Canada - Les tops et les flops de la rédaction

Il est désormais l'heure de débattre des principales satisfactions et déceptions de ce week-end à Montréal !

Le top 3



Vettel n'a pas loupé l'occasion !

Une victoire dans le pur style maison. L'Allemand s'est rappelé au bon souvenir de ses années Red Bull, en attaquant la course pied au plancher pour larguer Bottas et la meute. Jamais le Finlandais n'a eu l'occasion d'ouvrir son DRS pour tenter une attaque... Pas inquiété une seule seconde, la performance de Vettel le samedi est aussi à souligner, en dominant un top 6 très resserré. Les soucis de fiabilité du vieux moteur de Lewis Hamilton ternissent un peu sa victoire, mais l'Allemand ne peut se reprocher d'avoir maximisé ses chances. Mention spéciale à ses déclarations pour les Tifosi québécois et la famille Villeneuve : son respect donne de la hauteur à la discipline. Le voici de retour en tête du championnat. Le Grand Prix de France sera un test sérieux, d'autant que cette fois, Mercedes apportera un moteur revigoré ! Mais pour sûr, Vettel est prêt au combat !

The moment Sebastian Vettel capped off a stunning weekend in Montreal

✅ Pole position
✅ Led every lap
✅ 50th race win
✅ Championship lead#CanadianGP 🇨🇦 #F1 pic.twitter.com/TqIbuTNsOR

— Formula 1 (@F1) 10 juin 2018

Le sérieux de Verstappen

Saluons la performance : le Néerlandais s'est remis dans le droit chemin au Québec. Proche de mettre un coup de boule à un journaliste pour une énième question sur ses crashs répétés, Verstappen a répondu sur la piste en prenant les devants lors des trois séances libres, puis en collant deux dixièmes à son équipier en Qualifications (peut-être soumis à une légère perte de puissance moteur). Pas d'erreur notable le dimanche et une belle fin de course pour rattraper Bottas. Le poulain Red Bull tient sa course référence de son début de saison ! À renouveler.

Elbows out, @ValtteriBottas 😉#F1 #CanadianGP pic.twitter.com/H045f3aknL

— Formula 1 (@F1) 10 juin 2018

Troisième entrée dans les points pour l'épatant Leclerc

Lui-même n'a plus les mots pour qualifier sa nouvelle belle prestation : le Monégasque entre dans les points pour la troisième fois de la saison ! Fiabilité et rapidité, le rookie épate encore et toujours. Au Québec, il se sera permis d'affronter Fernando Alonso (avant son abandon) et aura largement résisté au retour de Gasly et Grosjean en fin de course. Face au chrono, le protégé de la Ferrari Driver Academy atteint la Q2 pour la quatrième fois consécutive alors que son équipier reste encore et toujours à quai. La comparaison avec Marcus Ericsson est flatteuse en tous points. À lui seul, Leclerc maintient son équipe devant Williams dans la hiérarchie !

What a race again !!!! So proud of my team @SauberF1Team ❤️ pic.twitter.com/UiGYPlGmVb

— Charles Leclerc (@Charles_Leclerc) 10 juin 2018

Le flop 3



Mercedes paie sa stratégie moteur

« Un résultat merdique : nous devons nous réveiller ! » Tels sont les mots, crus, de Toto Wolff à la lecture du résultat du Grand Prix. Le manque de performance de Mercedes au Canada illustre un constat récurrent : aucune équipe n'arrive à prendre le large cette saison. Et sur le circuit Gilles-Villeneuve, l'équipe a surtout subi son choix de ne pas amener une évolution moteur, Lewis Hamilton peut témoigner. Prudente, l'équipe n'a toutefois pas cassée ses voitures et là est aussi l'essentiel. La tactique du roseau peut s'avérer payante lors du prochain Grand Prix en France, sur un circuit où un moteur allemand remis à neuf pourrait se régaler. Avec Mercedes, le flop ne dure de toute façon jamais bien longtemps !

We will come back stronger for the next race. It’s how you get back up that matters the most. We win and lose together, thank you so much for the support and positivity #TeamLH. Looking forward to France and until then we will keep our heads down and keep pushing @MercedesAMGF1 pic.twitter.com/6PDJpPDHaP

— Lewis Hamilton (@LewisHamilton) 10 juin 2018


Où était passé Raikkonen ?

Au Canada, le vétéran finlandais (38 ans) n'a pas tenu la comparaison à son quadruple champion du monde d'équipier. Alors que Vettel caracolait devant en course, Raikkonen n'a même pas pu profiter de sa stratégie pour glaner la quatrième place, objectif réalisable. Finalement, il termine sa course à 27,2 secondes de la gagne et n'a même pas réussi à dépasser Hamilton avec son vieux moteur. Les pièces de la Ferrari #7 étaient-elles aussi usées ? A moins que le pilote n'aime tout simplement pas le circuit : aucun podium depuis son retour dans la voiture frappée du Cheval Cabré en 2014. Quoi qu'il en soit, Raikkonen risque vite de se transformer en numéro 2 pour l'équipe, si cela n'est pas déjà fait.

Not much to say about this race... 🙄

🇨🇦 #CanadianGP has been always difficult for Kimi. Last podium position was in 2005.

💪🏻 We are stronger in the next races, let's not give up. #Kimi7 #AllWithKimi7 #Ferrari #F1 pic.twitter.com/aZtm4m3OXp

— Kimi Räikkönen #7 (@FansOfKR) 10 juin 2018

Mclaren, un recul malgré l'évolution

La pire course de la saison d'un point de vue collectif. Comme à Sakhir, la configuration du circuit n'a pas plu à la MCL33. A la lutte dans les virages lents selon Eric Boullier, la voiture de Woking s'est montrée en grande difficulté tout au long du week-end, en atteste la double élimination en Q2, à plus de trois dixièmes du top 10. Au moins, l'abandon sur problème d'échappement permet à Alonso de passer plus tôt à sa mission Le Mans. Il n'en empêche : Mclaren n'a pas bien exploitée l'évolution moteur apportée par Renault. Il faudra attendre le Grand Prix de France pour voir si les soucis québécois de Mclaren ne sont que conjoncturels.Il serait temps de se dépêcher : Renault a creusé l'écart de dix points supplémentaires ce week-end.

“We’ve got a lot of work ahead.” #CanadianGP Race Report: https://t.co/E50YBcbYQ2 pic.twitter.com/ye3JLHMvbu

— McLaren (@McLarenF1) 10 juin 2018

Publié le 11/06/2018 à 08:51:33.

Retrouvez l'article original sur : http://www.motorsinside.com/f1/2018/actualite/22761-Canada-Les-tops-et-les-flops-de-la-redaction.html

Merci de l'interêt que vous portez à MotorsInside.com.