Exclusif - Julien Fébreau (Canal +) : « Un dispositif unique, un an de travail afin d'être prêt le jour J »

Commentateur vedette de la Formule 1 sur Canal + depuis 2013 aux côté de Jacques Villeneuve, Julien Fébreau nous a accueilli dans sa cabine de commentaires du Castellet afin de nous livrer ses impressions sur l'événement et sur le dispositif spécial mis en place par Canal +.

Julien Fébreau est un homme occupé pendant ce GP de France. Au cœur du dispositif mis en place par Canal + pour l'événement, il n'en reste pas moins passionné par la discipline reine. Le journaliste natif de Rennes est en charge des commentaires des Grands Prix depuis 2013, année où la Formule 1 a été de retour sur la chaîne cryptée. Lui même pilote rallycross et passionné de sport auto, il a même pu tester le circuit du Castellet sur une monoplace de type F4.

En contact régulier avec les différents protagonistes du monde de la Formule 1 et du sport auto, tant les pilotes que les patrons d'écuries, il garde comme axe principal la recherche d'informations et de confirmations. C'est avec une équipe Canal + venue en nombre qu'il est fin prêt afin d'offrir un spectacle télévisuel à la hauteur de l'événement.

Après nous avoir gracieusement accueilli dans sa cabine de commentaires, il se livre à travers diverses questions sur cet événement si particulier pour le sport automobile français.

Julien, qu'est-ce qui est mis en place par Canal + pour le GP de France par rapport à un GP international traditionnel ?

« C'est un peu à l'image de Monaco. Ce sont nos deux Grands Prix les plus staffés, avec le plus d'implication humaine, le plus d'implication à l'antenne, de déploiement sur toutes les antennes puisque-là on est à 30 heures de couverture avec toutes les disciplines et tous les plateaux qu'on a autour. Pour ce Grand-Prix de France, sur les 21 Grands Prix de la saison, c'est le plus gros dispositif qu'on ait. On est plus d'une trentaine alors qu'en temps normal on est plutôt une quinzaine. On est pas loin de doubler le temps d'antenne avec notre plateau placé sur la terrasse qui nous permet d'accueillir des pilotes et des patrons d'écuries. Donc voilà, on couvre absolument tout ce qui se fait de A à Z. C'est un dispositif unique, c'est même un peu au-dessus de Monaco qui est d'habitude l'épisode de l'année le plus couvert. Tous nos consultants sont là que ce soit Alain Prost, Jean Alesi, Paul Belmondo, Franck [Montagny] et Jacques [Villeneuve] évidemment qui sont les plus habitués. Tout le monde est là tout le monde a été mobilisé pour ce Grand-Prix»

Photo de classe 📸😎 #TeamF1 #FrenchGP pic.twitter.com/sy0MTMnm4R

— La F1® sur CANAL (@LaF1SurCanal) 23 juin 2018


En amont, qu'est-ce qui change pour vous personnellement en terme de travail?

« Le travail à été fait en continu, c'est vraiment Thomas Senecal, notre rédacteur en chef, qui a chapeauté le dossier Grand Prix de France. Je pense qu'il y travaille depuis un an.»

«Un an de travail, d'échanges avec les organisateurs, avec tous les acteurs du Grand Prix pour que tout le monde puisse fonctionner ensemble.»



« On n'a rien préparé la semaine dernière, tout a été réfléchi depuis des mois afin d'être prêt le jour J. On obtient pas un plateau en bord de de piste comme ça du jour au lendemain. Moi dans mon travail, il n'y a pas de changement. La F1, je la suis quotidiennement qu'il y ait GP ou pas. Tous les jours je suis lié à la F1, je passe des coups de téléphone à des gens du paddock, des pilotes, des ingénieurs pour avoir des infos, pour me faire confirmer des choses. Je me suis replongé bien-sûr dans l'histoire du Grand Prix de France pour me remettre à jour car c'est un événement historique pour notre pays mais hormis çà, mon travail de préparation aux commentaires est resté le même que sur un autre Grand Prix avec la même exigence quant aux informations et à la recherche des bons contacts.»

Comment travaille @Julien_FEBREAU pendant un GP ? 🎙️🤔

Découvrez les coulisses du #FrenchGP avec @Julien_FEBREAU en Facebook LIVE (et un peu @margotlaffite 😆) 📺 : https://t.co/8MD4O81Hmi pic.twitter.com/QQjkd4XkBO

— La F1® sur CANAL (@LaF1SurCanal) 22 juin 2018


En tant que pilote Rallycross, que pensez-vous de la piste?

« J'ai eût la chance de venir rouler une journée ici il y a quelques temps grâce à l'école Winfield qui est basée sur le circuit donc j'ai pu faire quelques tours. Honnêtement, il est intéressant techniquement. Si on prend une voiture sur un tour c'est vraiment intéressant maintenant la seule réponse qu'on va avoir pour savoir comment ça se passe en peloton ce sera pendant la course de dimanche.»

« Je pense, et beaucoup de pilotes l'ont dis, que ça aurait été sans doute plus intéressant pour les pilotes que la ligne droite du mistral reste entière. On a vu à Bakou ce que pouvait donner une longue ligne droite, ça permet de multiples aspirations etc... »



« Maintenant il y avait un enjeu économique qui était d'utiliser la chicane parce qu'il y a des tribunes à cet endroit et pour les spectateurs c'est plus joli car au lieu de voir une voiture qui passe à fond, ils voient une voiture qui freine, prend un virage et accélère de nouveau. Le circuit est beau, c'est sûr qu'il manque de repère visuels mais là encore c'est sa spécificité, c'est le Castellet. On sait qu'ici le vent est aussi un vrai élément à prendre en considération, on a vu que ça faisant commettre des erreurs à pas mal de pilotes. A Barhein on sait que c'est le sable ici on sait que c'est le vent, c'est bien c'est un paramètre supplémentaire à prendre en considération. On fait pas de la course "indoor" donc tant mieux. »

Un mot sur l'organisation, on a vu de nombreuses difficultés d'accès, y compris pour certains pilotes comme Grosjean et Vettel et je crois que vous personnellement également ?

« On sait que la situation géographique du site est complexe, à aucun moment je n'imaginais que tout le monde allait rentrer en cinq minutes dans le circuit, la configuration du site ne le permettait pas. Il y a certainement mieux à faire et de fait je pense qu'ils doivent tirer les enseignements des ces journées. C'est un retour de Grand Prix, il y a des points noirs et je pense qu'il faut qu'ils en tiennent compte et l'organisation va en tenir compte l'année prochaine pour que ce soit une fête du jeudi au dimanche soir»

Merci Julien pour cette interview... Vos pronostics ?

« Sur le papier comme ça je dirais Hamilton ou Vettel. Ricciardo pas loin derrière (rires) »

De notre envoyé spécial au Castellet

Publié le 24/06/2018 à 12:37:07.

Retrouvez l'article original sur : http://www.motorsinside.com/f1/2018/actualite/22785-Exclusif-Julien-Febreau-Canal-Un-dispositif-unique-un-an-de-travail-afin-d\etre-pret-le-jour-J-.html

Merci de l'interêt que vous portez à MotorsInside.com.