"Stupide de penser que l'accrochage était délibéré" : les réactions du top 3 à Silverstone !

Sebastian Vettel a repoussé toute idée d'un accrochage Hamilton-Raikkonen volontairement provoqué. Le Britannique et le Finlandais ont aussi exprimé leur point de vue sur l’événement majeur de la course, survenu dans le troisième virage du premier tour.

Le circuit de Silverstone nouvelle version ne réussissait pas forcément à Sebastian Vettel. Déjà vainqueur en 2009 sur l'ancien tracé, le pilote de la Scuderia Ferrari a cette fois décroché le jackpot en course. L'Allemand a été cherché la victoire en piste, après avoir laissé le commandement à Bottas lors de la première intervention de la voiture de sécurité, pour passer des pneumatiques tendres neufs. Le Finlandais de chez Mercedes lui a résisté quelques tours, avant de trouver l'ouverture lors de la 47e boucle. Ravi de triompher sur les terres de l'ennemi, Vettel a toutefois repoussé les questions des journalistes sur une supposée manœuvre volontaire de Raikkonen au départ.

Premier : Sebastian Vettel

« C'est stupide de penser que cette action était délibérée », a sèchement répondu Vettel lors de la conférence de presse d'après-course. « Il n'y avait aucune intention de la part de Kimi de faire ça, ce n'est même pas nécessaire d'en parler. »

Le vainqueur est ensuite revenu sur le scénario rocambolesque de ce Grand Prix à Silverstone, et son dépassement décisif. « Evidemment, les passages de la voiture de sécurité ont épicé les choses. Je pense avoir surpris Valtteri. J'ai décidé ma manœuvre au dernier moment mais ça a fonctionné. Je suis très heureux. »

L'ancien pilote Red Bull a gagné avec un gros pansement sur son cou, après avoir subi une petite blessure aux cervicales après avoir rebondi sur un vibreur lors des FP3. « Un grand merci à mon équipe pour m'avoir remis sur pied après ma blessure. Avec l'adrénaline, je n'ai pas eu de problème aujourd'hui. »

The move that won it 👊 #BritishGP 🇬🇧 #F1 pic.twitter.com/BkMYF2HvuI

— Formula 1 (@F1) 8 juillet 2018

Deuxième : Lewis Hamilton

Le Britannique n'a pas gagné sa course de la saison, mais le pilote Mercedes est quand même le centre des attentions. Percuté au départ par Raikkonen après une mauvaise impulsion, le quadruple champion du monde n'a jamais abdiqué, en multipliant les dépassements. En revanche, il n'aura pas pu se mêler à la lutte pour la victoire en fin de course, impuissant devant l'offensive de Vettel sur Bottas. Mais il a quand même passé son équipier sur la fin, à la régulière et sans consigne d'équipe.

« Je suis désolé pour le public », a déclaré Hamilton sur le podium. « C'est la meilleure course de l'année et le meilleur public. Revenir de l'arrière jusqu'en deuxième place est quand même quelque chose d'énorme. »

Touché à l'arrivée, Lewis Hamilton a immédiatement pris la direction de la cool-room à sa descente de voiture, sans s'arrêter au micro de Martin Brundle pour l'interview. Le visage tendu, son attitude lors de la conférence de presse traduisait une vive colère, en faisant référence au précédent accrochage Vettel-Bottas au premier virage du Grand Prix de France.

« Ce que je voudrais dire est que ça fait déjà deux fois en trois courses qu'une Ferrari sort une Mercedes. Valtteri a déjà perdu dans cette situation il n'y a pas longtemps. Mais je n'ai pas de problème avec Kimi », a quand même voulu préciser le champion anglais. La frustration de Lewis Hamilton s'est aussi reportée sur la stratégie de son équipe, qui l'a laissé en piste au moment de la première intervention de la voiture de sécurité.

« Ils ont eu une tactique intéressante » a t-il déclaré ironiquement à ce sujet. « Mais nous ferons tout notre nécessaire pour battre Ferrari et nous améliorer lors des prochaines courses. Nous avons beaucoup perdu de points avec Valtteri lors des deux dernières courses. Mais nous allons continuer à pousser fort. Croyez-moi, je n'abandonnerai pas ! »

Not the #BritishGP result he wanted...

But @LewisHamilton wasn’t going to miss seeing the epic @SilverstoneUK crowd!

Your support this weekend = 💪💪💪 pic.twitter.com/PtLXrNqjj0

— Mercedes-AMG F1 (@MercedesAMGF1) 8 juillet 2018

Troisième : Kimi Raikkonen

Dans l’œil du cyclone pour sa manœuvre au départ, le Finlandais a quand même livré une nouvelle course solide, en dépit d'une pénalité de dix secondes effectuée lors de son arrêt au stand.

« C'est de ma faute ! J'ai bloqué mes roues et je n'ai pas pu éviter Lewis. Je méritais cette pénalité », a immédiatement tenu à préciser "Iceman", sifflé sur le podium par le public de Silverstone. « Ce n'a pas été une course limpide.J'ai pris les 10 secondes et je me suis battu en piste ensuite. J'ai essayé. » Paradoxe de la situation, ce Grand Prix mouvementé lui a permis de creuser un peu plus l'écart sur Bottas et les deux pilotes Red Bull. Menacé pour 2019, Raikkonen contribue quand même à la première place de Ferrari chez les constructeurs.

Not the start @LewisHamilton was dreaming of last night... #BritishGP 🇬🇧 #F1 pic.twitter.com/IstbDgvY1I

— Formula 1 (@F1) 8 juillet 2018




Publié le 08/07/2018 à 18:35:09.

Retrouvez l'article original sur : http://www.motorsinside.com/f1/2018/actualite/22824-\Stupide-de-penser-que-l\accrochage-etait-delibere\-les-reactions-du-top-3-a-Silverstone-.html

Merci de l'interêt que vous portez à MotorsInside.com.