Canada - Présentation : Qui d'Hamilton, Ricciardo ou Vettel glanera sa troisième victoire en premier ?

Avec deux victoires respectives, chacun a marqué le pas face à son coéquipier et la lutte se dessine autour du trio de tête du championnat. Le Britannique et l'Allemand sont sereins vis-à-vis de leur monoplace en posant le pied à Montréal, ce qui n'est pas le cas de l'Australien. Renault a annoncé ne pas fournir l'évolution moteur à Red Bull ce week-end et Ricciardo recevra de nombreuses places de pénalité suite à plusieurs changements sur le groupe propulseur de sa RB14.

« J'ai toujours apprécié courir à Montréal. Il a tout pour faire un bon tracé, avec les caractéristiques d'un circuit urbain relevé et une ville sympa à visiter. J'ai connu de belles courses au Canada et j'ai remporté celle de 2006, c'est donc un Grand Prix spécial pour moi. Encore plus ce week-end, qui sera mon 300ème Grand Prix.

Ça va certainement être un circuit difficile pour nous mais nous progressons avec notre package course après course. Un incident ou un changement de météo, des choses que nous avons vu plusieurs fois par le passé ici, pourraient nous offrir des opportunités - ce sera à nous de savoir les saisir. »


De grandes portions rapides et des courbes techniques à basses vitesses, le circuit ravi les pilotes. Les freins eux n'apprécient pas particulièrement l'exercice et les équipes adaptent toujours leur système pour éviter la surchauffe et la rupture. Charles Leclerc en a fait les frais à Monaco, quand au 70ème tour ses freins-avant l'ont abandonné alors qu'il arrivait dans le diffuseur de Brendon Hartley.

Les freins ne sont pas la seule composante importante à Montréal. Tracé de vitesses, le moteur a une incidence majeure sur la performance sur le circuit Gilles Villeneuve. Mercedes, Renault et Honda ont annoncé introduire des évolutions sur leur bloc propulseur, qui bénéficieront à leurs équipes clientes - à l'exception de Red Bull pour le moteur français. Cette évolution est la bienvenue pour McLaren qui manque encore de vitesse mais Fernando Alonso annonce un week-end difficile pour lui et son équipe. Cet anniversaire des 300 Grands Prix de sa carrière en Formule 1 aura sûrement une pointe d'amertume pour l'Espagnol.

Le tour du propriétaire

No, this is not déjà vu. Same #Fit4F1 colours, different track. Hypersoft may have made its appearance at Monaco, but Montreal will be the real debut. #CanadianGP https://t.co/YKyFDRhzRp pic.twitter.com/C7XLH7Cwd6

— Pirelli Motorsport (@pirellisport) 4 juin 2018





Pour la postérité

A la vue de ces images, on se dit "comment ?". Comment a-t-il fait pour continuer à piloter sa Ferrari 126 CK avec l'aileron avant devant ses yeux ? Comment a-t-il réussi à la maintenir sur la piste sans appui à l'avant de sa monoplace et sous la pluie ? Les commissaires étaient-ils rentrés se mettre au sec ou ont-ils laissé le régional de l'étape poursuivre sa course car une place sur le podium était en jeu ?

Une chose certaine, sa performance et son mental ont inspiré plus d'un pilote depuis ce Grand Prix du Canada de 1981. La dernière en date est le rapatriement par Fernando Alonso de sa MCL33 avec les pneus avant et arrière droit crevés et un fond plat bien endommagé, avant de rallier l'arrivée à une 7ème place inespérée.



Etre victime d'un des crash les plus violents de la Formule 1 lors d'un Grand Prix et remporter l'édition suivante en faisant abstraction de toutes les appréhensions d'un accident qui vous presque coûter la vie, Robert Kubica mérite toute l'admiration. Le Polonais revient sur cette édition 2008 du Grand Prix du Canada, l'unique et symbolique victoire à son palmarès.



Toujours plus de DRS - La double peine pour Ricciardo

Comme pour le Grand Prix d'Australie, la FIA a décidé d'ajouter une troisième zone où le système de réduction de la traînée sera utilisable. Annoncée mardi, cette nouvelle zone est disposée entre les virages 7 et 8 où les monoplaces atteignaient déjà plus de 300km/h avant de retomber à 130 pour prendre le droite-gauche qui débouche sur l'épingle du virage 10 avant une nouvelle portion rapide.

Victorieux il y a deux semaines à Monaco, Daniel Ricciardo aura un sourire bien moins large en se présentant au circuit Gilles Villeneuve. Son MGU-K défectueux lors du dernier Grand Prix qui aurait pu lui coûter sa victoire, sera remplacer avant de monter en piste vendredi. Ce troisième changement depuis le début de la saison lui vaut déjà 10 places de pénalités. Le bilan pourrait s'alourdir si d'autres pièces du groupe propulseur était déclarée défectueuse par Renault d'ici vendredi.

L'Australien souffrira également de la stratégie d'attente de son équipe sur le choix de son motoriste dès la saison prochaine. Face aux multiples manœuvres de Red Bull pour gagner du temps avant de prendre sa décision, le motoriste français a décidé de ne pas délivrer la nouvelle version du moteur à l'écurie autrichienne, dont Renault et McLaren auront le bénéfice. De quoi donner plus de grain à moudre pour la machine australienne dans sa prise de décision pour le choix de son employeur pour 2019.

Tarmac et mistral

We haven’t even unpacked from the #MonacoGP and it’s already time to pack our bags for Montreal! Here are the #Fit4F1 sets we're bringing with us to the #CanadianGP! More on: https://t.co/yJxO8NgkiY pic.twitter.com/UAnndJhxss

— Pirelli Motorsport (@pirellisport) 29 mai 2018



Très apprécié à Monaco pour sa performance en qualification et sa relative longévité en course, l'hyper-tendre reste très sollicité par les équipes ce week-end. L'exception est chez Mercedes, l'écurie de Brackley a choisi de bouder la gomme à flanc rose après une utilisation décevante sur le tracé monégasque (la W09 n'arrivant pas à faire survivre cette gomme). L'autre petite surprise vient de Williams qui a sélectionné bien plus de super-tendres (gomme la plus dure) que ces adversaires et qu'à l'accoutumé.

Du côté du ciel, il faut s'attendre à beaucoup de soleil pour ce Grand Prix. Le vendredi sera radieux avec 18-19°C au thermomètre pour la première séance et 23°C pour la deuxième séance de l'après-midi. La journée de samedi sera plus couverte mais les températures seront les mêmes que la veille, de quoi assurer moins de chauffe pour la mécanique lors des qualifications.

Pour la course, le temps sera agréable et le mercure oscillera entre les 23 et 24°C.

Le programme TV !

Extrait du Jeux F1 2013

Publié le 06/06/2018 à 14:24:22.

Retrouvez l'article original sur : http://www.motorsinside.com/f1/2018/actualite/22749-Canada-Presentation-Qui-d\Hamilton-Ricciardo-ou-Vettel-glanera-sa-troisieme-victoire-en-premier-.html

Merci de l'interêt que vous portez à MotorsInside.com.