipe du moment. Un détail assurément inédit dans l’histoire de la Formule 1.

Si d’aucun pourrait entrevoir un aveu de faiblesse dans la décision prise par le champion allemand, elle doit avant tout être considérée comme un acte courageux et logique pour un homme qui a passé la majorité de sa vie à se construire les opportunités et le talent de réaliser son rêve de devenir champion du monde. C’est donc avant tout un immense respect que le monde de la Formule 1, observateurs et acteurs, doit à Nico Rosberg.

Publié le 03/01/2017 à 22:48:54.

Retrouvez l'article original sur : http://www.motorsinside.com/f1/2017/actualite/21651-Nico-Rosberg-Le-respect-du-Champion.html

Merci de l'interêt que vous portez à MotorsInside.com.