Il faut sauver le soldat Wehrlein

Pascal Wehrlein risque bien de se retrouver sans volant en 2018 après deux saisons plus que probantes en Formule 1. Le pilote allemand, pourtant soutenu par Mercedes, peine à trouver sa place dans le monde si concurrentiel et exigüe de la discipline reine du sport automobile.

Il y a des paradoxes en Formule 1 qui ne cessent d’étonner. Celui concernant les pilotes talentueux qui restent sur la touche est sûrement un des plus incompréhensibles. Faire une liste des espoirs qui n’ont pas réussi à s’imposer dans la discipline équivaudrait à compter le nombre de collier autour du coup de Lewis Hamilton : trop long et fastidieux.

Dernier exemple en date, le cas Wehrlein. Jeune pilote de 23, couvé par Mercedes et avec déjà près de 40 Grands Prix au compteur, le germano-mauricien va probablement se retrouver sans volant pour 2018.

En 2016, il a été plutôt convaincant chez Manor en marquant le seul point de l’écurie. Il a certes un peu souffert dès l’arrivée d’Esteban Ocon avec qui il était en concurrence directe dans la filière Mercedes, mais il n’avait fait, avant cela, qu’une bouchée de son malheureux équipier, Rio Haryanto.

Jugé trop tendre et pas assez mature par Mercedes pour prendre le baquet laissé vacant pas Nico Rosberg, il trouve miraculeusement refuge chez Sauber après la mise en liquidation de l’équipe Britannique. Wehrlein n’a pas mis longtemps à prouver ses capacités en accrochant une probante 8ème place lors du cinquième Grand Prix de la saison en Espagne – le troisième pour lui après avoir manqué le début de saison suite à son accident à la Course des Champions en hiver, puis en marquant de nouveau un point dans la chaotique course en Azerbaïdjan, juste devant son équipier Marcus Ericsson.

La comparaison avec le Suédois est d’ailleurs édifiante. L’Allemand a marqué la totalité des points de son équipe pendant que le gladiateur Marcus plafonnait à la porte des points à deux reprises. Sur les 11 courses que les deux pilotes ont terminé, Wehrlein a devancé son équiper à 7 reprises.

Mais les résultats sportifs ne semblent pas plus aider que cela le rookie de l’année 2016. Il faut dire que son avenir de pilote badgé Mercedes est des plus bouchés chez Sauber, une équipe motorisée par Ferrari et détenue par un consortium proche du management de Marcus Ericsson.

Wehrlein pourrait bien trouver refuge chez Williams, motorisée par la firme à l’Etoile, mais diverses clauses au contrat de sponsoring liant l’équipe à son sponsor titre Martini, empêche l’engagement de deux jeunes pilotes en tant que titulaire. Et puis le coup médiatique du retour de Robert Kubica est trop tentant pour l’écurie basée à Grove pour passer à côté.

En dépit d’avoir un avenir radieux en Formule 1, Wehrlein devrait donc retourner en DTM, là où il a été titré en 2015, au sein de l’équipe Mercedes. Il n’est jamais facile de faire son retour en Formule 1 après une année passée loin des paddocks et il y a fort à parier que l’Allemand rejoigne la liste de ces espoirs talentueux tombés sous l’échafaud des circonstances malheureuses. Quel dommage…

L’accrochage spectaculaire entre Wehrlein et Button au GP de Monaco 2017 :

Publié le 30/11/2017 à 09:32:24.

Retrouvez l'article original sur : http://www.motorsinside.com/f1/2017/actualite/22418-Il-faut-sauver-le-soldat-Wehrlein.html

Merci de l'interêt que vous portez à MotorsInside.com.