Australie - Course : Vettel, un premier vainqueur opportuniste !

Lewis Hamilton avait toutes les cartes en main pour s'adjuger ce Grand Prix d'Australie. Mais c'est bien Sebastian Vettel qui s'impose devant le Britannique ! Le pilote Ferrari a retardé son premier arrêt et a pleinement profité d'une neutralisation VSC-Safety Car survenue à la mi-course. Kimi Raikkonen complète le podium.

Pilotes, responsables d'équipe, spectateurs : l'effervescence était à son paroxysme sur la grille de Melbourne. En guise de décor, une météo finalement favorable, le soleil ayant cette fois chassé les nuages et surtout la pluie : avec 24 degrés dans l'air, 39 sur la piste. Toutefois, le vent embêtait les pilotes lors de leur tour d'installation, une difficulté supplémentaire sur ce circuit semi-urbain de l'Albert Park, piégeux à tout moment.

En tête de grille, Lewis Hamilton emmenait la file dans le tour de formation, après une pole supersonique acquise ce samedi. A ses côtés, une Ferrari en rivale, mais un profil pas forcément attendu, celui de Kimi Raikkonen. Sebastian Vettel était un cran derrière avec Max Verstappen à ses côtés. Sur la troisième ligne, on retrouvait deux surprises, les Haas de Magnussen et Grosjean. Un peu plus loin se cachait deux gros bras pénalisés : huitième, Daniel Ricciardo avait été rétrogradé de 3 places pour excès de vitesse sous régime de drapeau rouge en essais libres. Accidenté en Q3 samedi, Valtteri Bottas s'élançait pour sa part en quinzième place après avoir changé sa boîte de vitesses.
Côté choix de pneumatiques, il fallait noter le départ des deux pilotes Red Bull en pneus super-tendres, une combinaison différente des premiers pilotes.

Un départ sage

Dix minutes après l'horaire traditionnel, le vrai départ de la saison 2018 était donné ! Les 20 pilotes franchissaient sans encombres l'obstacle du premier tour. Lewis Hamilton résistait à un assaut de Kimi Raikkonen dans le troisième virage pour garder la main sur la course. Plus loin, la meilleure opération était réalisé par Gasly, qui passait de la 20e à la 17e place. Magnussen montait au quatrième rang, devant Verstappen.

#AusGP 🇦🇺 | T 1/58

C'est parti 🚥

1 HAM
2 RAI
3 VET
4 MAG
5 VER
6 GRO#F1 pic.twitter.com/pJBkH6yC64

— Secteur F1 🏎 (@Secteur_F1) 25 mars 2018

Il fallait attendre le sixième tour pour voir le premier dépassement en piste de la saison : celui de Ricciardo sur Hulkenberg pour le gain de la septième place, avant la courbe du quatorzième virage. Les deux premiers abandons intervenaient dans la foulée, sur KO technique : rupture de freins pour le rookie Sergey Sirotkin, problème de direction assistée pour Marcus Ericsson.
Le dixième tour voyait lui l'erreur de Max Verstappen dans le premier virage. Freinage tardif du Néerlandais et un 360 complet, seulement payé par une perte de quatre places au classement. Romain Grosjean montait alors dans le top 5, avec Daniel Ricciardo à ses trousses. L'illustration même d'un souci d'équilibre, du propre aveu du pilote.

Woahh!!! That car control by @Max33Verstappen! A almost perfect 360 after pushing too hard 😱#F1 #AusGP #Verstappen pic.twitter.com/22X5paesmR

— Charrel Jalving (@Charreljalving) 25 mars 2018

En tête, le trio Hamilton-Raikkonen-Vettel se répondait pour l'instant à coup de meilleur temps au tour. Après quinze tours, le #44 dominait toujours la course, 2'9" devant Raikkonen, lui-même à 2'7" devant son propre équipier. Dans le peloton, Bottas montrait le niveau de la W09 à évoluer en peloton. Inquiétant ? Le Finlandais n'avait dépassé qu'une seule voiture en piste, la Force India d'Esteban Ocon. La course évoluait vers les premiers arrêts. Elle laissait sur le bas-côté un des trois pilotes français engagés : Pierre Gasly, lâché par le moteur Honda de sa Toro Rosso.

Désastre pour Haas, changement complet de physionomie en tête de course !

Le premier passage aux stands des meneurs était celui de Kimi Raikkonen, au 20e tour. Le champion du monde 2007 optait pour les tendres et provoquait la réaction de Lewis Hamilton, qui effectuait la même opération au tour suivant. La Scuderia Ferrari laissait Vettel en piste pour quelques boucles supplémentaires. Cette stratégie était payante. Il fallait pour cela une réussite totale : les abandons coup sur coup des deux Haas !

Kévin Magnussen s'arrêtait au 24e tour, quelques centaines de mètres après son propre passage aux stands. Trois minutes plus tard, c'était au tour de Romain Grosjean de subir le même sort ! En cause, les mécaniciens de l'écurie américaine, et une erreur de fixation du pneumatique avant gauche dans les deux cas. Engagé dans le meilleur week-end de sa jeune histoire, le team Haas bouleversait toutefois la course, avec l'entrée de la virtual Safety Car, puis de la Safety Car, afin de dégager la voiture n°8 appartenant au Français.
Sebastian Vettel touchait le jackpot en s'arrêtant au 27e tour... et en ressortant devant Lewis Hamilton ! Le renversement de situation était incroyable puisque l'Allemand était dix secondes derrière l'Anglais avant son changement de pneumatiques...

VIRTUAL SAFETY CAR (LAP 26/58)

Vettel pits under the VSC - and emerges in front of Hamilton!

GAME. ON. 👊#Aus #F1 pic.twitter.com/X3DbNfGW2f

— Formula 1 (@F1) 25 mars 2018


Attaques sans succès en fin de course, classement inchangé

La course reprenait après plusieurs tours interminables sous le régime de la voiture de sécurité. Au 32e passage, le classement à la reprise donnait l'avantage à Vettel... mais aussi à Alonso, revenu au cinquième rang. Valtteri Bottas arrivait quant à lui dans la zone des points, en 8e position.

Les batailles majeures de la fin de course se concentraient en tête : Lewis Hamilton n'abandonnait pas sa quête de victoire, en signant un record du tour fixé à 1:26.843 (42e tour), performance ré-éditée cinq tours plus loin. Juste derrière l'Anglais, Raikkonen défendait sa troisième position face à Daniel Ricciardo. Toujours cinquième, Fernando Alonso montrait l'efficacité du châssis Mclaren devant un trio menaçant, composé de Verstappen, Hulkenberg, Bottas.

Malgré les stratégies moteur agressives, les pilotes ne parvenaient pas à trouver la faille. La fin de course offrait un profil identique. Après avoir poussé, Lewis Hamilton abdiquait après un freinage manqué au neuvième virage.

At Turn 9, Hamilton locked a brake and ran wide onto the grass. Vettel opens up a gap of around 3 seconds
Sky Go: https://t.co/bDlvcNroHY
Blog: https://t.co/b3qcRtGXrA#SkyF1 #F1 #AusGP pic.twitter.com/LaYK5w8qlO

— Sky Sports F1 🏎 (@SkySportsF1) 25 mars 2018

Sebastian Vettel pouvait terminer ce Grand Prix d'Australie et savourer sa victoire, la 48e de sa carrière, la troisième en terre australienne.
Derrière Raikkonen et Ricciardo, Fernando Alonso validait la cinquième place et égale le meilleur résultat de sa carrière en tant que pilote Mclaren. Plus bas dans le classement, mention honorable à Charles Leclerc, qui termine sa première course devant la Williams de Stroll et la Toro Rosso d'Hartley.

BRILLIANT Win from #ScuderiaFerrari @ausgrandprix, #Seb5 P1 👆🏼and #Kimi7 P3, GREAT performance from the whole Team! #ForzaFerrari pic.twitter.com/5CSpe6YP6H

— Scuderia Ferrari (@ScuderiaFerrari) 25 mars 2018

INITIAL CLASSIFICATION - LAP 58/58

Sebastian Vettel takes his third win in Australia

And with it takes his 💯th career podium!#AusGP #F1 pic.twitter.com/OekaE51XBO

— Formula 1 (@F1) 25 mars 2018







Publié le 25/03/2018 à 08:55:03.

Retrouvez l'article original sur : http://www.motorsinside.com/f1/2018/actualite/22583-Australie-Course-Vettel-un-premier-vainqueur-opportuniste-.html

Merci de l'interêt que vous portez à MotorsInside.com.