McLaren : La démission de Boullier, "pas une surprise" pour Zak Brown

Le départ surprise d'Eric Boullier de son poste chez McLaren a forcé l'équipe britannique à restructurer son organigramme, comme l'explique Zak Brown, le Directeur général à Woking.

Zak Brown, le Directeur général de McLaren, est revenu sur la démission d'Eric Boullier. Les deux hommes se sont longuement parlés avant d'annoncer la décision du Français : « La démission d'Eric n'est pas une surprise. J'ai passé beaucoup de temps avec l'équipe, beaucoup de temps avec lui, je le connais depuis très longtemps. Évidemment, nous avons eu beaucoup de pression et une longue période de contre performances. Donc Eric et moi avons eu beaucoup de discussions sur comment améliorer la situation chez McLaren et comment nous y prendre pour y parvenir. C'est quelque chose dont nous avons beaucoup parlé, nos défis et les moyens potentiels de les aborder. Bien évidemment, il veut le meilleur pour McLaren, comme nous, tous. Quand il a pris sa décision, ça n'a pas vraiment été une surprise.» a déclaré l'homme d'affaire américain à nos confrères d'Autosport.

Dans la nouvelle organisation mise en place suite au départ de Boullier, Andrea Stella prend du galon pour devenir le directeur en charge de la performance et responsable des opérations en piste. Un choix logique pour Zak Brown : « Il sera le leader sur la piste pendant la course en maximisant la performance des week-ends Il consultera et collaborera, que ce soit avec les ingénieurs, Gil de Ferran ou Paul James [...] Andrea est là pour maximiser le week-end. »

Pour remplacer Boullier, la logique donne la main à Gil de Ferran, vainqueur des 500 Miles d'Indianapolis, double champion de CART et déjà présent chez McLaren depuis quelques mois en tant que consultant : « Gil est là dans un contexte sportif pour maximiser la performance de l'équipe et des pilotes. Il va nous donner une regard nouveau. Nous avons fait venir Gil il y a quelques mois, car nous avons identifié que nous pourrions probablement utiliser quelqu'un avec l'expérience sportive de Gil pour tirer le meilleur parti de nos pilotes et nos ingénieurs. » précise Brown.

L'arrivée de Gil de Ferran n'était cependant pas vécue comme une solution de secours en cas de départ de Boullier à en croire Brown : « Ce n'était pas notre plan à ce moment-là de l'avoir dans ce rôle. Ce que nous avons identifié, c'est un domaine dans lequel nous pensions qu'il pourrait contribuer et, comme nous avons travaillé avec lui et que les choses ont évolué, il est naturellement devenu logique que nous pensions qu'il ferait un excellent directeur sportif. Mais cela n'a pas été défini d'une manière précise quand il a commencé »

La question de savoir si Fernando Alonso restera ou pas chez McLaren après le départ de Boullier, dont il était très proche, ne semble pas non plus inquiéter le dirigeant américain : « Fernando est quelqu'un qui a une histoire ici chez McLaren, il est un atout énorme. Chacun d'entre vous reconnaîtrait qu'il est le meilleur pilote sur la grille, je pense que tout le monde dirait certainement l'un des meilleurs pilotes. Il a énormément d'expérience et j'ai développé une très bonne relation de travail personnelle avec lui. Il fait partie de ce processus, il contribue à l'avancement de McLaren ». conclut Brown.



Publié le 05/07/2018 à 14:14:47.

Retrouvez l'article original sur : http://www.motorsinside.com/f1/2018/actualite/22816-McLaren-La-demission-de-Boullier-\pas-une-surprise\-pour-Zak-Brown.html

Merci de l'interêt que vous portez à MotorsInside.com.